Uploaded by i_kie

DELF B2 200 activités

advertisement
gL
V
rrctJYtÊeIi
, ,,, r Apie
dTP\(J
Anatole BLOOMFIELD
Ernmanuelle
DAILL
CLE
LE NOUVEL
AnatoleBLOOMFIELD
Emmanuelle
DAILL
Allioncefronçaise
CLE
INTERNATIONAL
www.cle-inter.com
Directionéditoriale: MichèleGrandmanein
Édition : ChristineLigonie
Maquetteet miseen pages: GildazMazurié/ Alinéa
Couverture: Michel Munier
O CLE International/ Sejer,Paris2006
pour la versionavecCD
ISBN : 978-2-09-A35231-3
pour la versionsansCD
ISBN : 978-2-09-035243-4
AVAN'T-PROPOS
- a étéofficiellement
Le nouveaudispositifdu DELF- Diplômed'étudesen languefrançaise
modifié en septembre2005.Depuiscettedate,lesunitéscapritalisables
ont disparu.Aujourd'hui,le mot DELFou DALF a valeurde diplôme.On distingueainsiI'ordreci-dessous
pour
Ie public adulte: DELFAl DELFA2; DELF Bl DELF B2; DAI,FCl DALF C2
LesmentionsA1,A2,BI,B2,CI, C2 correspondent
aux échelles
de niveaudu Cadreeuropéencommun de réference.
Ce qui impliqueque lesnouveauxdiplômessontcalibréssur
Lesépreuves
proposées
pour chacundesniveauxsont organisées
ceséchelles.
sousforme de
réaliser
que
pourrait
tâcheà
telles
I'on
avoir à lesmettre en ceuvredansla vie couranteou
professionnelle.
Lesexamensdu DELF sontoffertsà tous ceuxqui ont besoind'une reconnaissance
officielle
de leur niveauen languefrançaise.
Cet ouvragecorrespondau DELF 82 qui présentedes
épreuvesécriteset oralesen réceptionet en production.
Il correspondà un enseignement
allantde 350à 550heuresde français,selonle contexteet
le rythme d'enseignement.
Lesactivitésd'entraînementproposéessont destinéesà un
public de grandsadolescents
et d'adultespréparantcediplôme dansune écolede langueau
lycéeou à I'université.
En termede connaissance
et de compétence,le
niveau82 évalueune compétence
d'utilisateur
dit autonomeet viseà rendrecomptedesspécifications
du niveauavancé.Le locuteurse
concentresur I'efficacitéde l'argumentation.Il rend comptede sesopinions,les défend
desarguments,descomdansle cadred'une discussionen s'appuyantsur desexernples,
mentaires.Son argumentationestconstruite,nourrit d'élémentsmettanten évidenceles
avantages
et lesinconvénientsd'un thèmedonné.Ii estcapableclefaireun exposéconstruit
de
répondre
à un interlocuteurà bon escient.Parleravecnaturel,comprendredansle
ou
issusde toute converdétailet s'adapteraux changements
de sens,de styleet d'insistance
sationsontleséiémentsforts du niveauB2.La maîtrisede la languen'estplusun obstacle
pour suivreou participerà une conversationavecdesnatifs.L'autocorrection
s'effectue
naturellementpar la conscience
du fonctionnementde la langue.
Lesobjectifsde ce matérielsont lessuivants:
- Cet ouvrageprépareà un diplôme dont la descriptiondesépreuvesest décritedans le
tableaujoint.
- il permetà chacunde semesureraux difficultéset aux typesd'épreuves,
à son rythme,en
(maîtrisedesdiscours,communication
lui faisantacquérirles élémentsindispensables
o r a l ee t é c r i t e . . . ) .
de l'évaluationen franL équipequi a conçucettepréparationestcomposéede spécialistes
de certification(auteurde
çais,fortementimpliquésdansle DELF et dansd'autressystèmes
de centresd'enseignement
du français.. .).
manuel,formateurs,responsable
Ils ont intégréau plus prèslesindicationset lesorientationsdu Conseilde l'Europeprésentées
par le biais du Cadreeuropéencommun de référenceet les référentielspour les langues
nationaleset régionales,
du ministèrede l'Éducationnationale,de la Commissionnationale
du DELF et du DALF.
et du conseild'orientationpédagogique
pour une préparationefficace.
Ce manuelprésentedonc touslesélémentsindispensables
Richard LESCURE
IsabelleNORMAND
du servicePédagogie
et Responsable
Responsable
de la filière Françaiscommelangue
Certificationsde l'AllionceFrançaiseétrangère(universitéd'Angers); présidentdelury;
de Paris
du
membredu Conseild'orientqtionpédagogique
DELF-DALFet du grouped'expertspour la rénovation du DELF-DALF.
DIPLOME
D'ETUDES
EN LANGUEFRANCAISE
DELF 82
(NIVEAU 82 DU CADRE EUROPÉENCOMMUN DE RÉFÉRENCEPOUR LESTANGUES)
DELFBu : naturedesépreuves
de I'oral
Compréhension
r Réponse
portant
de compréhension
à desquestionnaires
enregistrés:
surdeuxdocuments
- interview,
...(uneseuteécoute)
bultetind'informations,
- exposé,
documentaire,
discours
conférence,
(deuxécoutes).
émission
de radioou tétévisée
Durée
Notesur
3ominutes
(environ)
25
Duréemaximaledesdocuments: 6 min.
desécrits
Compréhension
r R é p o n sàed e sq u e s t i o n n a i rdeesc o m p r é h e n s ipoonr t a n t
s u rd e u xd o c u m e n ét sc r i t s:
- texteà caractère
la France
informatif,
concernant
francophone
ou l'espace
;
- texteargumentatif.
r heure
25
Production
écrite
r Prisede positionpersonnelle
argumentée
(contribution
articlecritique...)
à un débat,lettreformette,
r heure
25
Production
orale
r Présentation
d'unpointd e vueà partir
et défense
d ' u nc o u r d
t o c u m e ndté c l e n c h e u r .
Duréetotale desépreuvescollectives: 2 h 30.
I
I
I
Notetotalesur 1oo
SeuiIde réussite: 5o/too
Noteminimalerequiseparépreuve: 5/25
zo minutes
préporotion
3o minutes
25
SOMMAIRE
r : Compréhension
orale
Chapitre
pages
-\ctivitésd'écouteet de compréhension
de I'oral
de l'épreuveet desactivitésde compréhension
orale .
. . . . . .7
Presentation
radiodiffusés. . . 8
l. Comprendredesannonces,
desinstructionsoraleset desdocumentaires
professionnels)
desexposés,
desdiscours(éducationnels,
. . 13
2. Comprendredesconférences,
. . . . . 18
3. Comprendreune conversation
entrelocuteursnatifs
......24
Epreuvestypes.
.....27
Auto-évaluation.
z : Compréhension
écrite
Chapitre
desécrits
\ctivitésde lectureet de compréhension
écrite
Présentation
de l'épreuveet desactivitésde compréhension
l. Lire un texteinformatif
l . L i r e u n t e x t e a r g u m e n t .a. t i f
Epreuvestypes.
Auto-évaluation.
. . . . . .29
. . . . . 30
......45
......60
.....64
écrite
Chapitre
3 : Production
.\ctivitésd'écritureet de rédaction
Présentation
de l'épreuveet desactivitésde productionécrite
l . R é d i g e r u n t é m o i g n a g e , u n e c r ui tni qc uo eu ,r r i e r p e r s o n n a l i s é . . . .
l. Ecrireun essai,un rapport argumentéou une lettreformelle. .
Epreuvestypes.
A u t o - é v a l u a t i o.n
. . .65
.......66
. . .91
......99
.... 100
orate
Chapitre
4 : Production
.\ctivitésd'expression
oraleen continu et en interaction
Présentationde l'épreuveet desactivitésde production orale
l. Préparerla présentationd'un point de vue .
un point de vue construitet argumenter. .
2. Présenter
3 . D é b a t t r e e t d i a l o g u. .e. r
Epreuvestypes.
Auto-évaluation.
. . . 101
. . . . . 103
. . . . 129
..146
.....154
....157
COMPREHENSION
ORALE
CHAPITRE I
ACTIVITÉS D'ÉCOUTE ET DE COMPRÉHENSIONDE TORAL
D Description desactivités
pour le travailde la n Compréhension
en trois
de l'oral , sontorganisées
[-csactivitésproposées
parties.
radiodiffusés
desinstructionsoraleset desdocumentaires
l. Comprendredesannonces,
profèssionnels)
desexposés,
desdiscours(éducationnels,
3. Comprendredesconférences,
une conversation
animéeentrelocuteursnatifs
3. Con-rprendre
\bus écouterezdifférentstypesde documentscorrespondant
à desextraitsde conversation,
de disde présentationet de programmeradiophonique.
iussion,d'entretien,d'exposé,
(-c: documentsfont référenceaux quatredomaines(sphèresd'activitésou centred'intérêt) :
personnel,public, professionnel,éducationnel.
D Démarche
à:
-\ l'aidede cesdocumentsvousvousentraînerez
- comprendreglobalementune situation;
- repérerle point de vue et l'attituded'un locuteur;
- prendrecorrectement
desnotes;
- corrigerdesnotesprisesde façonerronée;
- retrouver,reformulerle plan d'un exposé,d'uneprésentationorale;
- caractériser
en fonction du registrede langueutilisé;
le type de relationentrelespersonnages
- répondreen argumentantà I'aided'exemples
précis;
- reformulerle message
entendu.
D Déroulementdesépreuves
[)ans cettepartie < Compréhensionde I'oral , de l'examendu Delf B2, vous entendrezdeux
tvpesde documentssonores.
Pourle premierdocument,vousaurezd'abordune minute pour lire lesquestions.
Ensuitevousentendrezle documentune seulefois (environdeux minutesd'écoute)puis vous
aureztrois minutespour répondreaux questions.
Pourle seconddocument,vousaurezd'abordune minute pour lire lesquestions.Ensuitevous
entendrez
une premièrefois le document,puis\,'ousaurezune pausede trois minutespour coma u xq u e s t i o n s .
n r e n e ear r é p o n d r e
\ t'rusentendrezune secondefois le document,puis vousaurezencorecinq minutespour compl.iterr.osréponses.
Chaoitne1 r 7
COMPRÉHENSION ORALE
r- Comprendre
desannonces,
desinstructions
orales
radiodiffusés
et desdocumentaires
I pocuvtENT soNoRE Nor
activité r
Vous devezrédigerune brèvesynthèsesur les chiffresdu tourisme dansle monde et en
Franceà partir de cereportageradio et à l'aide desnotesprisesci-dessous.
Yérifiez cesnotes: cochez-lesquand ellessont justeset corrigez-lessi ellessont fausses.
f, environsix centsmillions de touristesdansle monde I'irnnéederr-rière
f un milliard septcentsmillionsprévusdanscinq ou six ans
dansle secteurdu tourismeen France
I prèsde deuxmillionspersonnes
E jusqu'ài2 000emploisdirectsou indirectspar an
E entre65 et B0millions de touristesen Francepar an selonlesannées
E prèsde 97 millions de visiteursen FranceI'annéedernière
activité ,
lesinformationsprincipaleset vérifiez-les.
dégagez
Pour complétervotre synthèse,
l. Le secteurdu tourismemondial est...
a. en stagnationéconomique
économique
b. en récession
c. en expansionéconomique
vrai faux
J
f
i
I
f
J
on ne saitpas
f
tr
If
pour I'avenir...
envisagent
2. Lesprévisionsstatistiques
a. une augmentationpar trois du nombrede touristes
dansle monde
b. une diminution par deuxdu nombrede touristes
dansle monde
c . u n ea u g m e n t a t i opna r d e u xd u n o m b r ed e t o u r i s t e s
dansle monde
vrai faux
on ne saitpas
3. La Franceestun paysoù le secteurdu tourisme...
a. seporte bien pour le moment maisrisquede
connaîtrede gravesdifficultés
b. seporte mal et risquede connaîtreune crisegrave
c. seporte bien maisdoit seremettreen question
vrai faux
etévoluer
activitê 3
J
J
f,
J
J
tr
f
f
E
on ne saitpas
J
J
f
f
tr
tr
J
J
tr
l. Pour argumenter,identifiez les problèmesque le secteurdu tourisme en Francedoit
résoudre.
fi Lesstructuresd'accueil,commeleshôtels,ne sontplus asseznombreuses.
E Lestouristesn'ont pasassezd'argentà dépenser.
I
. 1- Comprendredes annonces,des instructionsonaleset des documentainesradiodiffusés
COMPREHENSION
ORALE
E
tr
E
E
Le secteurdu tourismeen Francea eu un problèmed'imageet de considération.
destouristes.
La populationfrançaisesupportemal la présence
Le potentieltouristiquede la Franceestfaible.
françaisdu tourismene font pasassezla publicitédu potentiel
Lesprofessionnels
touristiquede la France.
f, Le tourismeen Francedoit gagneren professionnalisme.
I Les paysd'Europedu Sud,comme I'Italie, l'Espagneou le Portugalfont trop de
à la France.
concurrence
fl Beaucoupde visiteursvoyagentà traversla Francemaisn'y restentpasou y séjournent
trop peu de temps
dansI'ordre oir ils sont mentionnésdansle document sonore.
2. Classez-les
nol
n"2
no3
^ o A
I t
a
no5
b Sivité
+
présententle plus complètementles aspectsque le
Lequelde cestrois messages
tourisme en Francedoit développer?
MessageA
doit:
[esecteur
touristique
en France
Pouraméliorer
sesperformances,
-augmenterle niveaude sonprofessionnatisme
publicitaire
et développer
sa communication
de [aFrance
[epotentiel
touristique
concernant
;
- adopterunedémarche
pourmieuxpromouvoir
de la France
tepotentiel
touristique
marketing
;
- dévetopper
de courtedurée.
desséiours
touristiques
[e marché
MessageB
doit:
en France
[esecteur
touristique
Pouramétiorer
sesperformances,
- a u g m e n t e[re n i v e a ud e s o np r o f e s s i o n n a l i sem
t deé v e l o p p se ar c o m m u n i c a t ipounb l i c i t a i r e
de la France
[e potentieI
touristique
concernant
;
- développer
de courtedurée;
touristiques
[emarché
desséjours
- améliorer
parun changement
desstrucet partaquatité
descomportements
desvisiteurs
I'accueiI
turesd'accuei[.
MessageC
en France
doit:
[esecteur
touristique
Pouramétiorer
sesperformances,
- recruter
quatifiés
plusde personnets
;
- augmenter
etc.;
lescampings,
d'accueil
touristique
commeleshôtels,
desstructures
[enombre
- adopterunedémarche
pourmieuxpromouvoir
de [aFrance
le potentieltouristique
marketing
;
- baisser
pourquelestouristes
aientenviede resterptustongtouristiques
lesprixdesservices
p
l
u
s
.
e
t
d
e
c
o
n
s
o
m
m
e
r
temDS
Chapitne1 . 9
COMPREHENSION
ORALE
P oocul,tENT soNoRE Noz
activité 5
l. Rendezcomptede l'information principalede cebulletin d'infbrnration.
2. Ce reportageestconstituéou composéde plusieursparties:retrouvez-les,
reformulez-leset précisezleur finalité.
activité 6
1. Expliquezà quoi correspondla datedu 6 juillet 2005.
2. Dites à quoi fait référencele chiffre2,65 milliardsmentionnedansle reportage.
activité7
Rapportezlesparolesde cespersonneset attribuezà chacunelesproposqu'ellea tenus
dansce reportage.
I
r . L em a i r ea d i o i ndt e N e wY o r le<t
f o n d a t e udru < N e wY o r kC i t v2 o r 2> )
J a . , , L e sa p p r é c i a t i odnesL ac o m m i s s i o n
d'évaluatio
so
n n tL ] ns u p e r bter e m p l i pn o u r
a b o r d eLr e st r e n t ed e r n l e ri so u r sd e n o t r e
C a m P a g n eD.
z . L er e s p o n s a bdl ued o s s i e r
d eM o s c o u
f
3 . L ep r é s i d e nd te [ ac a n d i d a t u r e
d e l av i t t ed e L o n d r e s
tr
4 . L em a i r ed e M a d r i d
it
p te r s u a d éqsu e
J b . u N o u ss o m r n et so t a i e m e n
e u xJ e u x;
n o u ss o m m ees nt è t ed a n sI ac o u r s a
n o t r ec a n d i d a t uerseti r , g éheu m a i n e ,
d e sq u e s t i o n s
r é a l i s a bel et t i e n tc o m p t e
d ' e n v i r o n n e m e>n t .
n et ê t ee t
f a i tp a r t i ed u p e l o t o d
f l c . u N o t r ev i L i e
n o u sa v o n su n eg r a n d ce h a n c de e l ' e m p o r t e r à
oe
n
s irl e p r o j edt e c o n s t r u c t i d
Singapou
Grand
S t a d ee s ta c c e p t é) .
dn
'évaluation
f l d . u L er a o o o rdt e l a C o m m i s s i o
i ft p o s i t i f>.
e s to u v e r to, b i e c t e
1O . 1- Comprendnedes annonces,des instnuctionsonaleset des documentairesnadiodiffuses
COMPREHENSIONOBATE
activité 8
Vousvous êtesplus particuiièrementattachéà la réactiondu maire de Paris.
Caractérisez-la.
l. Entourezdeuxpropositions.
Danssaréaction,lemairede Parisfait preuve:
a. de modestie
b. d'optimisme
c. d'une grandeassurance
d. de patriotisme
2. Cochezdeux propositions.
fl Le mairede Parisexprimesaconfianceen la victoire.
J Le maire de Parisgardeun profil baset restedéterminé.
E Le mairede Parisdéclareque Parisestla ville la mieux placéepour gagner.
E Le maire de Parisfélicitela Cornmissiond'évaluationpour sesappréciations.
hcivitc 9
Relevezles points forts de la candidaturede Parisremarquéspar la Commission
d'évaluation.
pvité
Lors d'un staged'initiation au métier du journalisrne,on vous proposed'analyserce
document.Répondez.
P nocuuENTsoNoREN'3
ro
l. Comment pourriez-vousappelerce type de programme radio ?
fi une critiquemusicale
fi une enquêtepolicière
tr un billet d'humeur
2. De quellemanièrele sujet est-il traité par la journaliste ?
Laiournaliste..
vral
faux on ne peutpas
le dire
p a r l ee ns p é c i a l i sdt e l a m u s i q u pe o u rp i a n o
p r é s e n tdee si n f o r m a t i o n o
s u v e l t eest n o nc o n n u edsu p u b l i c
faitréférence
à desinformations
censées
êtredéiàconnues
du oublic
traite[esujetde manè r e o b j e c t i v e
traite[esujetde manèresubjective
s'adresse
à sonauditoire
en restantneutre
cherche
à créerunecomoiicité
avecsonauditoire
parleen spécialiste
de la scutpture
de Rodin
adopteun pointde vueintimiste
et enthousiaste
a d o p t eu n p o i n td ev u ep r a g m a t i q u
ee
trationnel
Chapitne
1 . 11
COMPREHENSIONORALE
activité g
Afin de montrer commentla journalistea organiséet construitsarubrique reportage,
retrouvezla trame de ce programme.
Cegue présentela journaliste
deshypothèses
objectives
sur
le pianiste
u n p o i n td ev u ep e r s o n n e l
u n ed e s c r i p t i odne [ ' a m b i a n c e
u n ed e s c r i p t i odne
[ ' e n v i r o n n e m ne an t u r e
u n ed e s c r i p t i opnh y s i q udeu
pianiste
['effetproduitsurIes
interlocuteurs
du pianiste
l e m o d ed e c o m m u n i c a t idoun
p i a ni s t e
informations
détaitlées
numérod'ordrechronotogique
activité 12 l. Cernezmaintenantle point de vue de la journaliste.
Pour la journaliste...
f peu importe de savoird'où vient cethomme
J peu importede savoirsi,danscettehistoire,l'horr-rme
en cluestior-r
a sin-rulé
et avaitun
but personnelintéressé
fl peu importe de savoirsi la policepourra identifiercet honrnre
car...
fl I'essentiel
estqu'il retrouveI'usagede la parole
E l'essentiel
estce que cetteaffairea provoquédansI'espritclessens
fl l'essentiel
estqu'il puisseseproduireprochainementen concert
2. Vousracontezcetteanecdoteà desamis : choisissez
leserpressionsappropriéespour
qualifier cetteaffaire.Entourez-les.
< Vous savez,c'estune affairequi estvraiment...
a. étrangeet suspecte
b. surprenanteet poétique
c. mystérieuse
et dramatique
... et qui suscitechezlesgens...>
a. le rêveet I'imagination
b. la surpriseet la tristesse
c. le douteet la suspicion
activité 13 À la fin, la journaliste choisit de concluresarubrique reportageen citant destitres
d'æuvreslittérairesfrançaisesclassiques.
Pour expliquercechoix,ditesquel estI'effetrecherchésur I'auditoire:
E impressionner
I'auditoireet le mettremal à I'aise
E donnerà I'auditoireune preuvede saculturelittérairepersonnelle
E quitter son auditoireen donnantdessignesde comprlicitci
12
. 1 - C o m p n e n d ndee s a n n o n c e s d
, e s i n s t r u c t i o n so r a l e se t d e s d o c u m e n t ôf e s n a o , o o . q r s e s
COMPREHENSION
ORALE
desexposés,
desdiscours
desconférences,
2- Comprendre
(éducation
profession
nels)
nels,
I oocuunNTsoNoREN'4
rtivité
r4
radio,identifiezle ou lesdomaine(s)dont on parle.
flcottezcesextraitsd'enregistrements
domaines
cutture
science
histoire
commerce
l i n g u i s tui qe
entreprise
médecine
loisirs
éducation
extrait nor
extrait noz
extrait no3
extrait no4
extrait no5
P oocul,tnNTsoNoREN'5
ktivité rS l. Selonvous,quel estle titre de l'émissionque vous venezd'entendre?
a. f La constructiondesmaisonsen bois en France: un secteuren difficulté
b. tr La constructiondesmaisonsen boisen France: un secteurméconnuet mal considéré
c. f La constructiondesmaisonsen bois en France: un secteurd'aveniren pleine
expansionet à vite découvrir
2. Cetteémissionest...
E une publicité fl une information fl un débat
qui a pour but d'être...
E persuasifliveE dissuasif/iveE informatif/ive tr polémique
bdvité r0 Un de vos amis,sensibleaux questionsd'écologie,fait le projet de construireune
maison.Intéressépar le sujet de cetteémissionvous avezpris desnotesdansI'idée de
lui en parler.
Relisezcesnotesprisesaprèsl'écoutede cet exposé,revoyezles chiffreset corrigez-les.
en 2005prèsde 15% du marchéde la constructionde
1.Lesmaisonsen bois représentent
maisonsindividuellesen France.
2. En Allemagne, ce pourcentage est de 3 0/0.
estde 65 o/o,
cepourcentage
3. Danslespaysd'Europescandinave,
4. Aux États-Uniset au Canada,ce pourcentageestde 86 o/o.
d'environ6 o/opar an du nombrede maisonsindividuelles
5. On observeune progression
en bois.
Chapitne
I . 13
COMPREHENSION
ORALE
6.28 o/odesfoyersfrançaisaccepteraient
d'habiterdansunc r-n.ii:or.r
cr')b,.,ir.
7. Le boisest 12fois plus isolantou 12fois moins conducteurquc lc L.,..rt,ri
r.r f -i0fbisplus
isolantou 150fois moins conducteurque I'acier.
activité r7
l. Cet exposéprésenteune sériede préjugéset desélémentsplus objectifs:différenciezles de manièreà vous faire votre propre opinion.
affirmations
Lesmaisons
en boisnesontpas
solideset ont uneduréede vie
timitée.
Leboisn'estpasrésistant
au
feu.
Leboisest un exceltent
c o n d u c t e tuhre r m i q u e .
Unestructure
en boissupporte
b i e nl a c h a l e uer nc a s
d'incendie.
Lesmaisons
en boissontplus
d a n g e r e u seensc a sd ' i n c e n d i e .
Q u a n dl e b o i sb r û [ ei,t n e
produitpasde fuméestoxiques.
L'utilisation
du boisestà
pourla sécurité
déconseiller
d'uneconstruction.
Leprixd'unemaisonen boisest
p l u sé l e v éq u ' u n em a i s o n
<en
préjugés
proposobfectifs
OUfD,
2. Dansce document,quellessont lescatégories
professionnelles
citéesqui ont une
bonne connaissance
du matériau bois ?
aetivitêr8
l. Quel est le point faible du bois mentionné dansI'exposé?
2. Quelle estla solution proposéepour remédierà ceproblème ?
activité'lg
À quelsavantageset à quelstypes de clientèlela construction de maisonsen bois est
associée?
E
E
f
[
14
à une clientèlefinancièrementfavorisée
au respectdu pouvoir d'achatdesclientsconsommateurs
au respectde l'environnement
à la concurrence
contrela constructionde maisonsen béton
.2- Compnendne
des confénences,des exposés,des discoursféducationnel,pnofessionnel]
OFALE
COMPREHENSION
tr
tr
E
tr
à la préservationde la forêt
à la lutte contrel'effet de serre
ou despartisécologistes
en faveurdesassociations
à l'engagement
à desclientsconscientsde leur démarche
N.6
P ooCuuENT SONORE
hËvité zo l. Vous rapportezà quelqu'un I'information principale de cereportage,que lui ditesvous ?
2. Onvous demandede compléterplus précisémentcetteinformation, que dites-vous?
l:fivité
zr
l. Retrouvezles datescorrespondantà cesfemmes.
FlorenceDelay
MargueriteYourcenar
HélèneCarrèred'Encausse .
Jacquelinede Romilly
. 1988
. 1990
. 1980
. 2000
2. Quel estle point commun de cesfemmeset de cesdates?
lpivité
zz
l. Comment s'appellela femme dont on parle dansce document.
2. Pour quelleoccasionest-ellecitée?
?
3. À quelsévénementsbiographiqueset littérairescesdatessont-ellesassociées
dates
événements
1936
1946
1955
1979
r98o
1997
InivitC z:
Quellessont les principalesraisonsdu choix de I'Académiefrançaise?
Chapitre1 . 15
GOMPRÉHENSION
ORATE
activité z4
l. De quellemanièrela femmedont on parleexprimesasarisfàcrion
?
2. Quel est l'espoir exprimé par cettefemme ?
P oocul,tENTsoNoREN.7
actÏvitê z5
Précisezce dont il s'agit :
a. Lémissiondes< Entreprises
sur la Toile,, est:
journal
I un
radio d'informationscourantes
f u n d e b a rt a d i o p h o n i q u e
E un programmeradio spécialisé
b. Lémissionportesur:
fl un thèmeprofessionnel
relatifau tourisnreet a la culrur..
I un thèmede I'actualitépoiitiqueinterntrtionale
f un thèmeprofessionnel
relatifau domainenrciclic,rl
c. Elleestdiffusée:
f touslesjours
E touteslessemaines
E touslesmois
activité e6
a. La sociétédont on parledansdes< Entreprisessur la Toile ,, s'appelle: .
b. Cettesociétéest:
fl une entrepriseprivéenationale
f une organisationpubliqueinternationale
E une organisationindépendante
non gouvernenrent.rle
c. Cettesociété:
E a pour fonctionde fairedesbénéfices
commercr.rlr\
fl a pour fonctionde proposerun serviced'utilité publique
E n'a paspour fonctionde fairedesbénéfices
commc-rciirlr\
d. Cettesociétésespécialise
dans:
tr la productionet la ventede médicaments
à basede prodr,rits
nirturels
E la rechercheet le développement
concernantles praticlueslocalesde médecines
traditionnelles
f la lutte contrel'expansionglobalede la médecinemodernede tvpe occidental
activitÉ z7
16
l. Quellesourced'information la journalistea-t-elleutiliséepour présentercettesociété?
' 2- Comprendnedes conférences,des exposés,des discours
[éducationnel,ppotessronne]l
ORALE
COMPREHENSION
2. De quellefaçon la journaliste présente-ellecettesociété? Entourezla réponse
adéquate.
a. de manièrepositive
b. de manièrenégative
et neutre
c. de manièreobjective
lCivité
dansles approchesmédicales
zA Vousêtesjournaliste pour une revue spécialisée
alternatives.On vous demanded'écrire,dansune rubrique d'informations générales,
quelqueslignespour présenterrapidementcettesociété: complétezvotre texte en
choisissantles informations correctes.
. . . ( n o md e l a s o c i é t eé s) t( 1 ) . . . q u i a é t éf o n d é e( 2 ) . . . p a r ( 3 ) . . . a p r è s
originaire(5) ... mais
une missionhumanitaireeffectuée
G)... : cettepersonne,
quihabite(6) ..., a,entreautres,donnépourmissionàcettesociété
de (7) ... . C'est
la raisonpour laquelle....
.. (nom de la société)adopteune approche
ouvertedesproblèmesde santé,à la fois scientifique,médicale,humaineet culturelle
dans(B) ...
et le développement
et c'estpourquoicettesociétéfavorisela recherche
(l) a. organisation
de loi 1901
b. entreprisede loi 1901
c. association
de loi 1901
(2) a. en 1987
b. en 1977
c. en 1997
(3) a. une pharmacienne
et anthropologuefrançaise
b. un pharmacienet anthropologuefrançais
c. une pharmacienne
et anthropologueindienne
(4) a. en Inde
b. au Cambodge
c. au Ladakh
(5) a. du nord-ouestde I'Inde
b. du sud-ouestdu Cambodge
c. du sud de la France
(6) a. en Inde
b. au Cambodge
c. au Ladakh
(7) a. faireprogresser
la médecinemoderne
locales
b. préserverlestraditionsdesmédecines
c. arrêterla progression
de la médecinemoderne
(8) a. différentspays
b. différentsmilieuxsociaux
c. différentesdisciplinesscientifiques
1 . 17
Chapitne
COMPBÉHENSION
ORALE
activitê z9
l. Quelssont les deux élémentsdu problèmequi touchele LadakhselonNomad RSI ?
a,
b.
2. Quelleconséquence
risqued'apparaîtrepour la populationlocaleselonNomad RSI ?
uneconversation
entrelocuteurs
natifs
3- Comprendre
I pocul,tgNT soNoRE N. I
activité3o
Plusieurssentimentssont exprimésdansce dialogue,reconnaissez-les
I
Prisede paroleI (l'homme) E surprise E colère J agacenrent
Prisede parole2 (la femme)tr tàtigue E agacementJ colèr.'
Prisede parole3 (l'homme) E énervement E tendresse-l conrprehensior-r
Prisede parole4 (la femme)E froideur [] douceur J q.rn.Prisede parole5 (l'homme) E frustrationet syrnpathieJ satistaction
et compréhension
E frustrationet reproche
Prisede parole6 (la femme)fl étonnementsincèreet iriquic'tude J irritation et attitude
défensiveE étonnementsincèreet irrit.rtion
Prisede parole7 (i'homme) fl excuseet attitudedésolée J ir-rstiilc.rtitrn
c-tprovocation
E excuseet humour tendre
Prisede parole8 (la femme)tr réactionsusceptible
et compréhensit-rnJ réactionsusceptibleet reproche E réactionslrscr'prtlblg
et nrenace
justification
Prisede parole9 (l'homme)E demandede
et menace J etonnementet
reproche E demandede tustiflcatior.i
c'tattitLrde
de défiance
activité3r
lesadjectifsqui caractérisent
le mieux Ia relationentrecesdeux
l. Choisissez
personnes.
Entourez-les.
a i m a b l eI é t r a n g e/ t e n d u e/ r o m a n t i q u e/ p a s s i o n n e ie c o n t l i c t r : e l l /e d é s e s p é r éI e
normale / agressive
i triste
peuventcorrespondreà l'échangeque \rousvenez
2. Quelstermesou expressions
d'entendre? Cochez-les.
fi une négociationE un conflit familial f un débat
E une dispute
E une polémique
f une scènede nrénage
D une discussion f un malentendu f, un différend
activité 32
l. Identifiezle résuméqui correspondtotalementà la situationentendue.
RésuméA
e m a i sc e l l e - [cui id e m a n ddee l a l a l s s et r a n q u i lel et
d e m a n dàeu n ef e m m ec eq u ' e l l a
U nh o m m e
p
a
r
o
t
e
.
p
a
s
dene
l u i a d r e s s el ar
L ' h o m mleu i r é p o n d e m a n i è rier o n i q ueet l a f e m m es e s e n t
provoquée
promaisajouteuneparoleblessante.
Lafemmesesentà nouveau
: I'homme
sejustifie
et le menace.
L'homme
lui répondsansfairebaisser
la tension.
voquée,
exigede luidesexcuses
18
. 3- Compnendne
une convensation
entne locuteunsnatifs
COMPRÉHENSION
ORALE
RésuméB
U nh o m m ed e m a n dàe u n ef e m m ec eq u ' e t t ae m a i sc e l l e - cl ui id e m a n ddee [ a l a i s s et r a n q u i l l e
et de ne paslui adresser
[a parole.L'homme
lui répondde manière
agressive
et [a femmese
sentprovoquée
: l'hommesejustifiemaisajouteuneparolebtessante.
Lafemmesesentà nouveauprovoquée,
exigede luidesexcuses
et [emenace.
L'homme
lui répondsansfairebaisser
[a
tension.
RésuméC
e m a i sc e t l e - cl ui id e m a n ddee l a l a i s s et r a n q u i [ [ e
U nh o m m ed e m a n dàe u n ef e m m ec eq u ' e l t a
et de ne paslui adresser
la parote.L'homme
lui répondde manièreagressive
et [a femmese
sentprovoquée
: l'hommesejustifiemaisajouteuneparoteblessante.
Lafemmesesentà nouveauprovoguée,
exigede lui desexcuses
et le menace
de le quitter.L'homme
lui répondsansfaire
baisser
la tension.
R é p o n s:e. . . . .
P oocuunNT soNoREN'9
Fivite ff
l. Cettesituationest...(deuxréponses)
fJ une réunion de travail
f une dispute
f un débat
fl un échangede suggestions
et de propositions
E une discussion
fl une séanced'assemblée
générale
2. Qualifiezla relation entre les personnesentendues.
Dites si les termesproposéssont appropriéset complétezle tableau.
la retationentreles personnes
est...
vral faux on ne peutpas
savoir
conviviale
professionne[[e
conftictuelle
amicale
et forme[[e
a m aleet informelte
a n ce nn e
à la scènequevousavezentendue.
fufivite 3a l. Cochezcequi correspond
a. E une personnefait despropositionsau groupepour I'organisationde la journée
b. fl une personnedécided'un programmepour la journéeà la placedesautres
c. E lestrois autrespersonnesdu groupes'opposentà ce que dit la quatrièmepersonne
d. fl deux personnesexpriment desréserves,
une personneexprimeson accord
e. I deux personnesexprirnentleur accord,une personneexprimedesréserves
Chaoitne
1 . 19
COMPRÉHENSIONORALE
f. tr le groupeserallieà la propositionde la femme
g. I le groupene prend aucunedécisionfinale
esten vacances
h. E cegroupede personnes
effectueun voyageprofessionnel
i. fl ce groupede personnes
j. tr quelqu'undu groupeproposeune solutionau problèmeque tnentionneia femme
k. f aucunepersonnedu groupen'a de solutionau problènresouler'épar la femme
cespersonnesont-elleschoisi?
2. Quel mode d'hébergement
3. Précisezlestrois problèmesauxquelsle groupe est confronté.
a.
b.
activité 35
Finalement,que feront cesquatre personnes?
PropositionA
un cafépourse
eilesprendront
le centreville,ensuite
et visiteront
e[[essepromèneront
D'abord,
r e p o s earv a ndt ' a t l eàr t ap t a g e nf i nd ' a p r è s - m iedt i[ es o i re, l l e sd o r m i r o netn p l e i na i rp r è sd e
la mer.
PropositionB
un cafépourse
ellesprendront
[ecentreville,ensuite
et visiteront
ettesse promèneront
D'abord,
i doi u rc h e r c h eurn h é b e r g e m eentt ,
r e D o s earv a ndt ' a l l eàr l ' o f f i cdeu t o u r i s meenf i nd ' a p r è s - m p
[e soir,etlesirontau bordde [a mer.
PropositionC
etlesdécipourtrouver
un lieuoù dormirle soiret ensuite
du tourisme
D'abord.
eltesirontà t'office
enville,prendu temps: faireun peudetourisme
ferontaprès,en fonction
derontde cequ'elles
ptage.
ta
dansun café,reioindre
dreuneconsommation
R é p o n s:e. .. .. .
I oocul,tENT soNoRE Noro
la bonneréponse.
activité36 Entourez
l. Danscettesituation,lespersonnes:
a. s'exprimentdansune langueformelle
b. s'exprimentdansune langueusuelleinformelle
vulgaires
c. utilisentdesexpressions
2O . 3- Compnendreune conversattonentne locuteursnatifs
COMPRÉHENSIONORATE
2. Dans cettesituation,la femme fait part d'une expériencequ'ellea euerécemment:
E vrai
E faux
E on ne peut pasle dire
3. Reliezavecdesflèchesles propositionsadéquates
. discutentd'un problèmeprofessionnel
. parlent d'un sujetà caractèreculturel
La femmeet I'homme
! ectivita 37
ne sontpasd'accordet sedisputent
. échangentdesimpressions,
exprimentdes
appréciations
. partagentun même point de vue
l. Complétezle tableau.
[a femmequ'onentendest atlée...
à un satonorofessionnel
d'artcontemoorain
à uneconférence
en histoire
de ['art
à uneexposition
d'artsplastiques
pourinaugurer
à unvernissage
dansunegalerie
de peinture
une
exoosition
vral
faux on ne sait pas
2. Quel estle thème généralde l'événementen question?
3. Quelstypes d'æuvresont étéprésentés?
haivité:a
l. Quellesinformations donne-t-on sur le tarif de I'entrée?
2. Le statut de la femme qui parle:
E estconnu
f, n'estpasconnu
F,stivitégg
l. Quellessont les raisonsdu mécontentementde la personne?
2. D'où viennent les autrescommentairessuscitéspar cet événement?
3. De quel type de commentairess'agit-il ? Cochez.
a. E de réserves
b. tr de critiquespositives
c. E de critiquesnégatives
4. Précisez-les
:
1 . 21
Chaprtne
ORALE
COMPBÊHENSION
agtivité4û
exprimeun sentiment.Lequel?
1. A la fin de cetéchange,l'homme
d et ' i n d i g n a t i o n
de ['indifférence
2. Selonla dernièrepersonnequi parle,
clel'ér'énement
I-c':Poitr.lblr-'s
F cetype d'erreursdoit êtrerapportéaux organisatelrrs
tr il faut ignorer ce type cl'erreurs
de l'ér'en.'rllerlt
responsables
tr il faut accuserlesorganisateurs
3. Le fait d'avoir noté certaineserreursincite la femme à agir : queliedémarchecomptet-elle entreprendre?
P pocuurNT soNoRENorr
activitê 4r
l. La discussionentendueconcernele domaine:
supérieurgénéralen France
E de I'enseignement
en France
fl du recrutementdanslesgrandesentreprises
supérieursélectifen France
fl de l'enseignement
2. Quel estle sujetde la discussion? Répondezen formulant une questionprécise.
activité4z
en cochantdeux réponses
Quel estI'objectifde ceprogrammeradio ? Choisissez
possibles.
obiectifs
t olémique
é t u n i q u es u ru n s u j e p
P r é s e n tu
en
r p o i n td ev u eo r i e n t e
p
o
l
é
m
l
q
ue
P r o v o q uu
en
r d é b a ct o n t r a d i c t osi rueru n s u j e t
s r é s e n tdsa n sl e
A m e n etre sa u d i t e u ràsp a r t a g el er m ê m ep o i n td ev u eq u el e si n v i t é p
studio
nb
s j e c t i v eest d e sp o i n t sd ev u es u b j e c t i f s
Permettd
r e' é c h a n gdeer si n f o r m a t i o o
activitÉ43
Reliezavecdes
Ditesce que fait chacunedespersonnesqui participentà la discussion.
personne)'
flèches(plusieursflèchespossiblespar
GérardDeloing.
. parlede sa situirtittn,clcsottr'\périenceper-
Amélie.
sonnelle
. d o n n e d e si n f o r n t a t i o t - ct s- td e se x p l i c a t i o n s
Bruno.
Malek.
22
réponses
. 3- Compnendreune convensationentne locuteurs natifs
objectives
. abondedansle sensd'un interlocuteuren donn a n td e sp r é c i s i o n s
. exprimeun point de vue critique
. prend à partieun interlocutettr
. défendsapositionen faisarltune miseau point
ORALE
COMPREHENSION
activité 44
l. Votre ami Norbert veut faire desétudesen France.Vouslui donnezdesinformations
et desexplicationsobjectivessur le sujet débattu,à partir de cestémoignages.
2. Trouvezune autre expressionpour désignerla <discrimination positive>.
3. Rapportezles points de vue de Bruno et Amélie.
pointde vuede Bruno
pointde vued'Amélie
? > Donnez deux élémentsde réponse.
activité45 l . < C omment Malek a-t-il intégré Sciences-Po
a. ..
b.
2.Précisezcomment Malek considèrela façon dont il a étérecrutéà Sciences-Po.
Donnez trois élémentsde réponse.
a.
Chapitne
1 . 23
COMPRÉHENSION ORALE
TYPES
EPREUVES
P nocuptnNrsoNoRrN6r
w Activitê46
Lisezd'abordlesquestionspendantune minute.Ecoutezensuitele document
Puisrépondezaux questionsen trois minutesmarimum.
enregistré.
l. Ce reportagevise à :
chinoisesa P.rri.
desentreprises
E critiquerla présence
surlesentrede: entrc'pri:e:chinoises
E démontrerleseffetsnégatifsde la concurrenccà Paris
prisesfrançaises
chinoisà Paris
et desdirigeant:d c'Dlrc'pri:c
le profil desentreprises
E présenter
chinoise:a Plri. .i c'tt'ntultiplié:
2. a.En quatreansle nombredesentreprises
E par plusde trois
D par plus de deux
fl par plus de quatre
concernela periode:
b. Cetteprogression
Q 1999-2003
tr 2000-2004
ltl[)-i
semestre
2001-prenlier
E premiersemestre
?
localeparisienne
pour I'econontic'
profitables
sont-elles
chinoises
3. a. Lesentreprises
Eoui
Enon
b. Iustifiezvotreréponseavectrois arguments:
types
24 . Epneuves
COMPRÉHENSIONORALE
w Activitê47
1. À quoi correspondentceschiffres? Reliezavecdesflèches.
31I3.
nombredesdirigeantsd'entreprises
chinoises
nombredesdirigeantsd'entreprises
étrangères
3265.
' nombred'immatriculationsdesentreprises
chinoises
' nombred'immatriculationsdesentreprises
étraneères
l , l o / o'
' pourcentage
desentreprises
chinoises
' pourcentagedesentreprisesétrangères
20 o/o'
15 o/o'
. pourcentagedesentrepreneursfrançaisentre 25 et 35 ans
'pourcentagedesentrepreneurs
chinoisentre25 et 35 ans
. montant total desprêtsbancaires
desentreprises
chinoises
76 millions d'euros.
pour l'année2004
. montant total desprêtsbancairesdesentreprisesétrangères
pour l'année2004
48 o/o'
25 o/o'
pourcentage
desfemmesfrançaises
entrepreneurs
à Paris
pourcentagedesfemmeschinoisesentreDreneurs
à Paris
2. Numérotezd.eun à quatre par ordre d'importance (du plus important au moins
important) les secteurséconomiquesoù les entrepriseschinoisesseplacentà Paris.
restau
ration
informatioue
et autres
industrie
de manufacture
commerce
P pocunngNTso]{ûRE N" *
F" Activité48
Lisezd'abord les questionspendant une minute. Ensuite écoutezune premièrefois
le document enregistré: ne cherchez pasà prendre desnotesmais concentrez-vous
sur le document.
Puis,pendanttrois minutes,commencezà répondreaux questions.Écoutezensuite
le document une secondefois. Prenezenfin cinq minutes pour terminer de compléter
vos réponses.
l. D'une manièregénérale,cetteinterview abordele sujet:
f desfemmesdivorcées
I desfamillesavecun seulparent
E desfemmesqui élèventseulesleur(s)enfant(s)
2. Plus particulièrement,le reportage:
E présenteun casexceptionnelde femme parentisolé
E présentelesdifficultésquotidiennesd'une femme divorcée
E présenteun casreprésentatifde la situation de parent isolé
1 . 25
Chapitne
COMPFÉHENSION ORALE
w Activitê49
si
l. Pendantl'interviewun journalistestagiairea pris lesnotessuivantes.Corrigez-les
:
nécessaire
s etttre1991)et 1999
a. Haussede 34 o/odu nombredesfamillesmonoparelttitle
27 % destanrillesen Frrrrtce
représentent
b. Lesfamillesmonoparentales
c.24o/odesfamillesdansla capitalesont monoparentalcs
d..95o/o= part desfemmesqui sontparentisolé
e.43 o/o- part des revenusdu travail dans les ressourcestlniurcieresclc'sfemmes parent
isolé
2.Donnez cinq informationssur la situationpersonnellede Marie-Laure,
a. Troisinformationsconcernantsasituationfamiliale:
J .
. . ..
:
ct e\trit-protèssionnelle
b. Deux informationsconcernantsesirctivites.prr)tcs\itrnDc'llcl.
2.
?
qLrotidiennetnent
3. a. Quelle estla difficulté majeureque \larie-Laur.- rct'I.r.)ittrL'
b. Quelle estla contraintede temps qr-riluip-ro5g
Ploblgtlc d'rn' tt'tl orgaitisation?
k Activité5o
?
1. a. Qu'est-ceque Parents-Solos
b. Décrivez.
Parents-5olos
annéede création
"bf .t''ft
2
possibles
de services
exemptes
1.
2,
s u i m o n t r e n t d e f i n t e r e tp o u t 'P a r e t r t s - S o l o s
2 . a . M a r i e - L a u r ep a r l ed e p e r s o n n e q
lesquelles?
types
26 . Épneuves
COMPREHENSION
ORALE
b. Quelleestla raisonde cet intérêt selonMarie-Laure?
AUTT]-EVALUATION
Vousavezfait lesactivitésde compréhensionoraledu Delf 82.
\{aintenant, ditessi vous êtescapablesde :
1. Comprendredesannonces,
desinstructionsoraleset desprogrammesradiodiffusés
2. Comprendredesconférences,
desexposés,
desdiscours
3. Comprendreune conversation
entrelocuteursnatifs
Si vousrépondez< pastrèsbien , ou ( pasbien du tout >,refaiteslesactivitésconcernées.
V sréoonses:
È
6
rh
; aD g
t
{
j
H
-
.
j
H
v
v . ; ô , 6 '
q
X
l-!
.
a
E
L/
^
h
i
)
i
F
^
d
a1
*' Pour comprendrela langueorale standard,sur dessujetsfamiliers ou non
je peux :
familiers serencontrant dans la vie personnelleou professionnelle,
repéreret comprendrelesinformations principaleset secondaires
d'un message
tr
tr
tr
I
identifierprécisément
et reprendrelesidéesprincipales
d' i n terventionscomplexes
tr
tr
r
t
suivreune interventiond'une certainelongueur
et une argumentationcomplexe
tr
I
t
tr
d'une conférence,
suivreI'essentiel
d'une conversation,
d'un discours,d'un rapport ou d'un exposé
E
tr
I
tr
1 . 27
Chapitne
COMPREHENSION
ECRITE
CHAPITRE 2
ACTIVITÉS DE LECTUREET DE CoMPRÉHENSIoN DES ÉcRTTs
w Description desactivités
Les activitésproposéespour le travail de compréhensiondes écritssont organisées
en deux
parties.
1. Lire un texteinformatif
2. Lire un texte areumentatif
Vouslirez différentstypesde textescorrespondant
à desarticlesde presse,desnoticesexplicatives,destextesde campagneélectorale,
deslettres,desextraitsde courrierdeslecteurs,despassagesde texteslittérairescontemporainsou encoredescritiquesgastronomiques,
touristiques.
Cesdocumentsfont référenceaux quatredomaines(sphèresd'activitésou centred'intérêt):
personnel,public, professionnel,éducatif.
W Démarche
A I'aidede cestextesvousvousentraînerez
à:
- comprendreglobalementun texteassezlong ;
- affinervotre compréhension
en répondantà diversesquestionsportant sur le sens;
- repérerla structurespécifiquedu texteet son fonctionnement;
- identifierle point de vue et I'attitudeparticulièrede l'auteur;
- observerles mots,lesphrasesemployéspar I'auteurpour atteindreson but : informer etlou
argumenter;
- analyserlesarguments.
W Déroulementet contenudesépreuves
Dans cettepartie < Compréhensionécrite> de l'examendu DELF 82, vous lirez deux documents écrits.
Vous disposerezd'une heure pour répondre aux questionsportant sur deux textes.
Pour chaquetextenous vous conseillonsde :
- faire une premièrelecturedu textepour vous,sansêtre influencerpar les questions;
- de noter de façon rapide ce que vous retenezdu textelu ;
- de lire ensuiteles questionset de relire le texteavecce nouvel éclairage;
- enfin, de répondreaux questions,dansI'ordre proposé,en vous demandanttoujourspourquoi vous avezchoisicetteréponseet non une autre.Il est important de revenirsouventau
textepour vérifier que vous êtessur la bonne voie dansvotre compréhensiondu texte.
Chapitne
2 . 29
COMPFÉHENSION ÉCRITE
r- Lireuntexteinformatif
DOCUMENT NOT
t r r c ed u G r e e nB e l t M o v e - m i d a b l er é s u m ed e c e q u e
m e n t , I u t t ea v e ca c h a r n e - peut être un combatécoloment contrela déforestation n i n r r o r ^ r l n h aol t f n n c i è r e m e n t
qui ravagelAfriqueet la pau- humaniste.<<Ouandon est
nhscrlpnar la survtc.on ne
d e l e n r . c rl c s i r r r é sd e S t o c - r r r e t é n r r i c n r é s r r l t e . S o n
k h o l me n a t t r i b u a nl te p r i x a r m e p r i n c i p a l ?e D e p e t r t s peut pas s'offrrr le luxe de
; t- ^"^ô^r\/.t.iOn de
N o b e ld e l a p a i xà W a n g a r i arbustes: un peu partoutsur
MaathaiS
. a c r és y m b o l e , l e c o n t i n e n ti ,e M o u v e m e n t I 'e n vi r on n em en t , e x p l t q u e
parailleurs
puisquec'esl la premièrefois d e l a c e i n t u r ev e r t ea a i n s i WangariMaathai,
o e p u i ss a c r é a t i o nq u e l a plantéplusde trentemillions m i n i s t i ' ea d j o i n t ed e l ' E n v i p r e s t i g r e u s ei n s t i t u t i o n d ' a r h r c se Ts e s s i x m i l l e r o n n e m e n td u K e n y a .O t ,
non seulement p é p r n i e r eesm p l o i e nat u j o u r - n l t t ç i p c r P q ç ô tt r c c s ( c o m m e
récompense
u n e f e m m ea f r r c a i n em, a i s d ' h u ip l u s i e u r ds i z a i n e ds e I'eett) cnnt rares nlus la lUtte
a u s s iu n e v i e a u s e r v i c ed u m i l l i e r s6 s f e m m e s r i e n entre les hommes qui veur-nmhrt
Ânnlnninrro
lent en profiter est féroce.,t
qu'auKenya.
r e s a r h r e sn o u rl u t We rr:nika Zarachowicz,
V o i ! àt r e n t ea n s q u e c e t t e P l a n t c d
Télérama
n' 2858,
au discoursradicai, ter contrela faminepeL,îfaire
Kenyane
2004.
23
octcbre
a r d e n t ef é m i n i s t ee t f o n d a - sourire.C'estpoufiantun fcrLa paixdes hommespasse
par la préservation
de l'environnementer vice versa.Tel
est le messagequeviennent
, v J
l v ,
v v
vrYuv
v v
IJVI
I
activité 5r
Y,vvql
IJ|jI
vvvJ
d
td
lJt
(JÇt
VA L
tvt
Tiouvez un titre au texte.
Selonvous,quel titre conviendraitle mieux à ce texte ?
tr L écologierécomPensée
f La paix ParlesPlantes
E Une fèmmesaluéePar un Nobel
activité 5z
Quellesinformations?
a. Un événementestà I'originede cetarticle.Retrouvez-le.
b. Que retenez-vousde cet article?
Vousécrivezà un ami et vouslui racontezceque\rous\-eltezd'apprgncllsen lisantcetarticle.Complétezcetextrait de lettre.
Ie viensde lire un articleau sujetdu dernierprix Nobelde la pau
activité 53 Observezle vocabulaire.
a. Danscetexteoù il estquestionde paix,la journalisteemPrunteclesmots au champlexical de la guerre.Cherchezcesmots dansle texteet relevez-ies.
3O . 1- Lineun texte infonmatil
COMPRÉHENSION ÉCRITE
b. Quel effetproduit leur emploi ?
lactivité 54
SelonI'article,quel estle lien entre le déboisementet la misèrede la population ?
] activité 55
Dans son article Weronika Zarachowiczécrit: < Planterdesarbrespour lutter contre la
famine peut faire sourire.> Expliquezcettephraseavecvos propresmots.
lactivitê 56
Relisezvotre extrait de lettre (activité 52 b.). Êtes-voustoujours d'accordavecvotre
<compterendu > ? Sinon,qu'aimeriez-vouschanger? Pourquoi ? Faitesles changements
qui vous semblentimportants.
DOCUMENT NOz
S'engagerpour les autres...
AFEV
Donner un peu de soi
Gaëlle
etNabila
neseressemblent
Ia file d'attenteà la pyramidede attend
d'eux.c'estou'ilssecompas.Lapremière.
j'aivul'affiche
quand
lescheveux
rai- Jussleu
de I'A- portent
commedesgrandsfrères
desetroux,
suitunDeugd'anglais.fey,commente
Gaêlle
: "Venez
don- ou desgrandes
sæurspources
Laseconde
estbrune
et bouclée
et nerdeuxheures
de votretempsà enfants.
Etc'estcequ'ils
font: < 0n
suitunDeugd'histoire
à Nanterre.un enfant".Y étaitadjointe
Ia |iste parleduracketà /école,explique
Malgré
cesdifférences,
toutes
deux despartenaires.
Toutcelam'asem- Nabila.
Lesé/èvesde I'établisseontdécidé
unjourdedonner
deleur blé trèssérieux.alorsje mesuis ment,enfacedeceluidesenfants
je voulais
tempsauxautres.
Et c'estI'Afev lancée.l<Audébut,
aider dontje m'occupe,
viennent
semer
qu'elles
ontchoisie.
L'Association
despersonnes
l
âgées,
sesouvient lapagaille.
pourla Nabila.
de la fondation
étudiante
Maisdèsquej'ai vul'affi- Lorsdesrendez-vous
dulundi
entre
villea étécrééeen 1991et ras- chepourdel'accompagnemenf
sco- Gaèlle
etNadège,
Malama
avecqui
semble
5 000étudiants
bénévolesIaire,lai sautésurl'occasion
passée,
etj'ai elletravaillait
I'année
vient
surtoutelaFrance,
impliqués
dans envoyé
mafeuilled'inscription
quand
le toujours
faireuntouç
cen'est
desactions
e e pasSaber,
de solidarité
versles j o u r m ê m e l. L e p r i n c i p d
quipasseen 6'cette
enfants
etlesjeunes
desquartiersI'Afev
estsimple
: à aucunmoment annêe.
défavorisés.
Nabila
et Gaëlle,
à 20 il nes'agit
defairedusoutien
quiesten
sco- C'estdoncbienl'affectif
et23ans,ontdécidé,
peu- jeu,< Je crolslrèsfortà I'exempb
elles,
defaire lairemêmesi lesbénévoles
s a l demonitinéraire
del'accompagnement
scolaire
deux v e n ta i d e rs u rd e sp o i n t m
scolaire,
explique
parsemaine.
< J'étais
heures
quemoi.quiai
dans c o m p r iesn c l a s s eC. eq u el ' o n Gaëlle.
SiTsvoient
Chapitne
2 . 31
COMPRÉHENSION ÉCRITE
pas
ilsnedeviendront
à qu'aumoins
l'idée
consiste
et Gaëlle,
pourtant
unec/asse.
redoublé
ie Nabila
d
a
c
d
é
l
i
n
n
r
r
a
n
t
c
même
à l'édifice,
sapierre
quandmême.
réussls
ie croisque apporter
redoudeGaëlle,
plusieurs
l'élève
pour
for- Nadège,
cela
s'il
existe
d'entraîun
effet
sur
eux
aura
ça
a
Gaélle
< Cerfarns
sonf blesonCM2cetteannée.
de mesd'engagement.
Et puisil y a la gratuité
nement.
proviseur
le
et
avecI'Afev
d'au- convenu
plus p/usà /'arse
avecdesenfants,
quirendl'échange
notretravail
avecelle
à travailler
rencontre, lresavec/esfâchesadministrati-decontinuer
iche : Iorsdelapremière
(
prochaine.
<
me
Je rappelle
qu'onne ves.D Je ne croispasque/es l'année
on préciseaux enfants
que
pourcombler
Nadège
avartdesproblèmes
un
nouspaiepaspourvenirici.Quand genssengagent
- les
de valeurs
untrou>, aveclestableaux
oupourboucher
onleurditqu'onvientparcequ'ona manque
centimètres.
décimètres,
enviede lesvoir,de lesrencontrer,a j o u t eN a b i l aL. e sd e u xf i l l e s mèfres.
d'ex- Ellem'aavouén'yriencomprenI'autre
l'unecomme
frèsémuset bals- auraient
l/ssonfsouvent
"Tuneme connais cellentes
touraisons
de nepass en- dre.doncnousavonstravaillé
sent/esyeux:
"Non,
problème.
La
Nabila tes/esdeuxsurce
pas?"
maisje viensquand gagerdansle bénévolat.
m
e ' a p r è sN, a d è g e ' a
comme s e m a i n d
travaille
dansunmagasin
>
même".
que
avaittraité
régu- raconté la maîtresse
souffre
et Gaëlle
< Quandlesdeuxheures
Passées vendeuse
problèmes
problème
et qu'elle
enc/asse
desanté. dece
de
ef Fatoumatalièrement
Se/rm
avecSophia,
à
je sulsblen,ajoute À t'ntevdesréunions
sontorgani- étaitla seuleà savoirrépondre
s'achèvent,
frês
La maitresse
entreles sesquestlons.
Nabila.Lesaiderm'aideaussià séesencoursd'année
:
l
b é n é v o l e tsu n ep s y c h o l o g u eé.t o n n é de e m a n dàe N a d è g e
sortirde mesproblèmes.
"Comment
?"
saislutoutcela C'est
/'anpassé
quetoutesdeux < Cellequiestintervenue
La satisfaction
répondNadège.
se sou- monétudrante,
desprévenus,
esttrèsper- s'occupait
tirentdeceséchanges
que
plusheureuse
d'autant
des J'étais
Dansla maiorité
d'en- vientGaëlle.
aupointqu'aucune
sonnelle,
postj'avais
que cesPer'
induituncomportement
sonengagementcas,elleexpliquait
treellesn'évoque
que sonnes
eu desproblèmestif,celuidel'élèvequipeutcomme
avaient
a demandé
entreamis.Nabila
"
r C'està celaquepense /esaufresréusslrà l'école,
passonnom,tandis sco/alres.
I'onnedonne
quand
Ma- KatiaHoreau
ellerencontre
queGaélle
nePasenParler Gaëlle
avoue
hors
desparenfs,
elle DaprèsLÉcole
Quand
Saber
etNadège.
à sesamis: < Sl on faitdubéné' lama,
2003.
série
septembre
l'école
élémenà
pour
les
chercher
pas
va
Ie
clamer
n'esf
volat,ce
dansle Afev
situee
Si on enparle.c'estpourqueles taire0livier-Metra,
Pans
etclas- 26, bisruedu Château-Landon
de
20"
arrondissement
à
accroSii'arrive
viennent.
autres
75010Paris
prioritaire,
réseau
d'éducation
flère.
sée
gens,
là,
surs
alors ie
cherdes
peutêtre
Tét.:
07 40 36 01 07
pense
qu
promouvoir
ne
seront
ils
le
eile
de
Monbut,c'esl
: [email protected]
E-mail
pas
la
mais
classe
de
t
des
oas
oremrers
moi.
Chez
et
bénévolat,
vvv
vv,,,,Yvv'
'rv
activité57 Dites si les affirmations sont vraiesou fausses.Cochezlacasequi convientet justifiez
votre réponse.
à l'Afev dansson actlol-t.
sont associés
a. D'autresorganismes
E vrai
fl faux
Justification:
scolarre.
b. Au début,Gaëllea hésitéavantde sedéciderà fairede I'accompagnement
fl vrai
fl faux
Iustification:
aetivité18
Reformulez.
',
4. " j'ai sautésur I'occasion
32
. 1- Lire un texte informatif
COMPRÉHENSION ÉCR|TE
b. n ils secomportentcommedesgrandsfrèresou desgrandessæurspour cesenfants>
c. < l'idéeconsisteà apportersapierreà l'édifice>
activitê 59
Plusieursnotions sont reprisesà différentsendroitsdu texte.Lisezles extraitset dites à
quel mot ils renvoienten complétantle tableau.
1. < lesbénévoles>
2. < l'affectif>
a. < I'étaisd'autantplus heureusequej'avaisinduit un comportementpositif ,
O.".t1ya la gratuitéde notre travailqui rendl'échangeplus
rtche >
3. < l'engagement)
c. < ils sont souvent très émus >
4. <la satisfaction,
d. < impliqués dans des actions de solidarité,
7.
2.
3.
4.
DOCUMENTN" 3
Ouestionspratiques
N o te d 'i n fo rma ti o nd e la m édiathèque
d' lvr y- sur - Seine
Où sont les vidéos (DVD et VHS) ?
C o m m e n t s o n t - e l l e sr a n g é e s ?
L e s f i l m s d e f i c t i o n e n D V D e t e n V H S s o n t c l a s s é se n s e m b l e ,d a n s l e r a y o n q u i s e
trouve à l'entréede l'EspaceAdulte. lls sont rangéspar ordre alphabétiquede réalisateurs.
Lesfilms documentairessont plus dispersés: ils sont classéspar sujets,au milieu des livres.
E x e m p l e : l e s f i l m s s u r l a c i v i l i s a t i o én g y p t i e n n ee n 9 3 2 , c ' e s t - à - d i r d
ea n s l e r a y o n
nnrracnnnr]a
ni
Combiende DVD et de VHS peut-onemprunter?
Vousavezdroit à 2 vidéos(DVDet VHSconfondus),
pour une duréede 2 semaines.
Nousvousprionsde manipulerlesdocumentsavecprécaution:
VousdevezextrairedoucementlesDVDde leurboîtier.
V o u sn e d e v e zj a m a i sp o s e ru n D V D a i l l e u r q
s u e d a n ss o n b o î t i e ro u d a n sl ' a p p a r e i l
de lecture.
N'oublieznacde rembobinerlescassettes.
Commentfairesi l'on perd ou si l'on a abîméune vidéo (VHSou DVD)?
S i v o r r sâ v e ze m
' ' nr 'n" r' n' 't'ér r n ev i d é o e t o r i e v o r s n ' è t e sn a s e n m e ç l i r ed e l a r e n d r e n o u s
v o u s d e m a n d e r o n sd e r a c h e t e ru n l i v r e à l a p l a c e . ( E n e f f e t , p o u r d e s q u e s t i o n sd e
d r o i t s d ' a u t e u r s ,v o u s n e p o u v e z p a s n o u s r a c h e t e ru n d o c u m e n t a u d i o v i s u e l ) .
C o m m e n t f a i r e s i l e d o c u m e n t é t a i t d é f e c t u e u xa u m o m e n t o ù o n l ' a e m p r u n t é ?
Signalez-le
n o u s ,e n n o u s d o n n a n t l e p l u s d e p r é c i s i o n sp o s s i b l e s( à q u e l e n d r o i t d u f i l m ,
q u e l c h a p i t r e? , e s t - c eu n p r o b l è m ed e s o n , d ' i m a g e . . .? ) .
R e m a r q u e: N o u s v é r i f i o n st o u s l e s d o c u m e n t sq u e v o u s n o u s s i g n a l e zd é f e c t u e u xm a r s
l o r s q u ' i l sf o n c t i o n n e n ts u r n o s a p p a r e i l s ,n o u s l e s r e m e t t o n se n r a y o n .
Chapitne
2 . 33
ÉcRne
corrrpRÉnerusloru
Peut-onregarderdesfilmsdansl'espaceadultede la médiathèque?
Sur la télévisionde l'espaceadulte,vous pouvezregarderdes filmsdocumentaires.
un
Nousvousprêterons
le film au bureaud'accueil.
Pourcelail suffitde nousprésenter
d'identité.
carte
ou d'une
casquesansfil en échangede votrecartede la médiathèque
dansnotreenceinte
{ilmscependantne peuventpasêtreregardés
Attention: Certains
>.
car nousn'avonspaspu lesacheteravecle < droit de consultation
ilssetrouvent
place,
sur
la
consultation
pour
uniquement
disponibles
films
sont
Certains
justeà côtéde la télévision.
activité6o a. Ce documentprésente:
E deslois
f desconsignes
E desordres
b. Il s'adresse:
E au personnel
fl aux usagers
E aux clients
c. Ce texteestpublié:
E dansun magazinemuniciPal
t sur un siteInternet qui présentedesmédiathèques
E dansla brochured'une médiathèque
activitê6r a. À la lecturede cetexte,qu'apprend-ondesservicesoffertspar la médiathèque?Faitesl'inoffertespar celieu.
ventairedespossibilités
b. Nina fréquenterégulièrementla médiathèque.Lisezles différentesactionsfaitespar
Nina et ditessi ellessont conformesaux recommandationséditéesdansce document'
Cochezla casequi convient.
Lesactionsde Nina...
... ne suiventpas
...suivent
les
Ies
recommandationsrecommandations
voirunfilm
r. Etlesouhaite
s u r[ ' i m p r e s s i o n n i s: m e
quel
d'abord
ellecherche
a faitun fitm
réatisateur
sur[esujet.
z . A p r è sa v o i rr e g a r d é
vidéo,elle
unecassette
I a r e m e td i r e c t e m e n t
danste boîtier.
34
. 1- Lire un texte infonmatif
Justification
COMPREHENSION
ECEITE
Lesactionsde Nina...
...suivent
...ne suiventpas
les
Ies
recommandationsrecommandations
Justification
3 . N i n aa p e r d uu n D V D
de [a médiathèque
: elle
['aremplacé
enapportant
u nr o m a n .
4 . Q u a n ds o nm a g n é t o scopeesten panne,
Nina
demande
à voirlesfilms
q u ' e l l ec h o i s i dt a n sl e s
t o c a u xd e l a m é d i a thèque.
DOCUMENTN'4
Les révoltésdu boulot
jeunes
abonnés
auchômage,
moins
Jeunes
traités
comme
dessalariés
latroupe
Kleenex,
cadres
stressés,
desdissidents
deI'entreprise
ne
llsnefontpaslarévolution,
Pasmêmelagrève.
llssont
cessedegrossir,
D'autres
simplement
dé-mo-ti-vés.
Certains
sortent
dusystème.
traînent
quine
lespiedsous'investissent
ailleurs.
Maistousrejettent
desboulots
plusdesens.Uneenquête
quiexplique
pourquoi,
leuroffrent
surprenante
paresse
unlivreintitulé
Bonjour
arriveentêtedes
enFrance
aujourd'hui,
ventes,
IT l e s t l 8 h e u r e sD. a n sl e j a r d i nd u
genre beau parleur, CV en béton,
Entretien d'embauche : * C'était ttn
I p a v i l l o n d e b a n l i e u ed e s o n p è r e ,
I à A n , o n y , l t l i n h p c u r e n r e n d r el e
avec stage chez Arthur Andersen et
uendredi. On a terminé ti 20 /,teures.
tout le tintouin. Il avait été embauché
Il y auait encoredescadresdeuant /eu.r
grondement des RER qui charrient
chez LVMH. Un salaireconfortable,
ordinateur. J'ai eu unflasit. C'était k
leur lot quotidien de travaiileurs en
d e s v o y a g e s . L a c l a s s e .P u i s l a
m a c h i n e s c s t e n r a y é e .. A u n
même blabla que LVMH sartf qu'il
transit. Aujourd'hui, comme hier,
Minh, 3l ans, n'ira pas au bureau. momenL on comprendque /e bnt du
Cela fait un an que, faute de salaire jeu c'estuendre du cognac eTde maximensuel, il a laissétomber son appar- miser lesprofits. Et niquer les autres
iagtssait de uendre dcsshampoings.J'ai
dit stop. ,
Minh n'a rien d'un casexc€p-
pour auoir son auancement.Quel intérêt ? , Alors, après quatre ans, il a
tionnel. Comme lui, ils sont de plus
toute sâ vie comme ingénieur, ne
démissionné.Sessupérieursont sorti
Iion antiboulot. Une troupe de révol-
comprend toujours pas. On pourrait
le grand jeu pour le retenir. fuen n'y
a fait. Avec seséconomies - oje bos-
cessede grossir.S'y retrouvent la tribu
saistellement elueje n'auaismêmeplus
le tempsdr depenser! , -, il est parti en
des trentenairesrompus à la précarité
et au déclassement(30 o/odes salariés
encore, fraîchement diplômé de Sup
de Co-Rouen,ie jeune homme incar-
congé sabbatique,six mois, en Amé-
s'estiment,selon I'Insee,surdiplômés
rique latine. De retour en France, ii se
par rapport au poste qu'iis occupent),
nait au bouton de manchette près le
résigneà rechercherun job. Va pour
la cohorte des débutants qui n'arri-
parfait jeune cadre dynamique. Le
le marketing puisque c'est sa spécia-
vent pas à débuter, les abor.rnéà
s
l i t é . S o n p r o f i l i n t é r e s s eL C ) r é a l .
I'ANPE. Il y a aussiles HEC er les
tement parisien pour revenir habiter
chez son père. Celui-ci, qui a trimé
prendre Minh pour un Tanguy
attardé qui renâcleraità quitter le nid.
Un fumiste. Pas du tout. Il y a peu
\
t .
r
f
r
I
g e n r e à l i r e L e s L c h o sl e m a t i n . l e
en plus nombreux à rejoindre la rébelter, le plus souventpassive.et qui ne
Chaoitre2 . 35
COMPRÉHENSION ÉCBITE
polytechniciens,ceséliteschouchou-
nale comme une icône de la contre-
trauaille bien plus. Mais au moins je
tées qui se contrefichent des grandes
entrepriseset se précipitent vers l'as-
culture, 1aMichael Moore des
n'ai pas de hiérarchie absurdeà respec-
machines à caFe.
ter. L'entreprise érige I'inefficaciré en
règledefonctionnement. , Son com-
sociatif,le servicepublic ou préfèrent
ûler à l'étranger.Un signe : la chaire
( entrepreneuriatsocialo de l'Essecet
En exhortant les cadresà se servir
pagnon vient d'ailleurs à son tour de
d e 1 ' e n t r e p r i s ec o m m e e l l e s e s e r t
l u i e m b o î t e r l e p a s , r é a l i s a n tq u e
le forum humanitaire de HEC n'ont
d'eux, Corinne Maier a fait mouche.
n I'entreprise n'auair plus rien à lui
j a m a i sc o n n u u n t e l s u c c è : .
Bonjour paressrest devenu le mani-
aPPorter ,.
festedes révoltésdu boulot. Chacun,
n Nous consttltonsune mise à dis-
cadreou non, salariéou chômeur, s'y
Phénomène de mode ? Diaboli-
tance, un regard critique sur /'entre'
reconnaît et s'y retrouve, moins isolé
qu'il n'aurait cr:u. o J'ai resPiréen
sation de la méchante multinatio-
prise chezI'ensembledesjeunes), assure
PascaleLevet, responsabledu Lab'Ho,
l ' o r g a n i s m ed ' é t u d e s d e l a s o c i é t é
d'intérim Adecco. Et les quadras ne
sont pas en reste. Peut-être même
sont-ils les plus désa-busés.Prenez
Catherine, 40 ans, travaillant dans Ie
milieu glamour et convoité de l'édition. En rupture de banc. elle a refusé
un CDI et préfèremultiplier CDD et
missions en free-lance : ,, La carrière,
découurant que Damien n'était pas le
seul à fuir le monde du trauail ! ,,
péennes,la Franceesttoujours mal pk'
confessecette mère d'un jeune Sup
d c C o . B i e n s u r ,o n a v a i td é j à e u l e
céepour les conditions de trauail. Nos
cultissime Droit à la paresse,de Paul
Lafargue, ou,les oprisonniers du bou-
ganisation. Ellessoumettentleurssala'
riés à des injonctions contradictoires,
lot ,, d'Henri Salvador, en passant
des dernandesirrëa/istesparticulièremertt insupportables., Nos grands
par I'ineffable et suranné Caston
Lagaffe. Mais jamais 1a thématique
entreprisesont de grls problèmes d'or-
m a n a g e r sv o u d r a i e n t r a t i o n â l i s e r ,
antiboulot na été aussitendance.Exit
mais nombre d'entre etx restent, dans
la grande entreprise, très Peu Pour
moi. r Dans le lot, il y a même des
I'entreprisetriomphante et paillettes
des années 1980. Ringard Ie jeune
l e l o n d . \ ' a g u e r n e nat l l e r g i q u e sa u x
cadressup écæurésd'être l'endus avec
l e sm e u b l e tà c h a q u ef u r i o n , s u r t o u t
cadre qui se défonce au bureau I
lorsqu'ils r.oient leurs patrons se faire
la malle avec des golden parachuteset
u LHorreur économiqlte o. r.er-
p r é c e p r c se r à l . r l a n g u e a n g l o saxonne.La n'rondialisatlonavance
p , r L r Ir c r t r c i l l q uor u P o u r l e p i r e , y
compris chez nous, mais elle s'accomnrode mal ar.eccertainsde nos
des retraitesbéton.
sion Viviane Forrester.Ie harcèlement
moral sont passésp:rr là. l.es sc:rnda-
Faites un rapide sondageautour
de vous. Les antiboulotssont partout,
lesEnron, Vivendi aussi.Auiourd'hui,
ce sont les livrcs anti-entreprise,les
- même
pamphlets altermor.rdialistes
et ils n'ont jamais été aussi nombreux ! Ils vous expliquent qdils s'en-
les plus ardus - qui sevendent comme
des petits pains. A Montpellier s'est
nuient au bureau. Se fichent
royalement des plans de carrière et
même tenu en mai dernier un festival
des films antiboulot t, n C'est/e pen-
de leur CV. Prônent I'IVC, I'Interruption volontaire de Contrat :
dant nature/ de /'intenslf)cariondc tmuai/ à laquellesont soumis/essalarils ,,,
Et
internationales.
des cornparirrsons
le
:
clou
\1,rier
d
enfbncer
Corinne
départ en congé sabbatique, formation pour une reconversion...
explique Michel Clollac, chercheur
a u C e n t r e d ' é t u d e sd e l ' e r n p l o i e t
. Depuis Louis .YI\i rien n'a changé.,
Évidemment. la complainte des
coauteur d'une vaste enquête parue
Signe des temps. Le best-seller l'an passésur le bonheur au travail.
a n r i b o u l o t . p c t r r . r p p . r r r i t r ec o m m e
paladoxale dans un pavs or) le taux
de la rentréer'appelleBonjourparesse,
un pamphlet signé Corinne N{aier,
40 ans, psychanall'steet cadre rebelle
d'EDF. Initialement tiré à 4 000
C)n entend déjà les ciivaslibéralol i b é r a l e se n t o n n e r l e r e f r a i n b i e n
connu : " Il faut remettre la France
en Grande-Biretâgne,en Espagne,
flemmards I Paresseux! Passi simple.
aux États-Unis, en Corée, au Japon,
Si Catherine la CDDiste refuse le
moule, ce n'est pas pour se la couler
etc. Du jamais-vu ! La voilà aujourd'hui sacréepar la presseinternatio-
. 1- Lineun texte informatif
particularismeslocaux. Notamment
" une hiérarchie encoretraditionaliste
qui ne sait pas déléguer.Sans compter
personnel,
/'absencede ciéueloppement
deformation, d'éuolution,, explique
Douglas Rosane,directeur en France
du cabinet américain lSR (Internarional Sun'ev Research),qui étabiit
de chômage est I'un des plus élevés
exemplaires,le livre a déjà dépassé du trau/li\. C'est la faute aux 35 heu'
l e s l 0 0 0 0 0 e n F r a n c ee t v a s o r t i r res! , Les Français seraient devenus
36
nale ? Peut-être,mais Michel Gollac
constate : n Dans les enquêteseuro-
douce : uJe gagnemoins qu'auattt etje
d'Europe et la durée hebdomadaire
du travail, la plus courte. Mais, en
fait, là setrorle bien la racinedu mal.
n CDI ou pas CDI, on esttous en sur'
sis.On sait qu'onPeut êtrcuiré du jour
au /endemain. Comment, dans ces
conditi ons, uoulez-uousuousépanouir
dans uoTrebou/ot ?,, dit cette salariée
désabusée.
Comment s'investirdans
GOMPRÉHENSION ÉCRfiE
devenu un parcours du combattant
On me faisait sentir que j'étais remphçable du jour au lendemain. , Elle
pilule. Selon un baromètre mis sur
pied par le syndicat CFE-CGC,43 o/o
et durer, une gageure ? Antijeunes,
a d é m i s s i o n n ép o u r d e v e n i ri n s t i t u -
des cadres aftrment accomplir des
les entreprisessont également allergiques aux u vieux ,, : jetés comme
trice. Comme elle, de plus en pius de
tâchescontraires à leur éthique per-
salariésne supportent plus de trimer
sonnelledans le cadre de leur travail.
des Kleenex dès 55 ans, c'est en
pour des entreprisesqui s'enivrentde
Idéaliste,Jean, commercial à
France que les seniors travaillent le
sharehold.erualue,la sacro-sainteplus-
Chambéry 31 ans, rêvait d'une entre-
moins !
value pour l'actionnaire, se dopent
prise égalitaire oir les bénéfices
aux mégafusions et s'enflamment
seraientéquitablement partagés.Il y
une carrière quand débuter est
n Trauaille dur et tu réussiras. ,
pour de lointains fonds de pension.
C'est ce que Ie patron paternalistede
l'enrreprise
ltamiliale
à I'anciennepromettait à sessalariés: une carrière
a c r u . P r e s q u e .D a n s u n e p e r i r e
sociétéd'études qui voulait I'engager
Les rebellesdu boulot fleurissent
partout sur la planète - du moins
après sept mois de CDD. Le patron
* lisaitLibé, se la jouait social ,. Un
à long terme, de l'avancement. À
d a n s l e s p a y s d é v e l o p p é sq, u i p e u -
1'époque,c'était donnant-donnant.
vent s'offrir ce luxe, mais nous som-
idéal vite terni. o Quand j'ai uu les
écartsde salaires,complètementltrbi-
Plus maintenant. Le contrat social a
mes les quasi-recordmen mondiaux
traires, cela m'a fait péter lesplombs.
explosé. Vous n'avez pas les bons
de la démotivation. Dans le classe-
diplômes, les bons réseaux? Dom-
ment réaiisépar ISR, la Francearrive.
Ce qui comptait enfait, c'était l'intérêt
du panon lui-même, c'esttout ! , Alors
mage, il n'y a plus de place à la table
social n'existe
des nantis '. n L'ascenseur
pour ce qui est de la satisfaction au
il a refusé le fameux CDI. Dieu sait
travail, au huitième rang des dix pays
pourtânt qu'il rêvait d'un bouiot sta-
plus. Si uousn'auezpas tous les atouts
les plus riches.La CFDT et la CGC-
ble. Depuis la fin de son DESS, en
dans uotre manche, uousn'auezAucune
PME, qui auscultent régulièrement
chance,, raconte Patrick Lemattre,
le moral des cadres,livrent depuis
1999, Jean avait cumulé les CDD
n oît I'on uous colle dans un coxn en
professeurà HEC et consultant.
quelques années des chiffres franchement alarmants. Ainsi 87 o/odes cadres,
poussant les cartons r, et autant de
périodes de chômage : nJ'aurais bien
aimé m'inuestir dans un projet à long
Le rynisme brutal affiché par c€rtains dirigeants, comme Patrick Le
ceux qui par principe devraient être
les plus impliqués, ne se sentent pas
terme, maispas dans cesconditions... ,
Lay, I'auteur de la désormaiscélèbre
associésaux choix de leur entreprise,
et 62 o/ojugent faible ou inexistante la
Après six mois de chômage, il a enfin
épître o TFI uend du temps dr cerueau
disponible à Coca-Cola ), n'arrange
gestion de leur carrière.
utile ,.
s a n rd o u t e r i e n . M a i s a u m o i n s s a
définition du businessa le mérite de la
Le torchon brûle entre employ-
clarté. Le vocabulaire affectionné par
e u r s e t e m p l o y é s .D ' a u t a n t q u ' e n
les entreprisesn'est pas plus délicat.
u Réduction des centresde coût, (=
France la méfiance envers I'entreprise
licencier), u allocation ressource, (=
trouvé le Graal : un boulot de prof
de BTS, où au moins o il sesent
est atavique. Selon un récent sondage
de la Sofres, 62 o/a des Américains
Ah I se sentir utile I Comme Jean,
de plus en plus de pionniers décident
de quitter des jobs apparemment
enviables pour des boulots moins
o i - rp l a c e r l e s s a l a r i é s )E
. t c e r t a i n e s pensenrque la plupart des entreprises payés mais porteurs de sens.Ainsi à
équations font franchement froid dans se comportent de façon éthique et I ' I U F M d e L y o n , q u i f o r m e a u x
le dos : dans les devis des multinationales, on calcule en jour/homme les
responsable,contre seulement 38 7o
concours du professorat,on croule
de Français ! Il y a bien eu le bref
sous les candidatures.Il a fallu dou-
coûts de production, on troque I'in-
intermède de la bulle internet. Paren-
bler les effectifs de classes,avec 770
génieur roumain contre I'informati-
thèseenchantéependant laquelle les
placescette année,mais vu I'engoue-
c i e n i n d i e n , o u I ' o u v r i e rt u n i s i e n
jeunes entrepreneurss'enflammaient
p o u r l e " M a i - 6 8 d e l ' é c o n o m i e" .
ment les inscriptions étaient déjà clo-
Lentreprise des copains, sympa,
des aspirants profs, on trouve des
contre le chinois. Bel humanisme !
Comment continuer à mettre du
siendans une enrreprisequi vous nie
sesau bout d'un mois I Sur les bancs
h u m a n i s t e ,o ù d é m o c r a c i q u e m e n r ingénieurs,des banquiers, des cadres
commerciaux. Tous désabusés.Tous
chaque employé, du salariéau PDG,
en tant qu'individu ? Sylvie Claudot,
recevrait généreusementsa manne de
prèts à faire une croix sur primes et
33 ans, ex-chargéed'études dans une
boîte de conseil à Lyon, raconte: oJe
stock-options ! Plus dure a été la
bonus pour enfin n seruir à que/que
cltose,. Aux côtés de cette minorité
c h u t e : i e s d é s i l l u s i o n n é s ,r e n t r é s
depuis dans le bercail des grosses grandissantede rebelles,il y a aussi
personne mais comme une ressource. entreprises,ont du mal à avaler la la grande majorité siiencieusedes
commeune
ne me sentaispas considerée
C h a p i t n2e. 3 7
ÉCR|TE
COMPRÉHENSION
révoités, celle qui continue à faire
semblant.
mes collègues €n ?oste stressent tous
d'être dans le prochain plan de licenciement. Sans compter les quinquas
licenciés: eux ne se caserontjamais
Corinne Maier expiique:. o Tous
"urais"
parce qu( leur boite les auait mis sur
métiersmesamis qui font des
prof auocat, peintre - sont heureux, la touche depuis longtemps... ,
passedans la tête de leurs salariés,je
donne à lire aux patrons Bonjour
Paresse,explique Patrick Lemattre.
Souuenten uain, car ib n'acceptent?ds
lz debat. À leursyeux, remettre en cAuse
I'entrePrise c'est être un mécréant ! ,
Bon nombre de patrons préfèrent se
même si parfois c'estla galère ih ne
regrettentPar ; ceux qui trauaillent dans
lesgrandesboîtess'ennuient,n'y croient
retranché dans son bureau, se met en
gargariserde discours sur l'éthique,
le développement durabie, la quête
pas. , En fait, ils rêvent eux aussi de
pilote automatique. Pas question de
de sens dans des rapports annuels
passerle cap. De faire leur révoiution
c u l t u r e l l e . S a n d r i n e B u g e g a t ,e x -
s'investir afFectivementdans I'entreprise. o r4 LVMH, on faisait dessëmi-
dodus bourrés de tableaux. læs publicitaireset les cabinetsde conseii se
conseillèreau Crédit agricole,témoi-
naires, onjouait au golf, cool, en polo,
frortent les mains. Les salariés,eux,
gne : n Je détestaismon métier, et.i'ai
mis du temPsà penser à mA reconuer-
sans crLu/lte. C'était juste histoire de te
ne voient rien venir. Mais gare ! Le
jour ou nous s€rons tous des anti-
Alors, en attendant, i'antiboulot,
bourrer le crâne. Plus personne n'esr
sion. Aujourd'hui, tous rnescollègues dupe ! ,, dit Minh. Idem pour Jean
le Savoyard : n Se déJàncerpour une
m'enuient. Par/ent de deuenir kiné,
aide-éducateur.u Même Catherine,
la précaire assumée,fait fantasmer ses
amis salariésavec ses CDD t * Ma
liberté lesfait bisquer. Et Jinalement
je ne me senspas plus précaire qu'eux :
activité 6z
grande entreprise, c'esttrlP con ! Tu es
sûr de te faire auoir ! , Un discours
que les chefs d'entreprisepréÈrent
ignorer. n Pour prouoquerun cltocsalutaire, leur faire comprendre ce qui se
boulots, qui fera donc tourner notre
économie ?
Arnaud Gonzague,Doan Bui,
Véronique Radier
D'après Le Nouuel Obseruateur
e0 0 4 .
n ' 2 0 8 1 ,2 3 s e p t e m b r 2
Répondezaux questions.
1. Le texteestun articlequi informe:
D d'un événement
E d'un fait de société
[] de la sortie d'un livre
2 .Lesauteursinforment et
E donnent clairementleur point de vue
f restenttoujoursneutres
I laissentparfoisapparaîtreleur opinion
3 .Le lecteurestparfoisinterpellépour valider l'information donnée.
E vrai
E faux
|ustification:
activitrê63
Lessourcesde I'information
Un texteestun texteinformatif s'il s'appuiesur dessourcesde nature diverseset variées.
l. Relevezdansle texte un exemplepour chaquesourcementionnéeci-dessous.Citez le
texte.
( (e. . . . . . . . . .
a .U n t é m o i g n a g
b. Une information chiffrée<
c. Un avisd'expert( .....
d. Une référenceà un ouvrage <
38.
1- Lrneun texbeinformatif
COMPRÉHENSION ÉCRITE
2.Trotwez l'utilité de chaquesource.Reliezles sourcesà leur fonction.
Des sources
Destémoignages
qui
.
Deschiffres
.
Desavisd'experts
.
ont une utilité.
. donnent du crédit aux analysesdesjournalistes.
. montrent que lesintellectuelssesont eux
aussipenchéssur la question.
. rendentl'articleplus ancrédansla réalité
descitoyens.
. viennent appuyerI'information en lui
donnant une obiectivitéincontestable.
Desréférences
à desouvrages o
Jactivitê'G4 Quesignifientlessigles?
l. Certainssiglesdu textesont explicitementexpliquéspar les auteursde I'article,comme
par exemple: < IVC, I'Interruption Volontairede Contrat : départen congésabbatique...,
(Il s'agitd'un sigleinventépour lesbesoinsde l'article,c'estun jeu de mots qui fait réference
à I'IVG : Interruption Volontairede Grossesse.)
2.Devinez leur sensen fonction du contexte.Dites ce à quoi renvoiechaquesigle,
complétezle tableau.
l. CDD
2. CFE-CGC
3. HEC
4. DESS
5. RER
6. EDF
7. TFl
7.
a. une grandeécole
b. une qualification
c. une grandeentreprised'électricité
d. une chaînede télévision
e. un syndicat
f. un contrat
g. un train de banlieue
2.
3.
4.
5.
6.
7.
f.
$activité,,65 Retrouvezdansle texteles mots ou les expressionsqui signifient:
a . n e p a ss ef a t i g u e:r . . . . ..
b . i n s i s t e: r . . .. .
c. renoncerà :
d . l e t r a v a i:l . . . ..
e. partr :
f. démodé:
g. I'entreprise:
$activitê;6i6 Expliquezavecvos propresmots les expressionssuivantes.
a. n [...] Qui sevendentcommedespetitspains> :
Chapitne
2 . 39
ÉCRTITE
COMPRÉHENSION
b. n lelle] refusele moule ,
c. n flesvieux] jetéscomme desKleenex>
d. u [A l'époque,]c'étaitdonnant-donnant)
e. < [certaineséquations]font franchementfroid dansle dos ,
f. < Le torchon brûrle[entreemployéset employeurs],
ont du mal à avalerla pilule >
g. n llesdésillusionnés]
h. < celam'a fait péterlesplombs >
DOCUMENTN" 5
cherchez-la
Sivousvoulezdécouvrirla jeunecréationartistique
éclairés
Desamateurs
otutôthorsdescircuitsinstitutionnels.
ainsi
et installent
dansleurpropreaPpartement
l'exposent
convivialité.
le mondede ['artdansuneséduisante
pour
aveclesartistes
il fauts'entendre
oupro- Aupréalable,
eux-mêmes
souvent
artistes
Desparticuliers,
que
peu
l'espace
que
et
déplacés
meubles
soient
les
depuis
de
l'art
contemporain,
chesdu monde
Rappanello
a pris
JérÔme
leursportes
et proposentresteviableau quotidien.
quelques
ouvrent
années,
jeunes
plaisir
reconnaÎt
mais
aventure
à
cette
aux
de
beaucoup
lieu
d'exposition
comme
leursintérieurs
que les siennes
æLVres
d'autres
suiteà uneenvie que lexposition
artistes.
Cetteidéeleurestvenue
)
propre
peut
et quel'organide
créatrvité
ils
ont
eu
envie
<
à
sa
qu'ils
En
effet,
nuire
de
réaliser.
décident
(pare.mail)
qu'ils
et
et
invitatrons
aiment
des
d'æuvres
vernissages,
milieu
des
sation
vivreun tempsau
pas
pourvoir
les
longuement
et
n
simple
les
cÔtoyer
est
de
deI'accrochage
admirent,
à cequise
contrairement
inscrire
dansleurquotidien
Espaceprivé et espacepublic
est
desæuvres
passe
oùI'approche
dansunegalerie
ancienne
chezConsole,
plussuperficielle
Ainsien 1998,Jérôme Toutau longde l'année,
et rapide.
Muriel
en
appartement,
11'
transformée
du
photographe,
usine
d'expodécide
et
vidéaste
Rappanello,
partager
à
faire
novateurs
par
artistes
invite
des
< d'abord envie Colin
serchezlui,commeil l'explique
à
estconvié
Ainsile public
r. Dansson35 m2à leursexpérimentations.
artlstes
d'autres
de connaître
Bourget,
Aude
Laetitia
les objetsde
plusieurs
æuvres. découvrir
à cemoment-là
rlexpose
Belleville
Détail
à
AnneLaplantine...
JulienThèves,
encire: Tincelet,
installe
uncouple
Roshem
Sursonlit,Sarah
pièces
uniques
de
estmeublé
: l'appartement
pendant
plusieurs
il utilise
danssasallede savoir
semaines,
Schàr... ouisontà vendre.
deRoland
ensavon
lessculptures
bains.
4O . 1- Line un texte infonmatif
compnÉxerusloru
Écnrre
ll fautaussise rendreau loft-galerie
de Martine intimement,
d'avoir
I'impression
d'êtrechezsoi.0n
Camillieri
et BerndRichterll est devenucélèbre peutmême
s'offrir
laPlatinium
Card(pour1500euros
grâceà la présence
d'artistes
dechoixet desperfor- maisà valoirsuruneæuvreacquise
dansl'année),
quis'ysontdéroulées.
mances
remarquables
by...Armleder
ou Ben! Jusqu'au
C'est designed
6 juin,
grâceà I'association
< La Périphérie
Artclub
> qu'ilsont Incognito
expose
desæuvres
d'lngrid
Luche
gossos,
ouvert
cetespace
chiens,
afind'aider
lesjeunes
dogs> : plusdixchiens
créateurs
à < Perros,
oupeints
se faireconnaître.
sontalignés
lls ne sontni galeristes
aumursurunefrise.
ni mécè- dessinés
nes,maisils sontarrivés
issusdestencil
à acquérir
unevisibilitéEntrele 1Bet le 20juin,desartistes
qui réunitunecentaine
de pochoiristes
auprès
de
desprofessionnels.
A noter,
ils ne touchentProject,
planète
pasuncentime
toute
la
sont
les
invités
dans
ce
lieu.
Le
tout
surlavente
desæuvres.
prendra
finle 20juinau Nouveau
pourune
Casino
Le carré VIP
grandesoirée.Et vouspenseztoujoursque I'art
À Sainfcermain-des-Prés,
I'incognito
Artclubper- contemporain
n'estpasconvivial
?
met,grâceà unecartemagnétique,
un accèsà la
galerie24h124,
histoire
de s'approprier
le lieuplus
D. R.
activitê67 Trouvez un titre au texte.
I Desgaleriesà part
E Lart commeà la maison
E Des æuvresen location
pactivité68 Cochezla casequi convientet justifiezvotre réponsequand on vous le demande.
a. Lespersonnes
qui accueillentlesæuvreschezellesle font surtoutpour:
f sefaire plaisir
fl aiderles artistes
E gagnerde l'argent
Iustification:
b. Cespersonnes
sont déjàinitiéesà la créationartistique.
f, vrai
f, faux
Justification:
c. Ellesdoivent habiter un logementd'une grandesurface.
E vrai
E faux
)ustification
d. Linstallation desæuvressupposede réaménagerlesappartements.
fl vrai
fl faux
Justification
Chapitne
2 . 41
COMPRÉHENSION ÉCRITE
desæuvresne présenteque desavantages.
e. Pourleshabitants,I'accueil
I vrai
fl faux
Iustification:
f. Lesartistesprésentéssont peu connusdesprofessionnelsde l'art.
t vrai
fl faux
I u s t i f i c a t i o: n. . . . . .
activité69 l. Lesexemples
d'æuvresexposées.
deuxexemples
a. Relevez
dansceslieux sont:
montrentque lesæuvresprésentées
b. Cesexemples
E conventionnelles
E hors du commun
f classiques
D de grandevaleur
2. Lauteur s'adresseà deslecteurs.
a. Relevez
dansl'articlela phrasedanslaquellel'auteurinterpelleleslecteurs.
b. En tant que lecteur,comment comprenez-vouscettephrase?
DOCUMENTN'6
Taha: c'estqui,lui?
Rachid
Depuisbientôt vingt-cinqans,
d'abord avecle groupe Carte de
séjourpuis en solitaire,Rachid
Tahaa étéde ceur qui ont contrib u é à b o u l e v e r s e rl e m o n d e
musical en France.Il fut le premier parmi les fils d'immigrésà
se servir du rock en le rappro-
42 . 1- Lineun texte infonmatrf
chantdesmusiquesélectroniques
et deschantstraditionnels.Algérien d'origine, né à Oran,Rachid
Taha vit en Francedepuis la fin
d e s a n n é e s1 9 6 0 .S a v o i x e s t
rocailleuse,farouche,hérissée.
Ses textesdénoncentsouvenl
l'intolérance.le racisme.I'inté-
grisme.Les chansons
deTékitoi,
sondemierdisque.mis à partun
morceau.sont écritesen arabe.
C'est toujoursle célébrissime
producteuranglaisSteveHillage
qui estaux commandes,et deux
artistessont invités de marque :
ChristianOlivier. le chanteurdes
COMPRÉHENSION ÉCP|TE
Têtes Raides,et le légendaire
Brian Eno. L'album a été enregistré entre Paris,Londres et Le
C a i r e : R a c h i d T a h a .c ' e s t l a
musiquecommeune histoirede
migrations.
C'est au débutdesannées1980,
à I'occasiond'une pousséede
fièvre sur la questionde I'immigration,que le jeune homme
apparaît.sur
la scènerock hexagonale.A cetteépoque,il croise
sesfuturs compères: < En 1982,
j'ai rencontréen usinedeux frèr e sq u i j o u a i e n td e l a g u i t a r e .
Moi, j'écrivais despoèmes.J'ai
chantéquelquestrucs sur leurs
musiques,et voilà. > Le groupe
qu'ils formentsetrouveun nom
en lien direct avec l'actualité :
Carte de séjour. Un producteur
passepar là. Résultat: un maxi
45 tours de quatretitres. Succès
d'estime.Un an plus tard,Carte
de séjoursort son premiervérit a b l ed i s q u e .R h o r h o m a n i e:
bonnescritiques mais ventes
modestes.Carte de séjour ne
baissepas les bras et part au
contactdu public, multipliant
concerts,rassemblements
militants,fêtes < branchées>. En
1 9 8 5 ,p a r u t i o n d ' u n n o u v e l
a l b u m b a p t i s éD e u x e t d e m i ,
avec un titre surprise '. Douce
France, repris de CharlesTre-
net et réorchestréavecdessonorités arabes.Le titre paraît alors
que la droite flirte ouvertement
avec son extrême.Les députés
de gauches'en emparentet distribuentle disqueà l'Assemblée
n a t i o n a l e: t a p a g em é d i a t i q u e
garanti. Carte de Séjour va vend r e b e a u c o u pd ' a l b u m s . L a
chanson,victime de son succès,
c a c h e r at o u s l e s a u t r e sm o r c e a u x d u d i s q u e c h a n t é se n
arabe.Carte de séjour,piégé par
sa propre audace.traîneracette
c h a n s o nc o m m e u n b o u l e t .
D'ailleurs, Rachid Taha a toujours avouén'avoir jamais renc o n t r éc e l u i q u i l u i a d o n n é
I'occasionde ce premier succès : < J'ai lu des interviewsde
CharlesTrenet : je n'ai aucune
sympathiepour lui... >
Finalement, Rachid Taha, au
débutdes années1990,entame
une carrièresolo. Cela donnera,
grossomodo, desmélangesde
technoet de cettemusiquerockarabo-militante qui fait battre
son cceur.Se succéderontBarb è s e n 1 9 9 1 ,p u i s O l é O l é e n
1 9 9 5 .q u i c o n s t i t u el e v i r a g e
< électro >. La critique est
enthousiastemais le public pas
au rendez-vous.En 1998paraît
Diwan,le disquedu retour aux
sources: une sériede reprises
d e c l a s s i q u e sd e l a c h a n s o n
arabequi ont bercél'enfancede
Rachid.Le succèsestimmédiat.
La maisonPolygramprofite de
l ' o c c a s i o np o u r m o n t e r l e
concert I , 2. 3 solell avec les
deux autresvedettesde la maison : Khaled et Faudel.En 2000
sort I'alburn Made in Medina,
céIébrépar la critique, où Taha
r é u s s i tu n e n o u v e l l ef o i s à
mélangerrock, électroet tradition. Un album qui lui vaut
I'attribution du meilleur album
de World Music aux Victoires
de la Musique2001.
Il aurafallu attendrequatreans
pourque sortele trèsrock IeArt o i . L a v o i x é r a i l l é en ' a r i e n
perdu de sa vigueur.Cette fois.
le ton est plus ferme. Ies
attaquescontre I'intolérance
plus acerbes: < J'aime le son
rock, j'aime les sonoritéssales.
Avec ce nouvelalbum.je voulais me rapprocherencoreplus
d u s o n/ i l e . J e v o u l a i sc e g r a i n .
cettebrutalité...Je pensequ'on
a plus ou moinsréussià le faire.
J e s u i s c o n t e n t ,m a i s r e m a r quez...je ne le suisjamaiscomplètement.>
CD : Tékitoi (Barclay).
Edmond Sadaka, Le Franqoistlans le
ntontlt,n" 337.
janvier-tévrier2(X)5.
pctivité 7O Lisezle texteet répondez.
a. RachidTâhainterprètedeschansons:
E romantiques
E engagées
fl populaires
b. Pour RachidTâha,le succès:
E a varié en fonction destitres
E a accompagnéson début de carrière
I a toujours étéau rendez-vous
c. I-lauteursaluela beautéde savoix.
fl vrai
fl faux
]ustification:
Chapitre2 . 43
COMPRÉHENSION ÉCRITE
d. RachidTâhaa suivi une formation musicale.
Ë vrai
E faux
Iustification:
e. Avant d'être chanteur,quelleétait saprofession?
f. RachidTâhajette sur son travail un regardplutôt:
E satisfait
tr détaché
[J exigeant
g. L articleprésente:
fl un parcoursatypique
fl une carrièreparfaitementréglée
fl un destinde star
aCtivité7r
Plusieursélémentsdu texte donnent desinformations sur la vie de cet artiste.Relevez
les mots qui permettentde renseignerle lecteursur :
a. La chronoloeiede sacarrière
>
b. La orésentationde sesu collaborateurs
c. Lesparticularitésmusicalesdu chanteur
d. Sesdifférentsalbums
e. faccueil réservéà seschansons
44
. 1- Line un texte infonmatif
ECRITE
COMPREHENSION
activité 7z
a. RachidTahafait une reprisede la chanson DouceFrance,caril sesentprochedesidéesde
l'interprètede la chansond'origine.
f vrai
Ll faux
J u s t i f i c a t i o: n. .. . ..
b. Comment comprenez-vousla phrasesuivante?
< Cartede séjour,piégépar sapropreaudace,traîneracettechansoncommeun boulet.>
z- Lireuntexteargumentatif
DOCUMENTN'7
Rêhabiliter le mêtier à'enoeignanr
o N t a o l u evsi s a n Tl e m o n à ee n o e i q n a n l
C o m m el a q r i V V e , l e a
r e v i e n n e nclh a q u ea n n é eà l a m ê m eé V o q u eJ.e u n eà a n e l a
je reluoaàe subir I'injurad'opinionemal éclairéeaqui
Vrafeooion,
n ' i l l u e t r e n ql u e l e u r V r a o
f n à em é c o n n a r e o a n [c.e. . ] . Q u e l l e
àe critiquereana réellemenlaavoirI
malhonnâtetéintellectuelle
DeuxexemVlea,
paurle monlrer.
Vlutôt qu'analonquearqumenhafion,
tJn
heure
à'absolue
1)
couroàe eoutienavecàix élèveeéqaleune
: c'eeï
? Non,meeàamee,
meseieure
Iranquillitépourle profeeeeur
(eTbienvalontiere
aaaumé),
car
àixtoiepluodeNravail
au conNraire
à I'avance,
uneaiàe aàapIéeà chacunàe cee àix
on VréVare,
uneheureàe quiétuàe
de cont".rôle
éqa1e
enfanfa.2)Uneçorcection
juolee ?
leeréponeeo
laquelle
on réciteoempilernellemenf,
p.enàanr,
gauf
ne
aont
à'uneclasee
pae
I
Éviàemmenl
que leoàifficulhée
iàentiquee
à celleoà'uneauilre,et qu'àI'intérieur
néceeeairemenr
à'unemêmeclaeeeil laut eavoir?ro?oeer(avecbonheur)àea
en fonctionàee réponoeeerronées
Noulouro
àifférenr,e
exercicee
volre ai4reur1
àe Vratiquementchaqueélève! Titié LKenqainez
G uillaume Lebauràon,Mayotte,
t-1O àécembre2OO4.
Marianne,
Kubrique<<Journalàee lecleure >>
activité i;
Lisezle texte.Indiquez la bonne réponseet justifiez-laen citant le textelorsqu'on vous
le demande.
a. GuillaumeLebourdonest:
E journaliste
E parentd'élèves
t professeur
2 . 45
Chapitne
COMPRÉHENSION ÉCR|TE
b. Danscetexteil s'adresse:
fl aux parentsd'élèves
f à l'ensembledeslecteursde Marianne
[] aux professeurs
c. Il parle:
E en son nom
E au nom d'un groupequ'il représente
Justification
activité 74 a. GuillaumeLebourdonécrit en réactionà un fait.De quoi s'agit-il?
b. Lauteurécritpour:
fl sedéfendre
E attaquer
E seprotéger
c. Au débutdu texte,il compare<lesattaquesvisantle mondeenseignant
> à:
f une fête
E une maladie
I une saison
Expliquez
cettecomparaison
:
d. GuillaumeLebourdonpenseque lesauteursde cesattaquesconnaissent
bien la réalitédu
mondescolaire.
E vrai
fl faux
Iustification:.....
e. Le texteseterminepar:
E un ordre
E une réclamation
E une requête
Citezla phraseen question:
activité 75 feffet produit par le recoursaux exemples
Pourmontrer auxgensqu'ilssetrompentI'auteurchoisitdeuxexemples.
Quelssontlesmots
que vous choisiriezpour qualifier sadémarche?
4Ê
. 2- Lire un texte arqumentatif
COMPRÉHENSION ÉCRITE
a. Lisezcetteliste.Choisissezdansla liste les mots qui vous semblentconvenirle mieux.
Entourez-les.
efficace/ théorique / concrète/ remplie de préjugés/ pleine de certitude/ abstraite/
ennuyeuse/démonstrativelscientifiqueiobjective/savante/simple/intelligente
b. Quelsautresqualificatifspourrait-on donner à son approche? Trouvezvos propres
mots.
hrtivité Z6 La structure desexemples
Relisezle texteet retrouvezles deux exemples.
Relevez-les
et notez-lesde façon à remplir les schémassuivants.
Exemple1
Exemple2
iactivité 77 Analyserla structure desexemples
a. Lesquestions:
E sontcellesque seposeI'auteur
E reprennentles certitudesde sesopposants
de I'enseignement
I proviennentde spécialistes
b. Lesdeux exempless'appuientsur un reprochefait aux enseignants:
I leur distraction
I leur indifférence
E leur paresse
Chapitre2 . 47
COMPRÉHENSION ÉCRITE
danschaqueexemplelesmots qui illustrentce reproche.
Relevez
GuillaumeLebourdonesthésitant.
c. Danssesréponses,
E vrai
f faux
Citezdeuxmots pour justifiervotreréponse.
Dansla premièreréponse:
Dansla seconderéponse:
d. Voici une liste de débutsde réponsepossible.Dites à quel exemplechacunpourrait
convenirpour remplacerla formulationchoisiepar l'auteur.
réponse
Première
mais...
Absolument,
C'estabsurde,en revanche...
pourtant...
Naturetlement,
Çane fait aucundoute,toutefois...
C'estinexact,parcontre...
Seconderéponse
X
mathémade I'auteuragissentcomme une c1éntonstration
e. Lesréponsesargumentées
dansle textelesélémentsqui sont empruntésà ce domaine.
tique.Relevez
DOCUMENT N" 8
Le rôle de sa vie
Une fan cherchel'amitié,impossible,d'une actricecélèbre.
Un jeu de fascinationbien menéet finementinterprété.
48
Encore le petit monde du cinéma ? Oui, mais f intrigue pourrait se dérouler ailleurs, partout où le
porr,roii s'exerce,même sansle vouloir, et oir la fàsci"'tion naît, sans qu'on sache troP Pourquoi
Claire (KarinViard), pigisteau maqazineElle, rtccompagne un soir dans sa voiture Élisabeth Becker
(AgnèsJaoui),son actrice{:avorite,qui s'ar'èrep-tarElle est tout de mème
ticulièrement désagréable.
mauvaisefoi, Élisabc-thl'accusede s'êtremontrée
" trop.t'àmilièrs". Trop laniliùre ? Claire balbutie,
alors, des excusesqtti étrcrvcnr d':tLrt:lntplus Élisabcth clLr'e)lercproch* 'r ( 'l'rire tle s'excuserpour
éblouie. Quelque temps après, elle se retrouve
d".rs l'.rrto,rr"g. d'Élir"b.th et devient son...
Son quoi, au fait ? Son amie ? Non, même si elle
le croit. Sa domestique ? Non plus, même si, par
. Une sorte de jeune noumomenrs ça y ressen-rble
non. peut-être,consramment en porte-à-faux.Et
Karirr Viard formidable (mais c'est presque un
dr'sêtrcsdor.rc.d rtn P()ttvoirqui les dépasseet' en
un sens.les ctreotnl-rc.Fli..rbcrh ne sait en effet
pas cc quelle ver-rt.Si : clLeveut tout, ptrisque,à
part la eioirc, il lui scnrblcn'rvoir presquerien. Pas
pléonasme) rend particulièrement émouvante et
drôle ]a maladressede Claire, son sourire de jeune
chiot fidèle. Et sa surprise,lorsque,avec une rare
pas évident), tout embarrassé,lui, de devenir un
pion comme un alltre 'ruprès de cetre femme pas
comme les autres,mais qui voudrait l'être. Ce que
. 2- Lineun texte angumentatif
n irrp()rtù .ltr.i
,, Çi t')r;r:t_ll,i;, 1,t:r, :t' tt'.{,iï(i(i',ca ne te plaît paL
titi t'));tt ri ,.r';'i,': ;a 'te rePlait Pas non
îi/nt:(11t,;ita
pltr: ,,,1,.idira Cl.iirc. bien pltr: tard. Commebien
d'enfants. f)es ilnrants qtr'clle choisit mal
(ArnaLrd)ou qu elle ne traite pas bien. Comme ce
Mathias (Jonathan Zaccai, rrès juste dans un rôle
COMPRÉHENSION
ÉCR|TE
filme Favrat, donc, c'est l'embarras, la maladresse
de gens coincés dans leur rôle, au point de ne pouvoir vivre ieur vie.
Une fan qui s'installedans I'univers d'une star : on
songeà Èue.biensûr,er l'on aimerair.par insrants,
iorsqu'une certaine fadeur menace, que François
Favrat emprunte à Joseph L. Mankiewicz un peu
de sa fulgurance et de sa profondeur. Mais, en
vériré, Le Rô/ede sa uie. c'estÈue înversé: si Claire
Iactivité78
connaît le succèsce n'est pas par ambition, mais
par son seul talent. Et c'est une humanité inattendue que va découvrir, au bout de son périple, la
star narcissique. Bons senrimenrs ? Non, puisq u o n s e n t , à c h a q u es c è n eo u p r e s q u e ,u n e v i o lence rentrée qui affleure. Et des coups de griffe,
apparemment indolores, mais qui font mal,
après.. .
'félérama
D'rprès
n" 2840,PierreMurat, 19 juin 2004.
Quel n personnage) convientpour illustrerle point de vue exprimerdanscet article ?
Cochezla casequi convient.
& R
Bien
Pasmal
ç
Bof
e
Hétas
79 Tiouvezla bonne réponse,justifiez votre réponse.
a. Le jeu desacteursestsaluépar l'auteur.
û vrai
I faux
Iustification:
b. Lauteur reprocheparfoisau réalisateurune certaineplatitude.
fl vrai
E faux
: . ....
Iustification
c. Lauteur s'adresse
à un public cinéphile.
E vrai
fl faux
: .. ...
]ustification
activité 8O Comment comprenez-vouscesphrases?
a. ( Encorele petit monde du cinéma? >
Chapitne
2 . 49
COMPRÉHENSION ÉCR|ÎE
b. < Elle esttout de même éblouie.,
c. < Une sortede jeunenounou,peut-être,constammenten porte-à-faux.,
et,en un sens,lesencombre,
d. n desêtresdouésd'un pouvoir qui lesdépasse
e. < cettefemmepascomme les autres,mais qui voudrait l'être >
de genscoincésdansleur rôle, au point de ne pouvoir vivre leur vie ,
f. u la maladresse
DOCUMENTN' 9
7
pouR
rEDÉpARTEMENT
NouvEr.r.E
coutEUR
UNE
uneprésontdevenues
Pourvouscommepournous,lesquestionsenvironnementales
majeure.Notrequalitéde vie continuede se dégrader: I'airet I'eaudontnous
occupation
avonsun besoinvital sont gravementpollués,le bruit nousassourdit.Lescrisesclimase multiplient.ll
industriels,
sanitaires
et écologiques
et lesaccidents
tiquesse succèdent
politiques,
qui
que
problèmes
imposé
uneéconomie
sont
liés
à
des
choix
ont
ces
estclair
quien résultent,
sociales
et
baséesurle marchéet la loidu profitmaximum.Lesinégalités
La
rendentdespopulations
entièresplusvulnérables.
quele gouvernement
actuelaggrave,
en matièred'écologie
esten panne.Dansunepériodede reculdespolitiques
démocratie
publique,
période
les
Vertsportentun prorégression
sociale,
dans
une
de
de
la
liberté
et
jet de sociétéqui romptavecceslogiquesmortifères
: le monden'estpasunemarchandise.
au centtede nos
en mettantla solidarité
le bien-être
et la dignitéde chacun,
Recherchons
la planète!
et ayonsle soucide préseruer
démarches,
surle terrain,avecvous,au c(Eurdesluttes.Mais
C'estdansce but quenousagissons
de
afin d'imposerd'autrespolitiquespubliques,
il faut aussise battredanslesinstitutions,
santé...
Notre
vie
la
maîtrise
de
ses
choix.
Énergie,
transport,
éducation,
la
société
donnerà
quotidienne,
commel'avenirde nosenfants,en dépendent.
au seindu Conseilgénéral,pour
ll est grandtempsque les Vertssoientreprésentés
y
et soliPour défendreun projetécologiste
donnerun nouveausouffleau département.
daire,pourmenercettebataille,comptezsur nous.
^/
5O . 2- Line un texte ar^gumentatiT
COMPRÉHENSION
ÉCR|TE
a
Érrsro*s
cANT'NAr.Es
DEs
2rET
28MARS2004
Tristan
Dulac
J'habiteavecmafamilledansle quartierdu Fort.Mesengagements
veulentcontribuer
à la transformation
de la sociétéversplusd'égalité,de fraternitéet de solidarité.fe participeà traversmesdifférentes
responsabilités
associatives
et montravaild'enseignant
à la
construction
d'unmondeoù chacunait uneplace.
AdhérentdesVertsdepuis1998,je me batspourque la gauche,dansle département
c o m m ed a n s I a v i l l e , s e t r a n s f o r m ee n p r e n a n te n c o m p t el e s a p p o r t sd e
l'écologiepolitique: refusdu productivisme
pourpréseruer
lesressources
rares,nouveaux
rapportsentreI'individuet la collectivité,
respectde la diversité,
participative.
démocratie
Jeme présentepourdonnerunenouvelledynamique
au cantonet rompreavecla politiqued'aménagement
urbainmenéeparla municipalité.
Ellea laissésedégrader
lesconditions
devie danscettepartiede notreville,commepar
quartier
parisienqui est totalementlaisséà I'abandon.Notrecantonsouffre
exemplele
d'unepolitiquede couÉtermesansproietsambitieulçni visionglobale.Nousdevonstoussupporterle développement
anarchique
de la circulation,
les projetssanslendemains
et le
manquede transparence.
Sansplusaftendre,il faut valoriserle grandnombredeterrainslaissésà lhbandon,promowoirdu liensocialet aiderà la mobilitéentrelesquartiers,
luttercontre
lespollutionssonore,visuelleet atmosphérique
et offrirauxjeunesun collègede qualité.
queseuleunegaucherenouvelée
Jecroisprofondément
peutproposer
et dynamique
un projetpournotredépartement
et combattreefficacement
la politiquelibéraledu gouvernement
de droite.
Vouspouvezcomptersur moi pouragir en ce sensau seinde la gaucheau Conseil
général.
hivité
8r
^t
Comprendrela fonction du texte
a. Ou peut-ontrouvercetexte?
b. A qui s'adresse-t-i1
?
c. TristanDulacestcandidatà une élection:
E locale
E nationale
E européenne
: . ....
Justification
d. Quelleestla nature du message
dominant ?
tr libérale
E écologique
I sociale
e. Au moment de cetteélection,le parti desVertsesten accordavecle gouvernement.
E vrai
E faux
Justification:
Chaoitre2 . 51
COMPRÉHENSION
ÉCRITE
activité 82
Lesdeux textesprésentésfont partie d'un même document mais ils ont chacunune
fonction différente.
Complétezlesphrasespour définir la fonction de chacund'eux.Choisissezdesmots dans
- parti la liste et faitesles accordssi besoin: indication- parcours- élection- dresser
citoyen-canton-ligne-mener-candidat-programme-négatif-justifier-privé-loca
proposition.
a. Le premiertexteprésente
le .....
...politiquedu ....
. .. desVert.
pour les
. cantonales.
Il exposelesgrandes
. de I'actior:
à ......
. . . a u n i v e a un a t i o n aol u . . . .
. . . . D a n sc et e x t eu n eé q u i p . r
s'adresse
aux ..
.......seprésente.
Il donnedes...
....sur
b. Dansle secondtextele
. et parlede son
militant.Il . ....
savie
un bilan
. . . . . . d e l a p o l i t i q u em e n é es u rl e .
. . .. . . .e t f a i td e s. . .
. pour
. sacandidature.
lesdeuxtextes.
activit,ê83 Observez
Quelsmotspermettentdesavoirque:
dansle premiertexte,un groupes'adresse
auxcitoyens?
aux citoyens?
dansle secondtexte,un individu s'adresse
activité 84
Expliquezavecvos propresmots les phrasesextraitesdu premier texte.
a. < La démocratieesten panne.>
b. < le monde n'estpasune marchandise>
c. ( pour donner un nouveausouffleau département>
52
. 2- Line un texte argumentatif
COMPRÉHENSION ÉCRITE
$activitô 85
a. Quelleestla structuredu secondtexte? Pour comprendrela démarchedu candidat,
ditesen une phrasesimple ce qu'il fait danschaqueparagraphe.
1"'paragraphe
:
2" paragraphe:
3"paragraphe:
b. Relevezdansle textelesverbesqui montrent la démarchemilitantedu candidat.Classezlesen fonctionde leur sens.
DOCUMENT NOTo
PaulDupré
HélèneLecæur
10rueMarie-Curie
79 000Niort
Té1.: 01 49 60 63 91
Cabinet Jean Lefèvre
5 rue Molière
79 000 Niort
N i o r t . l e l 8 j a n v i e r2 0 0 6
Objet : nuisancesonore.
Monsieur,
Par ce courrier nous souhaitonsvous signalerles nuisancessonoresdont nous sommesrégulièrement victimes depuisnotre installationdansl'appartementque nous louonspar I'intermédiairede votre
agence.
En effet,notrevoisin du dessous,M. Luc Martin, reçoit souventdesamiset lors de cesvisitesils parlent et écoutentde la musiqueà fort volume au mépris desdiversesinterventionsde notre part et de
cellesd'autresvoisins(usqu'au troisièmeétage).
Si nousnous décidonsà vous écrire aujourd'hui,c'est que le week-enddemier encorenousn'avons
pas eu une nuit tranquille : un voisin est intervenuvendredi soir (nous avions d'ailleurs appeléla
police qui s'apprêtaità se déplacer)et dansla nuit de samedià dimanche,le bruit a commencévers
deux heuresdu matin et n'a pas cesséde la nuit malgré des < coupsde balai sur le plancher>. Nous
songeonsparfois à quitter cet appartementpour ce seul motif...
Espérantque votre interventionrétabliraune meilleurecohabitationentreles habitantsde I'immeuble, nous vous prions d'agréer,Monsieur,l'expressionde nos respectueuses
salutations.
PaulDupré
activité86 Une lettre,pour quoi faire ?
Indiquez lesbonnesréponses(plusieursréponsessont parfois possibles.)
a. Ce texteestun courrierpar lequellesauteurs:
E annoncentun événement
E informent d'une situation
f demandentune intervention
[J préviennentd'un danger
Chaoitre2 . 53
COMPRÉHENSION ÉCRITE
b. Lesauteurssont voisinsde palier.
E vrai
E faux
Iustification:
c. Le ton employéest:
E courtois
E sec
fl ferme
E familier
E menaçant
tr plaintif
6elilti[É..8f a. La lettre fait suiteà un incident particulier.
E vrai
fl faux
Iustification:
b. Ce courrierapparaîtcomme:
E une démarcheréfléchie
E un acteimpulsif
F une demandedésespérée
Justifiezvotre réponseavecvos propresmots :
c. Citezlesdifférentesdémarchesentreprisespar PaulDupré et HélèneLecæur.
d. Lesauteursde la lettre envisagent:
E de faire expulserleur voisin
tr de déménager
E de faire baisserle prix du lover
DOCUMENT NOTT
1
Le verbelire ne supportepasI'impératif.Aversionqu'il partageavecquelquesautres: le verbe
<<aimer>... le verbe<<rêver>>...
Onpeuttoujoursessayer,biensûr.Allez-y:<<Aime-moi!><Rêve!><Lis!><Lis
lis donc, bon sang,je t'ordonne de lire ! >
- Monte dansta chambreet lis I
Résultat?
Néant.
54 . 2- Lineun texte anqumentatif
COMPRÉHENSION
ÉCRITE
Il s'est endormi sur son livre. La fenêtre,tout à coup, lui a paru immensémentouvertesur
quelquechosed'enviable.C'estpar là qu'il s'estenvolé.Pouréchapperau livre.Mais c'est
un sommeil vigilant : le livre resteouvert devantlui. Pour peu que nous ouvrions la porte de
sachambrenousle trouveronsassisà sonbureau,sagementoccupéà lire. Même si nous sommes montésà pas de loup, de la surfacede son sommeil il nous auraentenduvenir.
- Alors, ça te plaît ?
Il ne nous répondrapas non, ce serait un crime de lèse-majesté.Le livre est sacré,comment peut-onne pas aimer lire ? Non, il nous dira que les descriptionssont trop longues.
Rassuré,nous rejoindronsnotre poste de télévision. Il se peut même que cette réflexion
susciteun passionnantdébatentrenous et les autresnôtres...
- Il trouveles descriptionstrop longues.il faut le comprendre,nous sommesau sièclede I'audiovisuel,évidemment,les romanciersdu xIX" avaienttout à décrire...
- Ce n'est pas une raisonpour le laissersauterla moitié despages!
Ne nous fatiguonspas,il s'est endormi.
2
D'autantplus inconcevable,
cetteaversionpour la lecture,si noussommesd'une génération,
d'un temps,d'un milieu, d'une famille où la tendanceétait plutôt à nous empêcherde lire.
- Mais arrêtede lire, voyons,tu vas te creverles yeux !
- Sorsplutôt jouer, il fait un tempssuperbe.
- Éteins I Il est tard !
Oui, il faisait toujourstrop beaupour lire, alors,et trop sombrela nuit.
Notez que lire ou ne pas lire, le verbe était déjà conjuguéà l'impératif. Même au passé,
on ne serefait pas.En sorteque lire était alors un actesubversif.À la découvertedu roman
s'ajoutaitI'excitationde la désobéissance
familiale.Double splendeur! Ô le souvenirde ces
heuresde lectureschipeessousles couverturesà la lueur de la torcheélectrique! CommeAnna
Karéninegalopaitvite-vite vers son Vronski à ces heuresde la nuit I Ils s'aimaientces
deux-là,c'était beau,mais s'ils s'aimaientcontrel'interdictionde Iire. c'était encore
meilleur! Ils s'aimaientcontrepèreet mère,ils s'aimaientcontrele devoirde math à llnrr.
contrela < préparationfrançaise>>à rendre,contrela chambreà ranger.ils s'aimaientau lreu
de passerà table,ils s'aimaientavantle dessert,ils se préféraientà la partie de tbot er à la
cueillettedeschampignons...
ils s'étaientchoisiset sepréféraientà tout... Dieu de Dieu la
belle amour !
Et que le roman était court.
Daniel Pennac,Comme un roman,@ Éditions Gallimard.
paaiv,itdiEfL isezlestexteset répondez.
a. Cesdeux textessont lespremierschapitres:
I d'un roman
D d'une étudesociologique
E d'un essai
b. Quel estle thème principal de cestextes?
c. Relevezdanslestexteslesmots qui font directementréférenceà ce thème.
Chapitne
2 . 55
COMPRÉHENSION ÉCR|TE
activité 89
Le point de vue de I'auteur
a. Répondezen cochantla (ou les)case(s)qui convienne(nt).
Le gotrtpour la lectureest,selonI'auteur,une question:
fl de génération
E de caractère
E de temps
E d'époque
fl de vocation
b. Dansle premierchapitrele narrateurrest:
fl enfant
E adolescent
tr adulte
la partiesoulignéede cettephrase: u Il sepeut mêmeque cette
c. Commentcomprenez-vous
réflexionsusciteun passionnantdébatentre nous et les autresnôtres> ?
d. Quelslecteurssont amenésà s'identifierau point de vue de I'auteur ?
' Celui qui raconteI'histoire.
activitê9O l. Quel rapportl'auteurentretient-ilavecla lecture?
figées.
2. Il emploieun certainnombred'expressions
En vousaidantdu contexte,trouvezune significationà chacuned'elles,
a. < Lis I Mais lis donc,bonsang,jet'ordonnede lire ! ,
b. <Même si noussommesmontésà pasde loup,de la surfacede sonsommeilil nousaura
entenduvenir.>
"
c. < I1ne nous répondrapasnon, ce seraitun crimede lèse-majesté.
56
. Z- Line un texte angumentatif
COMPREHENSION
ECRITE
d. " Dieu deDieu la belleamour ! >
commeindislactivitê'9r a. Lexpressiondu point de \ue passepar l'énonciationde véritésprésentées
cutables.
Relevezcesvérités.
I
2
Observezlesverbesde cesphrases.Que remarquez-vous?
b. Quel estle point commun entrelesdeuxphrases?
< CommeAnna Karéninegalopaitvite-viteverssonVronskià cesheuresde la nuit ! > et <Et
ouele roman étaitcourt.)
c. Expliquezlesphrasesavecvos propresmots.
< En sorteque le livre était un actesubversif.>
" [. . .] nous sommes au sièclede l'audiovisuel,évidemment, les romanciersdu \rl avaient
tout à décrire... ,
DOCUMENT N. TZ
LA FAMILLE
2 I , r u eB i e n v e n u e
052900 7715
s nées,
n ltu s i e uar n
i € , 1 0 € , 1 2 € . F o r m u l ePse. n d a p
M e n ul e m i d di u m a r dai uv e n d r e d: 8
plantes
fontaine,
de
exotiques
rustique,
avec
terrasse,
bassin
entouré
aucadre
ce restaurant
et de
l'établissement
a changé
demains...
Maisgrandmalheur
futunebelleet bonne
adresse.
propriétaire,
Elleparaît
encore
dixmille
s'estamincie.
Lacarte,auxdiresdunouveau
cuisine.
des
: descrustacés,
descoquillages,
foistropchargée.
0n y trouvetout- surtoutdu surgelé
poissons,
l'autruche
!
Tout
ce
du
kangourou
et
de
rouges,
desvolailles,
des
viandes
blanches,
pitoyable
queI'oncraignait
! Lesmotsmanquent.
et dansunétat
setrouvedansnotreassiette
: la restauration,
c'estunmétier.
Banale
morale
de I'histoire
Chaprtn2
e . 57
COMPBÉHENSION ÉCR|TE
LE SANS-PAREIL
8, ruedu Pont
0 5 4 5 3 1 1 20 0
De 12hà 14het de 19h30à23h.Platdu jour :7 €. Cartede 13 € à 25 €. Toutestsimpre
danscettebrasserie,
la plusconnue
et la pluscourue
delaville.Larigueur
estconstante
dans
le choixdesproduits.
L'équipe
esttoujours
efficace
mêmelorsque
I'onaborde
letroisième
servicedu déjeuner
et quela salleet la terrassesontbondées.
Omniprésente,
Janine
orienre,
installe
chacun
à laplacequiluiconvient.
A lacarte,comme
danslesmenus,
ce sonttoujours
lesclassiques,
cuisinés
commeautrefois.
Midiou soir,potageet véritables
prohors-d'æuvre
presà toutebrasserie
quise respecte
: filetsde harengs
auxpommes
de terre,andouillette
grilléeou piedsde porctièdesen vinaigrette,
pour
æufset omelettes.
Cela,c'estseulement
semettre
enbouche.
Leschoses
sérieuses
commencent
ensuite
: auchoixlesspécialités,
les
cannellonis
à I'italienne,
lesbourgognes
ou lesris de veauen cassolette,
lescervelles
meu(unsuperbe
pièces
nières,
lesbelles
deviande
steaktartare)
oudupoisson
fraisselonlesarrivages.Pourunepetitefaim,lessuggestions
qui
sedivisent
endeux: hareng,
steak.Unendroit
n'apassonpareil.
BRASSERIE
DUMARCHÉ
45, bddesPyrénées
05 90 29 99 40
jusqu'à
Ouvert
22h30/24h.
Suggestions
dujourde 7 € à 16€. Cartede 20 € à 50 e. Plateau
defruitsdemerde 17€ à 40 € (leroyal).
Unemagnifique
vuesurlachaîne
desPyrénées
depuis
cettesplendide
brasserie,
dontla réputation
n'estplusà faire.Cepointdevue,desaterrasse,
enchante
lesyeux.À l'intérieur,
sonatmosphère
esttrèsparisienne
avectoutessesboiseries
en
velours
rouge.Le palaisest aussiflatté: lesplateaux
de fruitsde mersontincontournables,
grands
classiques
delamaison,
oulesplatsduchefbordelais,
sescochonnailles
desPyrénées,
sesmultiples
salades,
satraditionnelle
grillées,
soupedepoissons,
sesgambas
satêtedeveau
ravigote,
sestripesà la modede Caen,soncarrédeveaujusdetruffes,
sonchateaubriand
et
quis'offrent
sa béarnaise,
etc.0u encore
sesdesserts
à votreregarddèsvotrearrivée,
tartes
maison
et autres
sucreries
vousattendent
sousunecloche.
Alors,si vousêtesuninconditionneldece genredebrasserie,
vousserezabsolument
conquis
: lesserveurs
sonttrèstitisparrgiletliedevin,sympathique
siens,
enclassique
et professionnel
à lafois.
D'aprèsRestaurants
de nosrégions,D. R.
activité9z a. Cestextessontextraits:
fl d'un journal
f d'un magazine
E d'un guide
b. Lauteur:
E conseilledesrestaurantsqu'il apprécie
E donnesonpoint de vue sur desrestaurants
de la ville
E présentedesrestaurantsà la mode
activité93 a. Cescritiquesgastronomiques
permettentaux clientsde choisirun restaurant.
Dites pour chaquerestaurants'il estconseilléou déconseillé
nomdurestaurant
LaFami[[e
LeSans-Pareil
Brasserie
du marché
58
. 2- Line un texte angumentatif
conseillé
déconseillé
coltpRÉHerusroru
Écnre
b. Pour chaquerestaurantrelevezla phrasequi permet de rendrecomptedu contenude la
critique.
La Famille
Le Sans-Pareil
(< .....
.......r,
Brasserie
du marché
((....
. . . . . ,) .)
fuctivité,94a. Complétezle tableauà I'aidede phrasesrelevéesdanslestextes.
v
v
Ledécor
Lacuisine
Lepersonnel
b. <Avoir le choix peut parfoisêtreun avantageou un inconvénient.> Citezun exempledu
textequi illustre cetteaffirmation.
Chapitre2 . 59
COMPREHENSION
ECRITE
EPREUVES
TYPES
r- Lireuntexteinformatif
Terrains
Rites a.
passage
Les jours fériés sont souventI'occasionde réu- hommesà I'unanimitépour un tempsdonné,dans
n i o n s f e s t i v e s .M a i s l e s f ê t e s t r a d i t i o n n e l l e s un état d'âme particulier.Le plus souvent,elles
s'effacentau profit de rites plus modernes.
divertissentet sont occasionsde réjouissances.
Juin etjuillet sontlà, bientôtsuivisd'août,lesmois Lors du l4 juillet. devenufête nationaleseuleo desflons-flons,des valsesmusetteset de I'ac- menten 1880en souvenirde la prisede la Bastille
cordéont >. Des banderolesbarioléesde drapeaux (1789).symbolede la liberté,la soiréeexplose
flottent au-dessus
desentréesde tous lesvillagesde de feux d'artifices. Plus rares sont les fêtes qui
France,d'un bord à l'autre de la route.Toutesy soutiennentune tristessecollective.Aucun pasvont de leurs datespour annoncerici la fête de la santne peut resterindifférent à la gravité solenMusique,là lesfeux de la Saint-Jean,
le bal du 14 n e l l e d e s < c h e m i n sd e C r o i x " d e s c h r é t i e n s
Juillet,ou encorelesfêtesde la mer ou autrescour- espagnolsou italiensqui commémorentla passesde vachettes: " Venez! C'est la fête. ,
sion du Christ.
Mais que fêtent-ilstous ? La plupart des gens Cependant.au trl desannées,la significationproignorentce que la plupartdesfêtesvalentet pour- fbnde de la fête a évo1ué." La mondialisationet
quoi certaines,plus que d'autres,s'accompagnent la laic'isationne.fotttqu'obscurcirla connaisd'unjour de reposgénéralsi prisé par tous.Ten- sancedesfêtes ", explique Nadine Cretin, chertez de prendrerendez-vousce jour-là, la réponse c h e u r e t m e m b r e d e l a S o c i é t éd ' e t h n o l o g i e
est implacable: o Impossible,c' estférié. " Dans française.o Les guerresdu xx'' siècle ont étéfatales têtesde certains,que représentele jour de les. Le déplac'ement
des hommes,partis sur le
I'Ascension...à ne pas confondreaveccelui de f'ont, puis l'exode rural ott prot,oquéI'abandon
l'< Assomption> où certainss'attroupentautour de nombretrsesprotiques.festivesen fantille ou
t,illageoise." Les incertitudeségliseset font despèlerinages? Pourquoi,de dans la c'onmunaLrté
ce jour < banal > de l'été, ne disent-ilspas tout des climatiquessont atténuéespar l'utilisation
simplement< le 15 août>>commetout le monde? d'engraisou de techniquesd'irrigation perfbrqui imploraientla
Eh bien non I La fête n'est pas un temps banal mantes.Les fêtesparoissiales,
dansla vie de I'homme.Le but profondde la fête protectiondu saintpatronde la paroisseou de la
e s t d e f a i r e a c c é d e rc e l u i - c i a u d o m a i n ed e corporationlocale,sontdevenuesle prétextepour
l'énergietranscendante
et sacrée.EIle a un sens l e s c o m m u n e sà . r n a g n i f i e rl e u r i m a g e> . D e
religieux.Par cetteruptureavecla monotoniede p l u s .d e p u i sl e s v i n s t d e r n i è r eas n n é e sd, e n o u I'existence,I'homme appellela protectionet la v e a u \ a c t e u l so n t e n r a h il e d o m a i n ed e s f ê t e s .
bénédictionde sondieu.Depuisla nuit destemps. Le commercea crééde toutespiècesde nouveaux
la fête installedes rites à traversle calendrier riteset on assisteà la Saint-Valentin.
la fête des
sur lesr) thmes srands-mères
annuel,s'appuyantessentiellement
ou du cinéma.la Gay Prideou Ia
et la productionagricoles.Les feux de la Saint- T e c h n op a r a d e .f ê t e st r è s p r i s é e sd e c e u x q u i
Jeanalluméslors du solsticed'été étaientréputés revendiquentune identiteou une reconnarssance.
protecteursdesrécoltes.
Même si ia significationet lesprétextesévoluent,
priLes fêtessocialisentles hommes.Eléments
les hommesmanifèstenttoujoursleur besoinde
mordiauxde la vie sociale,ellesrassemblent
et faire une haltedansleur vie quotidienneet d'être
remettentrégulièrementen contactles individus ensemble.Dans la fête. il v a rencontreet pardispersésmatériellementou psychologiquement, tage.Beliesfêtesà touscet été.
chacunvaquantde son côté à son travail ou à
r .' E t o l e t l c sp u r e n r s .
sesoccupationspersonnelles.Elles exercentles
S o l a n g eR o u s s i e L
l. Extrait deVesoul,une chansonde JacquesBrel.
Pour en savoirplus : livre de Nadine Cretin
- FêtesetTraditiottsocciclentale.s,
Que sais-jeno 3518, PUR 1999.
- L e L i t r e d e s F A l e s , i l l u s t r é p a r D o m i n i q u e T h i b a u l t , c o l l . < D é c o u v e r t e C a d e t " . G a l l i m al 9r d9.l r m a l h e u r e u s e m e n t é p u i s é ) .
- L' Int,entairedesJ?tes.Larousse,(en préparation).printemps2003.
Consulteraussiwwwjours-fériés.com.
6O . Épreuves
types
ÉCRITE
COMPRÉHENSION
k Activité95
l. Trouvez un titre au texte.
2.Llarticle s'appuiesur un constat.De quoi s'agit-il ?
tr Activité96
Cochezvrai ou faux. Justifiezvotre réponseen citant un passagedu texte.
vral
faux
de l'origine
lesFrançais
ont unemauvaise
connaissance
r. Selonl'auteur,
desjoursfériés.
lr rcf ifir:tinn
.
qu'un
heureux
z. Lafêtecommémore
aussifréquemment
un souvenir
(ousouvenir
?).
sombreévénement
.
.
.
.
.
.
J u s t i f i c a t i:o n
de la société,
lesfêtesgardentte mêmesens.
3. Matgrél'évolution
l rr c t i f i r : t i n n
.
e Activité97
Reformulation
Expliquezavecvos propresmots les phrasessuivantes.
1. < La fêten'estpasun tempsbanal> :
2. < Depuisla nuit destemps,lafêteinstalledesritesà traversle calendrierannuel" :
3. < Leshommesmanifestenttoujours leursbesoinsde faire une halte dansleur vie quotidienneet d'êtreensembleo :
C h a o r r | e2 . 6 1
COMPRÉHENSION ÉCRTITE
z- Lireuntexteargumentatif
Débats
Faut-ilapprendre
g*ææw
X'æx-*
dès l'écoleprimaire?
A p r è sl e r a p p o r dt e l a c o m m r s s i o n
T h é l o t ,F r a n ç o i F
s i l l o nm
, i n i s t r ed e
l ' E d u c a t i o n a t i o n a l ea, t r a n c h éA
.u
primaire,
les élèvesdevronts'initierà
u n e l a n g u ev i v a n t e .P a sf o r c é m e n t
nollo
do
Ç h e l z o q n o a r o"
o " , o n , n "S a u b a b e .
très tôt aiderait notre pavsà retrouvcr
Jacqueline Quéniart
Professeuragrégeedbnglais, membre de son influencesur la scènernondialc.
la commissionThékt
é c o r n é e p a r n o t r e i n s u f f - r - . a n ccen
La commission Thélot lqui a cha- anglais.Une récenteé',alLr:rtion
des
peauté le u Grand débat national sur compétencesdes élèr'esde 1i ct I6
I'avenir de l'école ,] a considéréque ans dans sept payseuropéensle mon,
tous les élèvesdevaient apprendre, dès rre: lesrésulrars
desFrançaissonr nerle CE2. " l'anglaisde communication tement inferieurs à cerx des élèvesdes
internationale , et que celui-ci devait auûes pays (Suède,Finlande, Norvège,
faire partie du u socle commun de Pays-Bas,Danemark et Espagne),oir
,,
connaissances
i'anglais est obligatoire dès le primaire.
Au sein de ia commission, ce sont sur- Depuis 1996,Ie niveau a baissé.Notre
tout les industriels,les universitaires,les façon d'enseigner est en cause,rrop
parentset les hommes politiques qui
axée sur la grammaire et l'écrit. Les
ont défendu I'idée que l'anglais était élèvess'expriment peur de peur de se
devenu une compétence indispensa- tromper, surtout devant 30 élèves.
ble. Par le rôle qu il joue en économie, 700 millions de personnesparient
dans les sciences,Ia technologie,la cuianglaisdans le monde. Or c'est la lanture et les médias, il occupe une place gue maternellede moins de la moitié
à part parmi les languesétrangères.En
d'entre elles.S'inspiranr de rravaux
France, 96 o/o des enfants le choisismenés par des chercheurs anglais à
sentpendant leur scolarité.
l'université de Vienne, en Aurriche.
Rendre son apprentissageobligatoire
les professeursdevraient abandonner
l'idcjcd'cnseignertne langueproche de
la perfèction des natifs. Ces travaux
prc(oniscnld'érudierl'anglaisen usage
, l . r n .l r c o m m u n i c a r i o ni n r e r n a t i o n.il(. pour parvenirà distinguerce qui
est intlispensableà I'oral de ce qui ne
l'est pas. P:rrexemple,il n est pas utile
de s'acharnersur certaines erreurs
t1'piquesdes élèves- confondre les
pronoms ,, n'ho " et o which ,, durcir
la prononciation du u th ,... Il faudrait repenserla façon d'enseigner
,. Il s'agirait,en
l',, rlnelaisinten.ratior.ral
f;rir. de déterrniner ce qui serair éval u é p r i o r i t a i r e m e n td a n s l e u s o c l e
commun n. Sanspour autant renoncef
à présenter les cultures et les littératures qui fondent I'identité de la langue.
Laptitude à l'écoute, l'éducation de
I ' o r c i l l el,e i s r r . r t é g i e
d se c o m m u n i c a t i o n . l a c o n 5 L i e r l cIei n g u i s t i q u ea i n s i
dô eloppéesprépareraientl'étude d'autrcs languesdès la cinquième.
Claude Hagège
Professeurau Collège d.eFrance, tituIaire de la chaire de théorie linguistique
La proposition du gouvernement de
r e n d r e o b l i g a r o i r e I ' a p p r e nt i s s a g e
d'une iangue vivante dès le primaire,
pas forcément l'anglais, n€ m€ satisfait
pas. Parce qu'il est certain que les
familles se précipiteront, de toute
façon, sur I'anglais. Et il n y a aucune
raison de renforcer la suorématie
anglophone. La vocation de l'école.
c'estla transmissionet l'innovation.
C'est donc le plurilinguisnre, I'apprentissagede deux languesétrangères, non d'une seule,qu'il faut
promouvoir à l'écoleprimaire. Je suis
hostiie à l'enseignement de I'anglais
seul, comme c'est ie casdans les pays
scandinaves.
par cxemple.Là-bas,'cela
peut se comprendre car la langue du
pays n'est pas parlée hors des frontières,alors que le français a une voca-
Pourquoi parler plusieurs langues le
plus tôt possiblc ? Pour des raisons
r.reurophrsioloqiqucs
: à panir de 10-11
ans. les svnapses.
ceszonesde contact
cnrrc lcs ncurones,se sclérosent.Or
elles iouent un rôle majeur dans la
rétention des souvenirs.A cela s'ajoute
l'oreille. Jusqu'à 10-11 ans, elle est
réceptive à tous les sons. Ensuite, elle
devient sélective : elle ne perçoit plus
que les sons récurrents,entendus dans
I'entourage.Résultat : un francophone
qui apprend l'anglaisà 13 ans prononce .lifficilemenr lesu h , car il ne les
entend pas. Er.rfin,les familles craiqnent que l'on n'apprennetrop de choses:lux enfants. Or les capacitésdu
cerr'eausor-rtir-rflnieset sous-exploitées
p a r l e s p r o g r a m m e s . . .L e p l u r i l i n guisme scolaireprécocen'existenulle
paft dans le monde. Cette idée devrait
être promue par la France.
62 . Épreuves
types
tion internationale très âncl€nne.
LAssociation des pavs francophones
réunit 50 pa1'saujourd'hui, ce qui
veut dire qu'il y a des gens dans le
monde qui voient dans notrc l:rnguc
un autre choix. I-a domination clc
I'anglaisn'estdonc pas inélucrable.
C'est d'ailleursl'une des langucsles
plus difficiles à apprendre,pour nous
qui parlons une langue romane. Pius
que le russe ou I'arabe. Langlais est
( traître D,avecson absenceapparente
d'inflexion et la grande quantité de
mots monosyllabiques. Il est cousr-r
d'idiomatismes, de difficultés phon é r i q u e s .E n f a i t , c o m m e l e c i i s a i t
C h u r c h i l l .. I ' r n g l a i se l r u n ( l r n g r r c
trèsfacileà parler mal ,. C'est pourquoi le concept d'u anglaisde communication internationale " laisse
perplexe.Une langue est une langue.
Et I'idéal, c'est de parler comme les
natifs I
D.R.
COMPRÉHENSION ÉGRITE
@ Activitég8
Laquellede cesdeux personnalitésest <pour > I'apprentissage
de I'anglaisà l'école?
Laquelleest <contre>? ]ustifiez votre réponseen citant un passagedu texte.
pour
contre
f acquelineQuéniart
rrctifir:tion
ClaudeHagège
lrrcfifiratinn
'
..
W Activltê99
l. fun desauteursprésenteouvertementson point de vue personnel.De qui s'agit-il ?
Dans quellephrasele fait-il ?
2. Lun d'eux penseque I'un desretardsde la Francevient d'une faible compétenceen
langueétrangère.De qui s'agit-il ?
Dans quellephraseexprime-t-il ce point de vue ?
w Activitéroo
Repérezles différentstypes d'argumentsutilisés.Retrouvezdansle texte un argument
a. qui s'appuiesur une comparaison
:
b. basésur desétudesscientifiques
:
c. qui prône un changement
de pédagogie
:
d. par lequell'auteurappellela Franceà sedistinguerdesautrespays:
Chapitne
2 . 63
ÉcREE
corvrpnÉnerustoN
AUTO-ÉVALUATION
Vousavezfait desactivitésde compréhensionécritedu Delf 82.
Maintenantditessi vous êtescapablede :
l. Lire un texteinformatif
2.Lire un texteargumentatif
Si vousrépondez< pastrèsbien o ou ( pasbien du tout o, refaiteslesactivitésconcernées.
Vos réponses:
W Pour lire et comprendre,ayecun grand degréd'autonomie,une gamme
étenduede textescommedesarticles,desreportages,sur dessujetsprofessionnels
ou grandpublic,ie Peux:
tr
E
f
u
*
il
û
n
tr
tr
*
t
u
tr
tr
tr tr
tr
û
tr
II
tr
Ë
n
u
TJ
û
reoéreret comprendrelesinformations pertinenteset Secondaires
francophone
d'un texteutt.i lottg traitant de diverssujetsliés au monde
et repérerle type de textedont il s'agitet reconnaîtresasource
*
comprendreet retrouverle plan,l'organisationdu texte
et reieverles indicesd'une chronologie
tr
identifier précisémentet analyserles différentessources
faitespar I'auteur
d,informaiion utilisées;repérerlesréférences
I
comprendreune bonne gammede vocabulaireet devinerle sensdesmots
employés
ils
sont
lesquels
dans
difficilesgrâceau contexte
et desexpressions
comprendreun textedanslequell'auteur adopteun point de vue particulier tr
desidéesdéveloppées
et lesconséquences
et pÉciserla finalité,1'intentiôn
Ë
personnelde I'auteur
retrouverlesmarquesde l'engagement
lecteur
o
au
danssontexteet rèpérerlesn clinsd'æil adressés
repéreret comprendrelesargumentsutiliséset
anàlyserI'intérêt desdifférentsexemples
utiliser ce que j'ai compris pour en dégagerlespointsessentie.ls
et me faire une opinion personnelleconcernantle su;ettratté'
en faire part à q*lq,t'utt; agir à partir desinformations obtenues
64
. Auto-évaluation
PRODUCTION
ECRITE
CHAPITRE 3
ACTIVITÉS D'ÉCRITURE ET DE RÉDACTION
W Description desactivités
en deuxparties.
pour le travailde productionécritesont organisées
Lesactivitésproposées
une critique,un courrierpersonnel
l. Rédigerun témoignage,
2.Êcrireun essai,un rapport argumentéou une lettreformelle
vousserezamené(e)à adopterun point de vue
Vousécrirezdifférentstypesde textesdanslesquels
personnelet à le défendre.Il pourra s'agirde critique(fiIm, livre.. .), de courrierou de rapport.
d'activitésou centred'infont référence
aux quatredomaines(sphères
Lessituationsproposées
térêt) : personnel,public, professionnel,éducatif.
W Démarche
à:
vousvousentraînerez
À partir dessituationsproposées,
- exprimer différentssentimentssur un thème ;
- soulignerce qui estimportant dansun événementou une expérience
;
- développerune argumentation;
- synthétiser
sources;
desinformationset desargumentsempruntésà diverses
- apporterdesjustificationspour ou contreun point de vue ;
- expliquerles avantages
et les inconvénientsdesdifférentesoptions ;
- évaluerdessolutionsdifférentes;
- mettreen forme vosécrits.
'w
Déroulementdesépreuves
Danscettepartie< Productionécrite, de I'examendu DELF 82, vousaurezun texteà écrire.
Vous disposerezd'une heure pour rédigervotre texte.
Pour chaquetexte,nous vous conseillonsde :
- prendrele tempsde bien comprendrece qui vousestdemandé;
- noter rapidementlesdifférentsparamètresdu texteà écrire: qui écrit,à qui et pour quoi faire;
- de chercherdesidéesqui pourront servirvotre argumentation;
- de développervotre point de vue en construisantvotre argumentationillustréed'exemples
précis;
- de mettreen forme la versionfinaledu texteen respectant
la forme qu il doit avoir (selonsi c'est
un courrier deslecteurs,une lettre formelleou amicale,un rapport...) et le registrede langue;
-de relirevotre texte:vérifiez la constructionde vos phrases,essayez
de corrigervos erreurs
(accord,orthographe.. . ), n'oubliezpasla ponctuation.
Chapitre3 . 65
ÉCRITE
PRODUCTION
unecritique,uncourrierpersonnalisé
untémoignage,
r. Rédiger
A. Participerà un forum de discussion(chats)sur Internet (une contribution à un
débat); réagir à un événement,à la lectured'un article,donner son point de vue sur
un fait de société,un film, un livre (critique), une opinion dansle cadred'une rubriquc'
<courrier deslecteurs))par exemple.
Lisezles textessuivants.
Texte1
4*tjt
"
g{::
.
l!ird.*
Àtr?riçt
, 4"' 1' 1:t':;) a':
..
A u
P.t.t,
a ti ir:rii ré;i.:â*u:i* r'ii. r,iÂf
'
Ctlltte
,11: 1,..
ttdsg. ràsn'
l.rrdi,:
b"rlltn
A
Pùl.ee
[email protected]"
'
Cesi{!.1
..t.'
fnreq-
cèûte
ktudltn
{":iet;ilt:)?.itttr\
nous
Au seinde l'équipede [a rédactionde ['lnternaute,
pourdésigner
lesphotos
avonseu de longuesdiscussions
, gagnantes
noussomrnes
Ensemble
de [a Calerie.
du concours
arrivésà nous mettre d'accordpour [e choix de cette image
votresite:ta miseen page,te mode
apprécié
J'aibeaucoup
atorsvraimentfélicitations.
lescontenus...
de navigation,
Bravoaussipourvotreidéede gateriede photosréunies
d'écran.
en un économiseur
permettez,
au sujetd'unephotointitutée< Attente))
A
t..:11.àrl
obJ€!. Re-Tâureauxet toreros
0bje!. Taureaux et toreros
si vousmele
uneremarque,
formuter
Maisievoudrais
ndfê1te!
laa.).rà|
,
quevousévoquez.
detotérance
au nomdu principe
de [a corrida,
Carsi nousne sommespasdespartisans
(( censurer
) cetteimage? Nousn'avons
est
Biensûrla totérance
, : devions-nous
Ettemontreun torerodans['arène.
I
que
>
D'autant
<
à
cettequestion.
pas
pu
répondre
oui
humains,
les
êtres
relations
entre
qui
permet
les
bonnes
ce
d'actede cruauté
timites.
Cesphotos : cettephotone montrePasdirectement
individu
a sespropres
pourtant
chaque
totalement
MaisnouscomPrenons
, envers
letaureau.
leursujet,
parleurscouteurs,
seulement
betles
sontcertes
à
le
débat
se
indlgnation
et
votre
Peut Poursuivre
[efonddonc,estptusimportantpourarriverà lesapprécier.
autrementque commeun
J'aidu mat à voir la tauromachie
acte de barbariequi satisfaitnotre cerveauprimitif.lI existe
contre ce genre
des courantsde penséeet desassociations
je suischoquépartoutes
et personnellement
de pratiques
cesexhibitions.
J'aimecetteparoted'unechansonde Francis
a u t a n ts ' a m u s e r
C a b r eql u i d i t : < J ep e n s a ipsa sq u ' o np u i s s e
autourd'unetombe...> Jesuisvraimentdésotémaisity
a peude sujetsneutreset cetui-cifait partiede ceuxqui
pourvotresite...
fâchent.Encoretoutesmesféticitations
ute.eom
eûurri*[email protected],'!terna
Texte2
I
i Cyclistes nus dans les rues de Madrid contre la circulation automobile
I Desdizainesde personnesont enfourchénuesleursbicyclettessamedià Madridpour reven", selonle Collectifdes cyclonudistes
d'Aradiquer,,desvillesplus humaineset habitables
gon, à I'originede l'initiative.
Sous le slogan" Nus face à la circulation! Cette ville est pour moi | ", des regroupements
ont égalementété organisésà Saragosse(Aragon,nord),Pampelune,Barceloneet Huesca.
leur espace,
* Nous proposonsun modèlede villedans laquelleles habitantsréinvestissent
sont réduitset où l'on pariesur le piétonet sur des moyensde transport
où les déplacements
moinspolluantset plus efficaces', comme la bicyclette,selonun communiquédu Collectif.
Celafait cinq ans que Saragosseorganisece type d'initiatives,étendudepuisdeux ans à toute
l'Espagneet à l'étranger.
I
I
I
66
. 1 . Fédigenun témoignage,une cnitique,un cournienpensonnalisé
AFP I
Écnlre
PRoDucnoN
Texte3
/;:1
t*..
'.r..eirr--.1ii
.1
t'..i #
.
-
,aindf.
U
A
Adrêsre,
Fotk€e
'l'
i,' i i:',ài 1;t;iili i i âitâi âii
obrt
d
€nre!
.*nrûi
broùil|ôi
Ul SOt UttON CONTRE LESMP3 PIRATES
de MP3queje seraistout à fait prêt à lessupprimersi on me [e demande.lls ne me
Pourma part,j'ai descentaines
mal
manquerontpasle moinsdu monde.De toute façon,la ptupartsont de mauvaisequalitéet supporteraient
d'êtregravéssur CD.La musiquequej'aime,je l'achète.Biensûr,iI m'estarrivéde stockersur mon pauvredisque
Maisque leurs
dur des MP3de JohnnyH.,CétineD.,ChristinaA.,BritneyS.ou autres< grands> de [a chanson...
Surtout,iI faudrabienqu'unjour
ne s'inquiètentpas:je n'ai pasgardécesfichiers.
maisonsde disquesrespectives
ellesdevraienten profiter
lesmajorscomprennentqu'autieude lutter contreun phénomèneplusfort qu'elles,
en qualitéréduite,compitsà [a demande,
(venteen Lignede fichiersmusicauxet d'atbums,écouted'échantitlons
je viensd'inventerun dictonà leur intention:<Aulieude luttercontre['hiver,vends
chat aveclesartistes...).Tiens,
plutôt despull-overs
):-)) J.-8.
Texte4
Dernièresnouvellesdesoiseaux
Titre: Dernièresnouvellesdes oiseau.r
Auteur: Erik Orsenna
Éditeur: Stock
Année:2005
Pages:134
PARt'ÉDrrEUR
Exrnlrr PRoPosÉ
< Ce soir-là,le présidentprésidaitune remisede prix au lycée de H. Dès le cinquièmetrèsbon
élève,il bâilla.Tandisque sepoursuivaitl'éprouvantecérémonie,I'idée arrivadanssoncetveau
et, s'y trouvantbien sansdoute,commençade germer.Une idée simple.une idée scandaleuse.
lestrèsbonsélèves,maispour quelleraisonceuxqueje vois ce
D'accord,il faut récompenser
parcequ'ils se
soir monterun à un sur la scènesont-ilstellementennuyeux?Premièrement
ressemblenttous. Deuxièmementparcequ'ils acceptent,sansprotester,les matièresau programme.Pourquoine pas couronnerd'autresenfants,des talentscachés,des passionnésqui
explorentsansrelâche,qui ne supportentque la liberté,que les devoirsqu'ils se donnenteuxmêmes?D'abord,nousdonneronsà chacund'enffeeux un grandprix de Ia Passion.Et ensuite...
La suiteest un secret.>
UnurrunPARL'ÉDrrEUR
Après desétudesde philosophieet de sciencespolitiques,Erik Arnoult, dit Orsenna,enseigne
et
l'économieà l'École normalesupérieure.Il entamepar la suitedesactivitésadministratives
devientconseillerministérielpuis conseillerculturel auprèsdu présidentFrançoisMitterrand
relatéedansGrandamonren 1993.En décembre1985,il entreau
de 1981à 1984,expérience
à sesactivités,il est
Conseild'État et exerceles fonctionsde maîtredesrequêtes.Parallèlement
I'auteurde septromanset obtientle prix Roger Nimier en 1978 pour LaVie commeLausanne
ainsi que le prix Goncourt1988pour L'Expositioncoloniale.Il est élu à I'Académiefrançaisele 28 mai 1998.
Vousaver.enviede lire ce livre?
ici pourdéposervotreavis
Cliquez
3 . 67
Chapitne
ECRITE
PRODUCTION
Têxte5
'12
Dimanche iuin2005
Un tiersdes pèresfrançaisaimeraient
pouvoirporterun enfant
Les nouveauxpèressont toujoursplus impliquéset plus disponiblespour leur enfant,et
plusd'un tiersaimeraient
ou auraientaiméle portersi les progrèsde la sciencele permettatent.
selon les résultatsd'un sondageauprèsde parentsd'enfantsde 0 à 7 ans'
38 % des pèresinterrogésaimeraientou auraientaiméporlerleurenfantsi un jour le progres
oermettaitaux hommesd'être"enceint", selonce sondagelpsos publiédans le dernier
numérod' EnfantsMagazine.
40 % des mèresdéclarentpour leur part qu'ellesaimeraientou auraientaiméaussique leur
conjointpofte leurenfant.
croissantedes pères,ils souhaitentpar ailleursautantd'enfantsque les
lndicede I'implication
femmes:deuxet demien moyennequelque soit le milieusocioprofessionnel.
On note une différenceen fonctionde l'âgemais pas du sexedes parents:les couplesâgés
de 35 ans et plus comptentavoirun peu plus d'enfants(2,6en moyenne)que les parentsde
moinsde 35 ans (2,4en moyenne).
AFP
Texte6
Coucou mamie !
R e p o rto gsu
e r F ro n cefn fo : unefomille
donslo
f o it i n sto l l eur nvi si o p h o ne
de
c h o mb red e l o mo mi ee, n moison
du f ils ou du
relro,ife.Commentoire
gendîe:<<Comme
ça,vianotre portoble,
elle pournonousvoir guondon seroà lo
Sonscommentoire.
ploge.>>
D.V.Dijon,<<çovo mieuxen le disont>>
D'opràsTéléranano 2899, ooût 2005.
68
. 1 . Rédigenun témoignage,une cnitique,un counrierpensonnalisé
PRooucfloNÉcntre
dequoi il s'agit.
$activitârotr Comprendre
Pour pouvoir réagirà la lectured'un texte,il est utile de bien comprendrela naturedu
textelu. Pour chacundestextesci-dessus,
ditesde quel type de texteil s'agit.Complétezle
tableausuivant.
nature du texte
TexteI
Texte2
Texte3
Têxte4
Texte5
Texte6
Bctivité roa
l. Identifiezle type de discourscontenudanschaquetexte.
Cochezla casequi convient.
texteinformatif
texte arqumentatrl
Texte1
Texte2
Texte3
Texte4
lexre )
Texte6
2. Vous allezréagirà la lecturede cestextes,dites dansquelscasvous allez:
a. participerà un débatet donnervotrepoint de vue en réactionà d'autresdéjàexprimés.
par cetype de réponse:. . . . . .
Citezici lestextesconcernés
b. dire cequevouspensezd'uneinformationdonnéeet formulervotreopinion sansconnaître celled'autreslecteurs.
Citezici lestextesconcernés
par cetype de réponse:. . . . . .
activitê ro3
Lesauteursfont référenceà différentssupports.Dites de quoi il s'agit en faisantcorrespondrechaquetexte au type de document mentionné.Complétezle tableau
comme dansI'exemple.
Le texte I
Le texte2
Le texte3
Le texte4
Le texte5
Le texte6
I
2
'
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
. fait référence
à.
J
A
T
a. un livre
b. une image
c. une émissionde radio
d. une étudechiffrée
e. aucunsupport
f. un support informatique
(
6
D
Chapitne3 . 69
PRoDUcTIONÉCNnT
activité ro4
Pour quoi faire?
Ditesquelleintentionvous mettezdansle fait de participerà cescourriersde lecteurot:
à votredémarqui correspond(ent)
Cochezla (ou ies)case(s)
autresforumsde discussion.
che.Celle-cipeut varier en fonction du sujettraité,précisezle numéro du textedont i.i
réponseauracettevisée.
VousécrivezPour:
f dire haut et fort cedont vousêtesconvaincu,et petrimporte cequevont penserleslccau(x)texte(s)
teurs.(RéPonse
sontpossible'.
qued'autresiciées
de nror-itrer
votrepoint de vue pour essa)'er
tr développer
(Reipotlse
au(x) texte(s)
pour le plaisir,aussi,de participere\un clébat.
fi démontrerpar une argurnentatiollpréciseque volls avezraison et qLleseulevotre opilliorl
au(x)texte(s):
estla bonne.(Réponse
activitê ro5
?
A qui écrivez-vous
Leur lecturevous fait reagir.
Vousvenezde lire les differentstextesprésentésci-dessus.
votretexte? Plusieur'
adresser
vousexprimezvotrepoint de \ruepar écrit.À qui allez-vous
sontpossibles.
réponses
votretexte?
A cui adressez-vous
Texte2
activité ro6
La forme du texte à écrire.
La forme destextesà écriredoit selonvous:
E répondreà descritèresPrécis.
fl êtrelibre.
Sivouspensezà descritèresprécis'quelssont-ils?
activitê ro7
À la lecture de différentstextes,vous avezpeut-êtreeu une opinion immédiate:
. >lSivousavezplusd.'
l'inverse..
pensecxùcicttttttt
. >rour au contraire, <,.ie
<je slisd'accord..
difficultésà adopterun point de vue,cetteactivitépor.irravousaiderà cernerlesdifférents
pour chaqtl.
du sujetabordéet donc à vouspositionnerplus facilement.Posez-vous,
aspects
texte,cescinq questions: Qul ?/Quoi?/Quttnd?/Oit?/Pourquoi?
TêxteI
- Qui?
- Quoi?
7 O . 1 . R é d i g e ru n t é m o i g n a g eu, n e c n i t i q u eu, n c o u r " T r ep ne r s o n n a l l s e
pRoDUcnoNÉcnlre
- Quand?
- où?
- Pourquoi?
Texte2
* Qui?
- Qttoi?.
- Quand?
- o ù ?. .
- Pourquoi?
Texte3
- Qui?
- Q u o i ?.
- Quand?
- où?
- Pourquoi?
Têxte4
- Qui?
- Q u o i ?.
- Quand?
- où?
- Pourquoi?
Texte5
-Qtri?.....
- Quoi?
- Quand?
- où?
- Pourquoi?
Texte6
- Qui?
- Quoi?
- Quand?
- où?
- Pourquoi?
activitê ro8
Commencerson texte.
Lisezcesdébutsde réponseet précisezpour chacund'euxà queltexteil correspond.
v. ,,le viensde lire la présentationdu dernierouvraged'Erik Orsennapubliéesur votre
site...,':
b. u]e suispapade cinq enfantset j'avouequej'ai parfoisenviéma compagnependantses
g r o s s e s s e s" .: . ..
c. u Moi je n'ai pasétégênépar la sélectionfaite.Quelquesfois I'imageestà dissocierdu
s u i e t . . . ). '. :.
Chapitne3 . 71
PRODUCTION ÉCRITE
estdureaveclesaînés...): ..
d. <C'estvrai notresociété
e. (le suisà la foisd'accordetpasd'accordaveclesproposde I.-B....): ..
f. <La manifestationestsansdouteune bonne idéepuisqu'ellefait parlerd'elle,maisqu'elle
?...> :
estsonefficacité
activité ro9
Dans chacunedesphrasesci-dessus(activité 108),relevez,quand ellessont présentes,
les traces(attention certainesphrasesne contiennentpas cestraces-là,précisez-le):
a. de l'identitéde celuiqui écrit: .
Tlouvezd'autresfaçonsde vousprésenteret de dire à queltitre voustémoignez.
introduirevotrepoint de I'ue perpouvez-\'ous
Comment,par quelsautresmots ou phrases,
sonnel? Donnezdesexemples.
(forme donnéeà I'opinion de I'auteur):
c. d'unevéritéincontestable
vousaussi,desaffirmationsqui tendentà rangervotreopinion au rangde fait éta
Proposez,
bli que I'on ne peut contester.
activiténo
par rapport à la lecturedessix textesproposés.
Positionnez-vous
par raPportà chaquesujet?
Maintenant,quellepositionavez-Yous
- Vousêtesplutôt d'accord.
-Vous avezunepositionnuancée.
-Vous êtesen désaccordavecce que vous Yenezde lire.
72
. 1 . R é d i g e nu n t é m o i g n a g eu, n e c r i t i q u e ,u n c o u n n i epne n s o n n a l i s é
PRoDUcTIoN ÉCRrE
Pour chaquetexte,rédigezune phrasequi permetde repérerrapidementvotrepoint de vue.
Texte1:
Texte2:
Texte3:
Texte4:
Texte5:
Texte6:
pctivité ur
Développer
sonpoint devue.
Commenttrouverdesidéessi le thèmeabordéne vousn parle> pas?
>
Le <remue-méninges
l. Sousforme de liste:le principeestde noter sousforme de listetouteslesidéesqui vous
viennentà I'espritquandvouspensezà un mot.
Exemple:Si I'on choisitdansle texte1 le mot u corrida), on peut noter lesmots suivants
qui s'y rapportent:
- taureau;
- Espagne;
- mort;
- massacïe;
- spectacle;
- art...
2. Sousforme de <schémaheuristique) : pour aller plus loin que la liste,on peut aller
d'uneidéeà I'autre,par une méthoded'explorationen notantlesmots auxquelson pense
sousforme de schémaheuristique.
le mêmemot commeexemple,celapeut donnerce qui suit:
Reprenons
homme
ceremonle
,
f
cooesaTt--*----"l
r-lumière-couleurs
combat-CORRIDA-=.
beautél
Lcostume
tradrtlonl
,
Fpopularre
tF r,spagne
--'-o'--
déPassee
|
L ancienne_____]
archaïque
Lesmots notésici par associationd'idéespeuventpermettred'approfondirvotre recherche
sur la (ou les)notion(s)à aborderpour construirevotreargumentation.
Procédezde la même façonpour trouver desidéessur les autresthèmes.
Chapitne
3 . 73
PRODUCTION ECFITE
activité g:
Reformulerou résumerla penséede I'auteur du texte auquelon réagit,pour ensuite
introduirevotre proprepoint de vue (activités113,I l4' 115'116).
que vousavezbien comprisce qui c.:
Avantde donnervotre proprepoint de vue,vérifr.ez
dit dansle texteauquelvousvoulezréagir.
ceqtleI'autr'1.:
Pour chaquetexteécrivezavecvospropresmots,en deuxou trois phrases,
a expriméà samanière.(À cemoment de la rédactionvousne dévoilezpasvotreopinit'r:.
le bon c't..
maisvouspouvez,bien sûr,reformulerpour quevotrepoint cJevue apparaisse
seulcohérent.Cetteétapepréparela suitede la démarcheet vollspouvezomettre,Parstritégie,de citer desfaitsqui, par la suite,pourraientgênervotredémonstration).
T e x t eI : . . . . . .
Texte2:
Texte3:
Text5
e: .....
Texte6:
activitêrr3 Exprimersonaccord.
votrepoint c1.
Pourdire quevousêtesd'accordavecl'auteurr,ousailezvous-mêmeengager
à celuide l'auteur.
vue en faisantréférence
d'accordavecl'auteur?
Pour quelstextesêtes-vous
Pour chacund'entreeux,ditesvotre accorden utilisantlesformulessuivantes:
- ]'approuve...
- C ' e s vt r a iq u e . . .
- |e partageI'idéede (nom de l'auteur)sur.. '
- Jesuisd'accordavec(nomde I'auteur)quandil dit que...
- ]e n'avaispasvu leschosescommecelaauparavant,
maisc'estexactque...
74
. 1 . B é d i g e nu n t é m o i g n a g eu, n e c r i t i q u e ,u n c o u T n i epne r s o n n a l t s é
PRODUCTTON
ÉCRITE
Iactivité tt4
Présenterune positionplus ou moins nuancée:de la certitudeau doute.
Pour nuancervosproposvouspouvezutiliserun certainnombrede formules.
lesexpressions
l. Classez
selonleur significatlon.
. .i l e st é vi d e n qt u e ...,, <<il est pr obobleque...> ><Sans
>
doute,
<til estpossible
que... )
< il sepourrait
qlle...>) ((on ne saurait
admettreque.. . )
)
< ie suisconvoincu
>> ( probablement...
que...D .<rl r/ a dejortescfrances
yor.tr...
. il est incontestable que... '
(<il ne fait aucun doute que. . . )
<<il sembleque...,,
" i l e sth o rsd e q u e sri o que..."
,.ti' aila cer titudeque...>
n
vousêtesd'accord.
2. Employez
certaines
desesformulespourparlerdestextesaveclesquels
activitéu5
Écrire son désaccord.
avecune idée.VouspouVousêtespeut-êtretotalementou seulementen partieen désaccord
vezalorsvousy opposerfermementou, pour êtreplus constructif,alleren partiedansle sens
de I'auteurmaisrepousser
une part de cequ'il avance.
Repérez
si danslesphrasessuivanteson s'opposeou I'on admet.Cochezla casequi couvient.
accord
mais...
>
<Il n'estpasvrai quele chôrnagea baissélesdelnièresannées.
u Quand on dit que la qualitéde vie est meilleureà la campaà y vivre.,
gne,c'estjuste,maisil y a aussidesdésavantages
<Il estclair que la grossesse
a étépour moi un moment agréable
pourtant je ne comprendspas ce désirdeshommesà vouloir
porter leur enfant.>
<Même si cettemanifestationa eu le mérited'exister,je ne suis
,
pascertainde son efficacité.
<Jesuisplutôt d'accordavecI'auteurquandil dit que le classement retenun'estpasparfait,en revancheje ne pensepasque
celuiqu'il proposesoit adaptéaux réalitésdu systèmescolaire.,
<]'ai beauessayé
de comprendresaposition,je n'adhèreà aucun
de sesarguments.>
<C'estinadmissiblede tenir encorece genrede proposà notre
époqueI >
Chapitre3 . 75
ECRITE
PRODUCTION
activitâ 1t6
lesidéesde I'auteur,vousn'en validezqu'unepartie.
l. La concession:vousreconnaissez
trois destextesdu début et écrivezpour chacunquelquesphrasespour dire tiue
Choisissez
la cause.
vousn'êtesen partiepasd'accordavecce qui y estdit. Précisez-en
2. IJopposition: vous rejetezl'idée développéepar I'auteur.
trois destextesdu débutet écrivezpour chacunquelquesphrasespour dire qu.
Choisissez
vousn'êtespasdu tout d'accordaveccequi y estdit. Expliquezpourquoi.
activité u7
Illustrer vos propos par desexemples.
Le plus simpleestd'illustrer,de justifiervotreidéepar un exempiequi permettede rendrc
) pour le lecteur.
et <parlantes
I'ensemblede vosidéesplus concrètes
Associezchaqueidéeà son exemple.Complétezle tableau.Repérezlesformulesqui per-
soulignez-les.
mettentde présenterlesexemples,
1.Pour mieux me fairecomprendre,
2. On peut prendreI'exemple
3. C'estcommecespersonnes
4. Le débatqui traversenotre sociétéillustrebien
5. Ça me fait penserà I'histoire
a. que ça n'estsi simpled'être( pour ) ou ( contre>, maisque sur ce sujetil estpréférable
d'avoirune positionplus nuancée.
pensonnalisé
7Ê . L Rédigerun témoignage,une cnitique,un cout'Tien
PEODUCTION
ECRITE
b. qui photocopientdeslivresentierssansjamaisen acheter.
c. du chienqu'on laissesur le bord de I'autoroute,saufque là il s'agitd'une personne.
d. je vais prendreun exemple:les maladiesrespiratoiressont en constantesaugmentations,notammenten milieu urbain.
e. de cescombatsde coqsqui ont toujourscourset qui continuentà en passionnercertains.
2
;ctivïté tt8
3
4
q
Il estimportant de bien choisir son exemple(il doit être adaptéà I'idée),voire d'en
choisir quelques-unsqui vont dansle même sens:ils serontd'autant plus efficaces
pour démontrer la valeur de vos arguments.
Vosexemplesdoivent êtretirés de la vie, ils doivent être réels.
bien choisis.Utilisezlesexpressions
Illustrezchacunedesidéespar un ou plusieursexemples
d'autres.
vuesplus haut ou choisissez-en
Texte1
Idéedéfendue:<L'animalqui estsouventtué à la fln du combatn'estpas le seulà êtreen
danger.>
E x e m p l e ( s ). :. . . .
Texte2
Idée défendue:<le veux bien admettreque l'on puissemanifestercontrela circulationdes
Il n'y a pasun jour où nous
sanscelles-ci?
notrecluotidien
voitures,maiscommentorganiser
!,
n'enavonspasbesoin
E x e m p l e ( s .).:. . .
Texte3
et l'rtrt r'/i{c/i cIdéedéfendue:<On devraittrouverd'autresmoyenspour rendrela musiclue,
en toutelégalité.>
ral,plus accessible
Exemple(s):
Texte4
caren
pourtuntje ne m'yjetteraipasdessus
Celivre a l'air assezintéressant,
Idéedéfendue:<<
généralje préfèredessujetsqui mefont rêver.>
Exemple(s):
Texte5
"vieuxjeu" pour
moi iI y a des
Idéedéfendue:nQuelledrôled'idée!Au risquedeparaître
féminineset d'autresmasculines.,
fonctionstypiquement
Chaortn3
e ' 77
PRoDucfloNÉcnre
Exemple(s):
Tèxte6
Idéedéfendue:<le mesurprends
parfoisà regretterun tempsoù lesrelationsentregénérati(),
"
étûientdifférentes.
E x e m p l e ( s ). :. . . .
activité :'t9
A. Mettre en forme la versionfinale de vos témoignages.
Rédigezune réponsepour chacundessix textesdu départ.Vostextesdoiventtenir contp-'r
de la démarcheà iaquellevous avezété sensibilisédansles activitésprécédentes
et aur
consetlsdonnésci-dessus.
De plus,chaqueréponsedevracontenirla phraseproposée.
Réponseau texte 1
<Partoutdansle mondeil y a destraditionsqui n'ontplus de raisond'exister.>
Réponseau texte2
<C'esttristed'êtreobligédesefaire remarquerpour une causesi évidente! >
78
. 1. Rédigerun témoignage,une critique,un cour.nierpensonnalisé
Êcnlru
PRoDUcnoN
Réponseau texte3
ici estaussiceluide Ia diminutiondu pouvoird'achat'>
<Leproblème
soulevé
Réponseau texte4
àl'Educationnatioderire: l'auteursemblereprocher
<Toutd'abord,je nepeuxm'empêcher
Soit!>
nalesonimmobilisme.
C h a p i t r 3e . 7 9
PRODUCTION
ECRITE
Réponseau texte5
<Jepensequela grossesse
peut êtrel'occasiond'un vrai partûgedansle couple.>
Réponseau texte6
plaisanterie,
<Au début0npensequec'estunemauvaise
maisfinalementçasemblebienêtrt'
va mal! >
réel:notresociété
8 O . t . R é d i g e nu n t é m o i g n a g eu, n e c r i t i q u e ,u n c o u n r i e rp e n s o n n a l i s é
PRODUCTIoNÉCRrC
B. Répondreà quelqu'un (lettrepersonnelle,mèls)pour mettre en valeur desévénements
ou des expériences,pour exprimer différents degrésd'émotion et souligner ce qui est
important (événement,expérience,points de vue), faire part de commentaires.
L i s e zl e ss i t u a t i o nssu i v a n t e s .
SituationI
Vousavezreçu le message
électroniquesuivant,répondez-y.
'.'i ll
.
.......
......
'o
.li,
o
(r:""""''
oq"
Ç. A
)âtî]!:t Àd'è*a
.""e
Fsli.ee (ârle!r*
',
Ênrg..*rtmèb.ruillon
s"rrf -;Ë;f;
C o m m e n t v a s - t u? M o i c ' e s t l a r o u t i n e ,
lac rnr rrc
laq corfioc
lac naiiic
hnrrlntq
: C o m m ed ' h a b i t u d !eJ e p a r t i c i p a
e uj o u r n a l
de la fac et j'ai bienenvied'écrireun papier
du mec trouvéen costumesur
sur l'histoire
l a p l a g e rT
. u v o i sd e q u o ij e v e u xp a r l e r ?T u a s :
forcémentlu ou entenduouelquechoseà
! Ou'en
proposde cettehistoireintrigante
nonçoq-ir
r? Tr r rrnic
:rrcci nrra r'oct
rrn
r""--i m p o s t e u r ?C e s e r a i ts y m p ad e m e d o n n e r
t o n r e s s e n t is u r c e t t e a f f a i r e . . .ç a m ' a i d e r a s a n s
l
, d o u t e à é c r i r e m o n a r t i c l e! M e r c i d ' a v a n c eI
: P l u i nd e b i s e s .À t r è s v i t e .
Dorian
l. ff Tianscriptions- I. Compréhension
oralep.4.
C h a p i t n3e . 8 1
PRODUCTION
EGRITE
Situation2
Vousavezreçuune lettre,lisez-la
et répondez-y.
St'ta4or^'rr7, k, S 4a+frr^/.w
Ch^'e, Cm-"r",r',
Je oo,,* aL t€'rtuL h' t/r4^4,"1'
/& rydr1olûw <<oot'w c,/r<'l
6+/14r, c*
çtor*))
/<r*
44|\'û;,h,Q/t /-et oau,r,,ne.+ tt+o'^/t
/à So y"e'tA'*
pA*: i a- yln^r* /& t1^îL L to v.codlzn
eL 7o ,tet*
nat te.!/x*.
/z*
,tot'w dQaaL? L* ry^^".
Cr;r-t*t^t, c.!/zr7-,tot^'t'
@
ta,
lc- ,t;,l,to c- ehæro /<t' a;rw
* * t^"o* éfL Llop /rtw?
'lot^'w
/*' oacct'u*, ow yno{',12 /**
el,,.nl,eilLi*. J'a;
1"q^^'u,te, ht'/âL, ow o,' tttp hâl^A)et'w4
ç* pr*
4./,n',1^t-...
), oo,t"! Je, cr,'r,t,
|''vtat^c+-d* Lo;- /^tît
co^t&^fu/ ca'v /n- tÂ,tp o- /*' t,.aule^cr* t^J1aft, el, So ,ta^*
yl't, ,t'a/, t+r,odQ'kccn fau/v ùet\î'ohf^.€/v/'g fi^fû'w
oûx^tv.
DU;,ux'ù o- !** tt* tt-./,ç;rr.* n;wra*'? fr ?c*!
tt- a* oér* !rr*çtxt,.1*
C'-L "* "'/Â4h, **? ! Cor.t..*'e,
cxrtr' ,t',,tlx, û- /a:w cn1.,,t,i,î't/1'e/
/z /rouûl'v
/ir-,
cou,*.
(rt,
Tw ea;* ærtwttell& u^;"
X'r* ,rrrrrt-rL|)
eLi 6;"*eÀ4r, ttvÀ.*<*L ,""trÀ, b- cr,"'tU,,e'/^. +r,/^)"L' @tJ* k' t r4"4^"i* f_* %fzd4 ft414,v..
alt'w i6fu,t-/'t" fu, *t-"d,(*'! (Fr-, ,t'rtz,So 1,ow fu+*
tt;r* l.ez".ca,.e*).
E^nt4"rp
t)otyt r^,ott, t+,,C-Ait/t4.
tDr^L k, ù9,
B,t*-'
Le^l*('
Situation3
électroniquesuivant,répondez-v.
Vousavezreçule message
,l: l.,lt.
Nçatt4ùntÈttlEt
,
g
,
L
,)'ôdre
t_
'\
A
Ad.€ssê! Po[ce!
a
.
d
Coul.uD
tnr.9 corlne biou,l ôn
"a:
ka'
(.t.
ObJer Juste ur pet:t not'âpide eitre deux ooss,ers
-
On doit aller au ciné depuis un bout de temps...c'estdur de trouver des films qui puissentnous
plaire à tous les deux. Un collèguem'a conseilléLe Rôlede sa uie,dernier film d AgnèsJaoui.J'ai
trouvé cet articlesur le site de Télérama(copie en piècejointe)2, le n'ai pas le temps de le lire pour
l'instantmais dis-moi si tu pensesque ça pourrait te plaire.. . et à moi aussipar la même occasion!
Tiens-moi au courant et on se fixe un rendez-vous,Dour ce film ou un autre !
Steph
À plus, grossesbises.
écritep.57-58.
l. ff documentutilisépour la compréhension
2. Cf. Le RôIede sa vie, documentutilisé pour la compréhensionécritep.48-49.
pensonnalisé
une cnitique,
un cout'nien
82 . 1. Rédigerun témoignage,
pRoDUcfloNÉcnre
)Aivité
reo
Comprendrele messageavant d,y répondre.
Pour être sûrr(e)de bien comprendreles proposde leur auteur,reformulezen quelques
lignesle message
contenudanschaquecourrier reçu.Faitesapparaîtrepour chacunquelle
estIa principaledemandeformulée.
1. Contenudu message
électroniquede Dorian
2. Contenude la lettrede Leslie
3. Contenudu message
électroniquede Steph
factivitË rer
Répondreau courrier: répondreà une lettre ou à un mèl supposeque I'on tienne
comptedu courrier reçu.
Associezchaquephraseextraited'un premier courrier à la phrasequi lui fait référence
dansla réponse.
a. Alors quellessont lesnouvellesdepuisI'autrejour ?
b. |e voulaisavoir ton avissur la question.
c. C'estvraiment un bon livre !
d. Qu'as-tupenséde la dernièrecréationde la compagnie?
l. Ça me fait plaisirque tu me demandesce quej,en pense.
2. Benpour êtrehonnête,c'estpasla grandeforme...
3. A vrai dire, c'estdifficile de me prononcer,c'estun peu trop déroutantpour moi.
4. |e vais suivretesconseilset m'y pencherdèsque je trouve un peu de temps.
a
activlté'lââ
b
c
d
Plusieursélémentsde votre courrier devront reprendrecertainscontenusdansle
messagereçu.
Pour chacunedesphrasessuivantesextraitesdestrois documentsde départ,faitesune
réponsequi puissecorrespondre.
Chapitne
3 . 83
pRoDUcnoN
Écnre
I
extraitsdescourriersreçus
extraitsdesréponsc-s
S a l u tm o n p o t e ,
T u v o i sd e q u o i j e v e u xp a r l e r ?
Tu as forcémentlu ou entendu queloue
chose à propos de cette histoireintrigante!
M e r c i d ' a v a n c eI
c,llz4-oo'* d4"^^^ uot"< d<.yr'*?
l*^-l
LÇ.' 1.<l^/t^4&
w 6, yA+
ek
tÀDlN dz^ne ./
e4 f": por*n,l'u^ztzr.L
[..J * h,o1^/)et&
c' Ac"'v l^A"fid'yf"1'o.'.'..à"torz"!
Cotr,*t".o t* a+ 'tir* ht*çf*ta^tt, /41"rt c4trf,
,t',,(h, tu /eiu cotq^ÂA/w'd<, i/or,xfrit, coil,r'v.
E^14444a tDrt, h' ^oo,/o,
001^4,t4,o1,\/,
^'*f 'Æ'''
On doit aller au ciné depuis un bout
de temps...
Tiens-moi au courant et on se fixe
un rendez-vous.
activité rz3
Faitesapparaîtrele lien qui vous unit à la personneà qui vous écrivez.
Vousrépondezà un proche,celadoit sesentirdansvotre courrier.La procherelationsousentendque,par moments,il n'estpasbesoinde tout sedire,de tout s'écriremaisau contraire
de jouer aveclessous-entendus,
I'implicite.
Choisissez
l'une destrois situationsproposées
et écrivezquelquesphrasesqui, en relation
avecle sujetabordé,faitréférenceà une expériencepartagéepar ia personneà laquelle
vous ecrrvez.
(
activité rz4
84
Servez-vousde la richessede la ponctuation.Le ton du courrier écrit à un proche
est souventtrès vivant, parfois prochede la transcription d'un messageoral.
La ponctuation peut vous aider à rendrevotre textevivant:
- les u ... ) peuventtraduireune pausesignificative,
vous laissezpar exempledevinerla
suitede votre propos à votre interlocuteur.
- lesn I > indiquentla fermetéde ton ou, commeà I'oral,l'exclamationpour
exprimerunc
joie
émotion:l'enthousiasme,
la
ou encorela colèreselonlescas.
. 1. Rédigenun témoignage,une cnitique,un counnten
pensonnaltse
PFoDUcnoN
Écnre
- lesu ?!> montrent que vousêtesà la fois étonnéset dubitatifs,
vousvousposezdesquestions sanspouvoiry répondre.
Lisezle court message
suivantet insérezdessignesde ponctuation.
B o n j o um
r o na m i
J e t ' é c r i se n f i na p r è st o u t c e t e m p sT u s a i sq u ej ' a i e u
b e a u c o udpe t r a v a iel t p a sq u e d u t r a v a i M
l a i sb o nç a
n ' e x c L r sr iee nj e v a i sm e r a t t r a p edr' a i l l e u rjs' a i m e r a i s
t e r e n d r ev i s i t ea s s e zr a p i d e m e nQt u ' e nd i s - t uJ ' a i h â t e
de te revoiret de partager
avectoi tous messecrets
À t r è sv i t ej ' e s p è r e
J et ' e m b r a s s e
Gabriel
Fctivitéra'
Introduisezvotre réponseà la demande.
Pour chaquecourrier,introduisezpar une ou deuxphrasesla réponseque vous allezapporter. Montrezvotre intérêt à la demandeexprimée.
lctivité ra6
Exprimezvotre point de vue sur le sujet évoqué.
La personnequi vousa écrit vous demandede lui livrer votre opinion. Farites-le
en vous
aidant,par exemple,desformulessuivantes:
À m o na v i s . . .
De monpoint devue...
Jecroisque...
I l m es e m b lqeu e . . .
J'ai bienpeurque,..
'Votre point de vue sur le mystérieuxpianistetrouvéen costumesur la plage:
Chapitre3 . 85
PRoDUcTIoN
Écnre
' Ce que vous pensezdes restaurantsde la ville de Pau:
. Votreopinion sur le film proposé:
activité rz7
Décrivezpour convaincre:choisissezles élémentsmarquants.
un filttt:
On vousdemandede donnervotrepoint de vue sur une histoire,desrestaurants,
la personnequi vousécrit ne vousdemandepasd'êtreobjectifmaisd'avoirun parti pri..
lesch.,Votredescriptiondoit reflétercequevouspensez.Pourcelavouspouvezcaractériser
ou leslieux dont vousparlezà 1'aided'adjectifslaudatifsou au contrairu
ses,lespersonnes
dépréciatifs.
Tenezcomptedu destinataire(de sesgotrtspar exemple)et faites-yréférencedansla description.
à insérerdanschacunede vos réponses.
Rédigezune descriptionconvaincante
activit,êra8
86
Développezle sujet traité en vous servantde la comparaison.
Témoignerpeut serévélerêtreun trèsbon argument.Comparezcesur quoi vousdevezvot"ts
prononceret faitesun parallèleavecd'autresexpériences.
. 1 . Rédigenun témoignage,une cnitique,un cout'nien
pensonnalisé
PRoDUcnoN
Écnre
. Le fait diversévoquépar Dorian vous fait penserà une autrehistoire,racontez:
" Cetfe histoiremefait penser
à . ....
. Vousévoquezd'autresrestaurants
connusde Lesliepour qu'ellepuissechoisirplus facilement:
<L'ambiancede cerestome rappelleun peu
. Vousfaitesun parallèleavecd'autresfilms:
" Lefilm que tu meproposes
a l'air d'êtredu mêmegenrequecelui .
activité rz9
Pour éviter de cherchertrop longtempsun mot <oublié >, utilisez un mot ( passe
partout> ou desparaphrases.
L'essentiel
étant de vous faire comprendre,si vous ne parvenezpas à retrouverun mot
pour exprimerune idée,trouvezune autresolution: desformulespeuventvousaiderpour
que le destinataire
comprenne.
de votremessage
on
l. un mot (passepartout>:il esttrèssouventutilisédansun registrefarnilier,qr,rand
à un proche.
s'adresse
mot en italiqueà une autresignification,ditesqr.relmot il remDanslesphrasessuivantes,le
place.
. <Il m'estarrivé un truc incroyableI >
Ici <truc > peut signifier:
. n I'ai quelquechosed'importantà termineret je quittele bureau.,
Ici <quelquechose> peut signifier:
. <<l'aiperdu une heureà chercherun machinpour réparerce bidule,>
I c i < m a c h i n >p e u ts i g n i f i e r :. . . . . .
I c i , ,b i d u l e p
r e u ts i g n i f i e r. .: . . . .
2. une paraphrase
dansle dictionnaire
desmots difficilessont utilisés.Cherchez-les
Danslesphrasessuivantes,
par une périphrasecommedansI'exemple.
et remplacez-les
Exemple: <le me suisfait faire unecoloration, en d'autrestermesj'ai lescheveuxbleus! >
a. "Il risquedefairefaillite: Çarevientà direque
C h a p r t n3e. 8 7
PRoDucfloNÉcnre
b. <Le dessertétait exquis.Ie veuxdire oar là
c. <le pensequecettepièceprovoqueun engouementexcessif,
autrementdit
activité r3o
Adaptezle registrede langue.
Vous écrivezen réponseà un proche (ami, membrede votre famille...),le ton de votre
courrier et le registrede langueutilisédoiventen tenir compte.Vousne devezpasêtretrop
formel.
Danslesphrasessuivantes,
deuxformulationssontproposées
pour énoncerla mêmeidée.
choisissez
cellequi estappropriéeau courrierpersonnel.
Soulignez
la formulequi convient
le mieux.
l. Êtiez-vous
informéque...?/ Dis donc,tu savais
toi que... ?
je
2. Il faut que te diseque.../l'aimerais
annoncerque...
3. T'asvu... ?/Ilestintéressant
de noterque...
4. fe saispasencorelequelchoisir.../Monchoix n'estpasencorearrêté
5. Reprenons/Revenons
à nos moutons
activité f3r
Répondezau messageélectroniquede Dorian. Votre messagedevra commencerainsi:
"
//
l*
A
é
Ja,ndre Âdreriès Pa,ire: eoil1*uts Enr{9. csmnre brslillon
Â:
&iet:
Dorian
R e - S a l umt o n p o t e
S a l u tD o r i a !n
r écrire
t o na r t i c l e
!
J ev o i sq u et u c o m p t essu rm o ip o u rt ' a i d e à
P o u r q u opia s ,ç a m er a p p e l l tee l y c é ee t n o t r em a g a z i n .e. . . . . .
88
. t. Rédigenun témoignage,une critrque,un counrienpensonnalisé
PPODUCTION
ECRITE
iactivité r3z
Répondezà la lettre de Leslie.Votre lettre devra <suivrela matrice>>suivante:
M a c h è r eL e s l i e ,
C ' e sd
t r ô l el a v i e :q u et u a i l l e sà P a up o u rt o n t r a v a i l !
A l o r si l e s tc o m m e nct e c h e f?
Corinne
chapiffe 3 . 89
PtrODUCTION
ECRITE
activité rJ3
Répondezau messageélectroniquede Steph.Votre messagedevra finir ainsi:
'
,
I
/
/"t
û
?."
.4
**u
 r Stéph
cc:
oliat :
Èà-Juste un petit .not .ap de entre deux oossiers
justeun
Voilace queje te propose.c'està toi de chorsir,
Envoie-moi
mot rapideou passeun coup de fil pourfixerle rendez-vous.
A très viteI
activité r34
Vous avezreçu une lettre d'un cousin qui est en dernièreannéede lycée.
Il hésitepour son orientationI'annéesuivante:continuersesétudesdansla même universitéque vousou partir vivre un an à l'étranger.
Il en appelleà votreexpérience.
Répondez-luien donnantvotrepoint de vue pour l'airi.':
à prendreune décision.
Rédigezune réponsed'environ200mots.
activité r35
Une amie de longue datevous a annoncéson futur mariage.Elle aimerait faire une
fête originale.
différentescultureset traditions.E11.
Commevousavezbeaucoupvoyagé,vousconnaissez
souhaiteraitque vous l'ardiezpar votre expérienceet vos conseilsà faire de ce jour u::
moment hors du commun.
Rédigezun courrier(d'environ200mots) pour répondreà sademande.
9O .2, Écnireun essai, un rapport angumentéou une lebtnefonmelle
PRODUCTION
ECRITE
z. Écrireunessai,unrapportargumenté
ou unelettreformelle
SituaËion1
Vousavezfait vos counsesdans un gnandmagasin.Après avoinremplile
questionnaire
distribuépour vous permettred'indiquen
votre point de vue,
vousdécidezde l'accompagnen
d'unelettre.
Votreavisnousintéresse
Nom:
A d r e s s .e. :. ,
\/illo- Cndo nnctal'
vvvv
t/vvrsl
TéI.:
Email:
Age:
Content
0upascontent?
Dites-nous
tout:
Attente
Spositif
Accueil
trpositif
tr positif
Qualité
desarticles
trnégatif
trnégatif
tr négatif
qualité/prix
Rapporl
D positif
fl positif
Confort
delavisite
Compétences
dupersonnel f| positif
Autre
Tpositif
E négatif
tr négatif
tr négatif
trnégatif
recevoir
?
Souhaitez-vous
uneréponse
rl non
B out
Situation 2
Votre valise a été endommagée lors d'un voyageen avion. Vous avez déjà
écrh à la compagnieaérienneà ce sujet mais votnecourrier est resté sans effet.
Vous décidezd'écnineune letlre de relance afin d'obtenir néparationau dommagesubi,
Situation 3
voyageau cours duquelvousavezutiliséun guidetour-istique.
Vousnentnezde
Lun des endnoitsqui vousa le plustouchén'étaitpas mentionnédans cet
ouvrage.Vouspensezque c'est dommageet vousécrivezaux rédacteursdu
guideen questionpour les convaincre
de r'épar-en
au plusvitecet oubli.
C h a p r t n3e. 9 1
PRoDUcTIoN
ÉcRIre
Situation 4
Voustravaillezdans une grandeentrepriseoù de nombreuxsalariéssont
panentsde jeunesenfants[ou en âge de l'être).La plupartd'entreeux renconlrentdes problèmesde gandeet souhaiteraient
la cnéationd'unecrèche
d'entreprise.Entant,que déléguédu personnel,vousdécidezde rédigerun rap
port sur la questionà I'intentionde votre dinection.
Situation 5
quivousa déçu[e].Apr'èsen avoirdiscuté
Vousêtes alléfe]voinune exposition
avecun ami1,vousdécidezd'écr^ine
auxresponsables
du muséepounfairepant
de votnedéception.
activité 136 Introduisezle sujet de manièreformelle.
l. Danslessituationsproposées,
vousallezvousadresser:
- à despersonnes
que vousne connaiss
ez pas:situation(s). . . .
- à une hiérarchie:situation(s)
Celaimplique que vous employiezun registreformel dèsle début de votre texte.
2. Commencezvos écritsen choisissant,
parmi les suivantes,
une formule appropriec.
;
chaquesituation.
- Voicila cluestion
queje voudraisaborderaujourd'hui.. .
- l'attendstoujoursde vosnouvelles...
- Lecteurdevosouvrages
je souhaiterais
depukdenombreuses
années,
attirervotreattentionsLff.
.
- Déçu,oui,je suistrèsdéçu...
- Jemepermetsde vousécrirepour développer
lescommentaires...
- Pourquoin'avez-voLts
pasréponduà...
- J'aimeraisbienclueI'onparlede...
- Ayant l'habitudede
je voulaisvottsfairepart de mesimpressiorts
fréquentervotremusée,
- Etonnéede nepasavoirreçude réponse...
Situation1
Situation2
Situation3
1. ff documentsonoreno 10,Transcriptions,
p. 8.
92 . 2. Écnine
un essai,un nappont
argumenté
ou une lettnefonmelle
PRoDUcTIoN
Écnre
Situation4
Situation5
J activité r37
QualifiezI'objet de votre courrier ou de votre rapporr.
Réappropriez-vous
la situationet exposezavecvos propresmots la raisonde votre démarche.Selonle cas,faitespart de votre mécontentement,
de votre déceptionou de votre
préoccupation.
Lettreconcernantvotrepoint de vue en tant clueclient(e)du magasin
Courrierde relanceadressée
à la compagnieaérienne
Lettreau guidetouristique
pour signalerun oubli
Rapportau sujetde la crèched'entreprise
Courrierà l'intentiondesresDonsables
du musée
activité r38
Racontezles circonstancesde la situation pour convaincre.
cequi vouspousseà écrire,vousn'êtespasdansle
Quandvousracontezcequi s'estpassé,
débatd'idéesmaisvousmontrezquevotrepoint de départestune situationréelle,concrète.
C'estla premièreétapede I'argumentationcarle lecteurpeut déjàidentifier,voiredeviner
selonlescas,cepourquoivousvousadressez
à lui.
Chapitne
3 . 93
ÉCRrE
PRoDUcTION
Ici, il s'agitde donner desdétailssur les faits pour donner du crédit à votre démarchc
et racontez-les.
Pour chacunedessituations,imaginezlescirconstances
Situation 1
Situation2
Situation3
Situation4
Situation5
activité,r3g Pour rendrevos récitsplus réelset donc crédibles,enrichissezvotre argumentation
d'indicationsprécises,voire chiffrées.Ellesjouent le rôle de preuveet tendent à montrer I'objectivitéde votre témoignage.
Pensezà donnercetype d'informations:il peut s'agirde prix, d'horaires,de dimensions,c1..
appropriésà chaquesituation.
tempsd'attente... trouvezdesexemples
94
. 2. Ecnireun essai, un nappontangumentéou une lettneformelle
PRoDUcTIoN
ÉcRre
Situation I
Situation2
Situation3
Situation4
Situation5
iactivité r4o
Faitesune démonstrationlogique: montrez le bien-fondéde votre démarcheet son
<objectivité>.
Votreargumentationva s'appuyersur une démonstrationlogique.Comme dansI'exemple,
posez-vous
lesquestionsde ce qui peut êtredémontrépour servirvotredémarche.
Situation I
Pourquoivousêtesamenéà écrire(la cause,laraison)?: Ie suisclientetj'ai subidesdésagréments
dansle magasinen question(jeproposeici deparler depointsnégatifscar engénéral onprendrarementla peinedefaire un courrierà un commerce
quandtout va bien).
?: Jemesenslésédansma qualitéde clientetje ne suispas
Quellesen sont lesconséquences
certaind'avoir enviede revivrecetteexpérience;
je pourraisneplus êtreclientde cemagasin.
Quel estle but recherché?: En écrivantcecourcierj'espérequ'il y aLffaun changement,
qu'à
l'avenir,lesclientsseront,par exemple,mieux traités.
Situation2
Pourquoivousêtesamenéà écrire(la cause,la raison)?:
?:
Quellesen sontlesconséquences
Quel estle but recherché?:
Situation3
Pourquoivousêtesamenéà écrire(la cause,la raison)?:
Chapitne
3 . 95
PnooucnoNÉcnme
?:
Quellesen sontlesconséquences
Quel estle but recherché?:
Situation4
Pourquoivousêtesamenéà écrire(la cause,la raison)?:
'
... ..
Quellesen sontlesconséquences?:
?:
Quel estle but recherché
Situation5
Pourquoivousêtesamenéà écrire(la cause,la raison)?:
?:
Quellesen sontlesconséquences
activitér4r
unesolution.
Suggérez
par \1)t:'
n'estpasde votre ressort,nais votrerôle estde la suggérer
La solutionenvisagée
écrit.
de propo:c
Afin de laisserun choix possible(ou du moins de le laisserentendre)essayez
Montrezle npour '
plusieurssolutions,mêmesi bien sirrI'uned'entreellesa votrepréference.
et le <contre, de chacuned'elles'
SolutionsPour la situationI
Solutionspour la situation2
96
. 2. Écnireun essai, un rappontangumentéou une lettneformelle
PRoDUcloN ÉcRlte
Solutionspour la situation3
Solutionspour la situation4
Solutionsoour la situation5
Jactivité r4z
Faitesappelaux valeursde I'interlocuteur.
pensezà sonstatutet,en foncAfin de créerune connivence
entrevouset votreinterlocuteur,
tion, ditesà laquellede sesvaleursvouspourriezfaireappel.
1. On peut par exemplefaire appelûu sensdel'accueildu gérantdu magasinauquelon
s'adresse.
du responsable
desbagagesde la
2. On fait apircl211
aérienne.
compagnie
Jactivitér43
3 . O n l a i ta p p e a
l u .
desrédacteurs
du guidetouristique.
4 . O n f a i ta p p eùl u . . . . .
d'un chefd'entreprise.
5 . O n l à i ta p p e a
l u
de I'adrninistrateur
d'un musée.
rédigezla lettre qui I'accompagne.
Aprèsavoir rempli le questionnairede satisfaction,
Votreavisnousintéresse
\om:
Adresse:
poslal:
V i r l e- C o d e
TéI.:
I m al :
Age:
0upascontent?
Dltes-nous
tout
Content
Attente
I positif
J posliii
Accueil
J oosiTif
Quaitédesartcles
qualité/prix
J posrtif
Rappoft
delavisite
J postif
Confoft
dupersonneiJ postif
Compétences
J postii
I nénrtii
J negatil
-l négatil
f négatil
J negatil
J négatil
l negatil
?
iez-vo"rs
recevo''
une'cponse
Souha
tr oui
-Jnon
Chapitne
3 . 97
EGRITE
PRODUCTION
actiVitér44
,ilcrivezlalettre de relanceconcernantvotre bagage.
artivité r45
Rédigezle courrier à l'intention desrédacteursdu guide touristique.
aCtivité146 Rédigezle rapport concernantla crèched'entreprise.
actiVité r47
98
du musée.
Rédigezla lettre adresséeaux responsables
r 2. Écnineun essai, un nappol'tangumentéou une lettneformelle
ÉpnEUVEs
rYPEs
Écrireuntextedansunesituationdonnéepourtaquette
uneprisede
positionpersonnette
doitêtredéveloppée.
Vouspourriez avoirà traiter I'une destrois épreuvessuivantes.
|activitêr4S Concours
Vousar,ezaiméou détestéun film, donnezvotreaviset sacheznousconvaincre.
Tout le mois,
(et
donnezvos impressions persuadez-nous
quellessont lesbonnesl) sur les films du
moment et les autres.Le grand gagnantremporteraun PassCiné (valabledanstous les
cinémasqui participentà I'opération)de 6 mois. Participez.Votre textedevracontenir
250mots environ.
r49
factivité
Vousavezreçuune lettred'un ami françaisqui fait une enquêtesur la façondevivre desjeunesde votre pays.Il vous sollicitepour que vous partagiezvotre expérienceet votre point
de vue sur Ia qualitéde cettevie.
Vousdécidezd'y répondre.Rédigezune lettredanslaquellevoustémoignez.Votrelettredevra
contenir250 mots environ.
,activité
r5o
Vousn'avezpaspu prendrele train pour lequelvousaviezréservéun billet.Au moment de
la réservationvous aviezsouscritune assurance
auprèsde la SNCFvous garantissant
le
(vous
remboursementcomplet du billet en casde problème
empêchantde prendrece
train).
Vousavezbien reçu un remboursementmaisverséen chèquevoyage,et non paspar virement bancairecomme vousvousy attendiez.
Rédigezla lettre de contestationà la SNCF.Votre lettre devracontenir 250 n'rotsenviron.
Chapitne3 . 99
AUTO-EVALUATION
Vousavezfait desactivitésde productionécritedu DELF82.
Maintenantditessi vousêtescapablede:
en
, ec r i t i q u eu, n c o u r r i e rp c r s o n n e l
l . R é d i g eur n t e m o i g n a g u
2.Êcrireun essai,un rapport argumentéou tlne lettreformelle
Si vousrépondez< pastrèsbien , ou ( pasbien dtr tout >,refaiteslesactivitésCoflcel'llt':i
Vosréponses:
lÉ
6
!
'
(
A
N
è
v
U
f
à
r
t
ê
'
@
A
4
!
.
-
>J
t Y
v
ô
3
J
e
W Pour rédiger un témoignage,une critique, un courrier personnel
et d'ëcrire un essai,un rapport argumentéou une lettreformelle,ie peux:
tr
f
f
tr
f
tr
tr
exprimer mon accord,adopterune position plus ou moins nuancée
et écriremon désaccord
raconter,décrireet comparerpour convaincre,suggérerune solution
et illustrer mespropospar desexemples
tenir comptedu destinatairedu messageet adaptermon registrede langue
tr
Ë
tr
tr
f
f,
n
t
f
tr
tr
me servir de la ponctuationpour rendremon texteplus viyant
desmotsoublies
erutiliserdespàraphr.r.,pôu, remplacer
f
f]
u
f,
f
participer à un forum de discussionet réagir
à un é.'énement,à la lectured'un article
comprendrede quoi il s'agitet donnermon point de vue
un film, un liwe, une opinion
sur un fait de société,
comm€ncer mon texte,développermon point de vue
et trouver des idées
reformuler ou résumerla penséede l'auteur du texte auquel je réagis
1OO . Auto-évaluation
t r t r
PRODUCTION
ORALE
CHAPITRE 4
ACTIVITÉS D'EXPRESSIONORALE EN CONTINU ET EN INTERACTION
'w
Description desactivités
Lesactivitésd'entraînementà la production orale,en vue de l'épreuved'oral individueldu DELF
82, sont organisées
en trois partiescomplémentaires,
selonla progression
cohérentesuivante:
1. Préparerla présentationd'un point de vue
2. Présenter
un point de vue construitet argumenter
3. Débattreet dialoeuer
en trois partiescomplémentaires
correspondaux différentes
étapesqui strucCetteprogression
turent le déroulementde l'épreuve.Elle permettraau candidatd'intégrerune méthoded'appour bien répondreau doubleobjectifde l'épreuvedu DELFB2 :
prentissage
a. s'exprimeren continu afin de présenteret défendreun point de vue à partir d'un document
déclencheur
b. interagiravecI'examinateurafin de débattreet dialoguer'.
"'w'Démarche
vousvousentraînerez
à:
Durant votreprésentation,
- décrireun documentde manièreclaireet détaillée;
- dégagerun thèmede réflexionpour en débattre;
- souligner,mettreen évidencedespointsimportants,desaspects
desdétailspertisignificatifs,
nents;
- seposerdesquestionspour développerune argumentationstructurée;
- introduirele débat.laréflexion:
- développerdesargumentsautourd'une questionou d'un axede réflexion;
- exposerclairementvotrepoint de vue sur un problème;
- donnerdesexemples
appropriéspour illustrer,confirmervosarguments;
- nuancer,anticiperdesobjectionspossibles
à votrepoint de vue ;
- conclurele débat.laréflexionr
- proposerune/desperspective(s)
pour ouvrir le débat.
phrases
polémiques
A partir de documentssupports(imagesou photosincluantunepartietextuelle,
votre
aptitudeà :
courtstextesde type argumentatif)vousdévelopperez
prêtantà controverse,
- 1'observation
;
- la description;
- f interprétation;
- I'argumentation;
- la discussion.
de consulterla partie3 du chapitre3 Productionoraledu DELFBl (n S'ex1.Il estici recommandéaux candidtrts
d'un point de vue à partir d'un documentdéclencheurr). Les
primer en continu: monologuesuivi/exp.rression
complémentaire.
constituentune baseutile de travailet d'entraînement
activitésqui y sontproposées
4 . 1O1
Chapitne
ORALE
PRODUCTION
W DéroulementdeséPreuves
Loral du DELF 82 (oral individuel)consisteen une seuleépreuveprincipalede 50 minutes.t-u:
total : 30 minutesde préparationd'un seulsujetet 20 minutesde passationavecl'examinate
vousdevrez:
Pendantles20 minutesde passation,
défendreun point de I'ue construitet argumentéà partir d'un documentdéclenchc'L
l. présenter,
(image,court texte,phraseprêtantà controverse)
;
2. débattre,discuter,dialogueravecI'examinateur.
À la suitede votre présentation,l'examinateurvousposeraen efletdesquestionsafin d'établirLr::
dialogueoù voussereznotammentamenéà :
- réagiraux sollicitationsde votre interlocuteur;
- prendredesinitiativesdansl'échange.
1O2.
PRODUCTION
ORALE
r- Préparer
[a présentation
d'unpointdevue
] activité r5r
Afin de vous entraînerà identifier un thème généralde réflexion,lisezles titres d'article
de presse(titres, sous-titreset chapeaux)et formulez vous-mêmele ou les thèmes
auxquelsils correspondent.Certainstitres peuventfaire référenceà plusieursthèmes.
Lesmêmesthèmespeuventêtre abordésdansplusieurstitres.
Titres de presse
a.
Nouvelletendancechic du sandwich:le <<classe-croûte
>>
de luxe,
Quandles GrandsChefsinnoventet invententla sandwicherie
restaurationrapide rime alors avec gastronomie,art du goût et art de vivre.
Thème(s):
Thème(s):
c.
'li;;î'
t,,:'{t:',;::ry/*âî;:it4'{,1{:/{à,L3{#{*%{ïffil*:*'{;tr"
JA4".*.'dt"{Tt
'{?T/:'tit 12,
'i,.1,.ffirâ,'6?'6ïtâ/Xi"T'{38''{:.É'#,:,
fuzTi:V7;t*'7;.t(:}'t'&'t!t
De plus en plus de villes françaisestouchéespar la pollution
de l'air selon I'Observatoirenationalde la qualité de I'air.
Thème(s):
Chapitrea . 1O3
PNODUCTION ORALE
d.
desuniversités/
Financernent
grandesécoleset frais de scolarité
",
.r ...contre la sélection par I'argentet pour une plus grandeiustice deux syndicats
et des tarifs
d,étudiants réclament la gratuité totale pour les familles modestes
p r o p o r t i o n n e l sa u x r e v e n u sp o u r l e s f a m i l l e s a i s é e s '
Thème(s)
e.
desjeunes
duchômage
Aggravation
anticipée
enretraite
(50anset+)à partir
seniors
lesprofessionnels
Fautilinciter
danslesentreprises'
ettémoignages
? Enquête
laplace
pourlaisser
T h è m e ( s: .). . . . . .
Thème(s):
1O4
. 1- Pr'épanerla pnésentationd'un point de vue
PRODUCTION
ORALE
(t
b'
Banques
: le marchérécentdesprêtsétudiants
pourfinancer
?Réponse
Doit-on
s'endetter
sesétudes
: " Nousles
desbanques
à investir
dansleuravenir,
nouslesresponsabilisons,
nousleurdonnons
aidons
"
proposons
pour
notreconfiance,
nousleur
fidélité unpartenariat
uneoption
futur.
Thème(s):
h.
qqwwwuwww*ww"
w&%
Lffiww*ww*w
V pp
LebonheurdeGrazziella
: à soixanteans,
cettefemmedonnenaissance
à sonpremisrenfant.
Auscouranti,un éminentspeciatisteen bioSonmédecin,le docteuret professeurArchibald
logiehumaineet géniegénétique,
annonceguela mèreet sonenfantse poftentà merveille.
T h è m e ( s: .). . . . . .
l.
:
RÉrÉneNouM
suRLACoNsnrunoNEuRopÉENNE
OrS mÉOtASPOURLE{1 out }t
PRESS|ON
Alors que la campagnebat son plein, les chainesde TV notamment publiques
sont accuséespar certainspartisansdu .. non " de manipuler lbpinion
en faveur du.. oui r'. Campatnesousinfluence?
Thème(s):
a . 1O5
Chapitne
ORALE
PRODUCTION
j.
< I ordinateurportable: 1 euro par jour ou 2 cafés>>:
I programmepour un Internetplus prochedesétudiants>>
En France,la fracturenumériquetend à diminuer mais I'Internet et le matériel
informatiquegrandpublic restentencorecherset exclusifs.La révoiution
Internetne cessepourtantde changerla vie quotidienneet professionnelle.
Thème(s):
du Prixdu Pétrole:
Flambée
et propres?
renouvelables
le retourdesénergies
relancent
parlent
Lesautorités
de5'chocpétrolier.
etlesspécialistes
durable
s'annonce
Lahausse
géotherpour
éolienne,
solaire,
etdedéveloppement lesénergies
de recherche
lesprogrammes
biologique.
mique,
T h è m e (Is. .) . . . . .
d'un point de vue
1OG . 1- Prépaner'la pr'ésentation
ORALE
PRODUCTION
Tournage au Louvre z Da Vîncî Code au cinéma
Pour ceux qui riauraient pas lu le liwe de Dan Brown, question lire le livre
avant le film, ou attendre le film et lire le livre ?
T h è m e (:s. ). . . . .
Thème(s):
a fe porte une rnarque,donc je suis "
Le marketing des grandes marques de vêtements et chaussures de sport ciblent les ados.
Signes d'afÊrmation de soi, de reconnaissance, d'appartenance à un groupe les marques
i m p o s e n t l e u r c u l t u r e à l ' é c o l ee t a u c o l l è g e .
T h è m e ( s: .). . . . . .
p.
Les associationsplébiscitées
social,
divets,culturel,
revêt
lesaspects
lesplus
preferee:?j;-:
:: r ?riaqementassociatif
d'engagement
Forme
p
e
r
s
o
d
'
é
p
a
n
o
u
i
s
s
e
m
e
nn
t nel.
v
l
e
t
,
l
e
s
a
t
u
s
s
o
t
u
r
c
e
:
)
:
:
a
a
r
s
a
:
.
d
e
s
:
.
s
.
'
a r t i s t i q uGeé. .n. é r a t e u r
4 . 1fJ7
Chapitne
ORALE
PRODUCTION
Thème(s):
q.
Muséespublics de plus en plus chers
Entre patrimoinenational,rentabilitécommercialeet servicepublic accessible,le ministèrede
la Culture et la Réunion des muséesnationaux s'interrogent sur leurs priorités face au mécontentemsntgrandissantdu public. Question: les muséesnationauxdevraient-ilsêtre gratuits?
T h è m e ( :s. ). . . . . .. . . .
activité r5z
Entraînez-vousà cibler un sujet de réflexion à partir d'une phraseprêtant à
controverse.Lisezcesaffirmations ou questionspolémiqueset dites quel(s)
thème(s)ellesconcernent.
Plusieursphrasespeuventfaireréférenceau(x) même(s)thème(s).
libertéindicelledesautres: on nepeutpasséparer
a. < Ma libertéseterrninelà où commence
de l'autre.>
viduelleet resPect
T h è m e ( s: ) . . . . .
sansatttorisationtJela nntsitltrcsttrInternet est Ltttnctequi risquede tuer ln
b. < Télécharger
'
créativitédesartistes; lespersonnesqui cotllmettentceladoiventêtrepoursuiviesenjustice.
T h è m e ( s: ). . . . .
etplus
photosnumériques
quepar SMS,par textos,
c. < Bientôtlesgensne communiqueront
personne
nesauracommentécriredeslettrescommeautrefois.'>
T h è m e ( s:) . . .
1Og
. 1. Pr'éparer'la présentationd'un point de vue
ORALE
PRODUCTION
nesontpasdesactivitéssplrtivesviolenteset inutiles: ceslnt devérid. < Lescorridaset la chasse
pratiquessportives
quifont partiedela traditionet du patrimoineculturelcommun.>
tables
Thème(s):
etpeuventfaire
desmodèlesuniversels
du sportcommeZidanereprésentent
e. < Lescélébrités
pour l'éducationdesjeunes.,
pluscluelesprolesseurs
Thème(s):
quefaire desachats,faire du shopping,soit un loisir commelesautres
f. < Peut-onconsidérer
t lepraticluersansproblème? ,
et quelesjeunespeuvel
T h è m e (: s, .) . . . . . . .
g. n Vivons heureux, vit,ons cachés.>
Thème(s):
de I'infonnation (ordinateurs,Internet,caméraInternet,etc.)offrentde
h. < Lestechnologies
,
et lesclasses.
nouvellesmanièresd'apprendreetpeuventtrèsbien remplacerlesprofesseurs
Thème(s):
: ilspeuvent
plusc1u'une
simpleprésertce
apportentbeaucoup
i. < Lesanimauxde compagnie
,
aussiaiderà soignercertainesmaladiesphysiquesetpsychologiques.
T h è m e ( s: ). . . . . .
j. < L'écologiedevrait-elleitre oltlitatttirerlanslesprlgrammes scolaires? >
Thème(s):
C h a o i t n4e . 1 0 9
PRODUCTION ORALE
commed'un art du goiltet un ort devivreestpurementscandalt'i'
k, < Parlerdegastronomie
cyrimeurentdefaim dansle monde.,
quandon connaîtle nombredepersonnes
T h è m e ( s: ). . . . . .
le droità l'informationet qi t,:
quandilsdisentqu'ilsdefendent
l. < Peut-oncroirelesjournalistes
rapportentla vérité? ,
Thème(s):
m. < Sl lesfemmesprenaientplusleursresponsabilités
familialeset travaillaientmoins,il y attr,i::
,
seraitmieuxéduquée.
et la jeunesse
moinsde chômage
T h è m e ( s: ). . . . . .
et la plus bellepreuved'amour.,
n. < Le mari ageestunepreuved'engagement
Thème(s) :
>
s'épanouir.
pour vivre,survivre,s'enrichir,
o. o Travailler estunenécessité
T h è m e ( s ): . .
sontdemeilleurequalitéquattdii:
la santé,1'éducation
p. < Desservices
commelestransports,
publique."
sontoffertspar l'Etatolt uneadministration
T h è m e ( s: ). . . . . .
publicitaires? >
sont-ilstousmanipuléspar lesmessages
q. < Lesconsommateurs
Thème(s):
11O
. 1- Pnépaner'
la présentationd'un point de vue
PRODUCTION
ORALE
r. " L'argentnefait pasle bonheur,maisil y contribue.>
Thème(s):
lactivitê rl3
Associezles thèmesdu tableauaux sujetsci-dessous.Touslesthèmesne sont pas
représentéset un sujet peut seretrouver dansplusieursthèmes.
a. La faim dansle monde
b. Le recyclagedesdéchets,desorduresménagères
c. Lesmanipulationsgénétiques
et lesbiotechnologies
d. La baissede fréquentationdanslessallesde cinéma
e. La discriminationpositiveà I'entréedesGrandesÉcolesen France
f. Le développementdu commerceéquitabledanslespaysriches
g. Limpact,leseffetsdu tourismedanslespaysde destinatior-r
h. Leschangements
apportéspar la révolutionde I'InternetdansIa vie quotidienne
i. La solidaritéet l'entraideinternationale(humanitaire,médicale,civile,etc.)lors de catastrophesnaturelles
j. Lesdifficultéspour conciliervie personnelle,
sentimentale,
familialeet vie professionnelle
k. L influencede la mode vestimentairesur lescomportementsdesgens,en particulierdes
jeunes
l. Lesnouvellestendancesdansles activitésde sortieschezles citadins
ry9Uolr!té
[e mondeprofessionneI
z. Letravai[,
L'école,
['éducation,
lesétudes
3.
,, 1ffi
[e progrès
scientifique
5. Lestechnotogies,
entrelesgenres(hommes/femmes)
6. Lesrelations
?.L.r"t.t'@
et lesanimaux
8. L'homme
9. Lesmédias
la consommation
ro. L'argent,
rr. Lamode.lesvêtements
la gastronomie
rz. Lanourriture,
publiques
quotidiennes
et privées
aveclesadministrations
r3. Lesretations
14.Laviecitoyenne
internationaux
15.Lesprob[èmes
4 . 111
Chapitne
PRODUCTION
ORALE
activité r54
Pour chacundestitres de pressedéjàrencontrésdansI'activité151,entrainez-vous
à
cerneret à reformulerun sujetqui susciteune discussion.Indiquez
la manièrede dire
la plus pertinente.
a.
Nouvelle tendance chic du sandwich: le <<classe-croûte>
Quand les Grands Chefs innovent et inventent la sandwicheriede luxe,
restaurationrapide rime alors avec gastronomie,ar1du goût et art de vivre.
E Le remplacement
en Francede la sandlvicherie
quotidiennepar Ia sandwicherie
gastronomiquede luxe
E Lalliance,grâceaux grandschefs,de la gastronomiede luxe avecla restaurationrapidc
conventionnelle
E Le rejetpar lesFrançaisde la restauration
rapideconrentionnelle
et leur préftrencepour
Ia restaurationrapidehaut de gamme
fl Le comportementirresponsable
et scandaleux
despropriétaires
d'animatx domestiquc.
E La tristesse
desanimauxdomestiques
séparés
de leursmaîtrespendantlesvacances
E L insuffisancedesstructuresde garded'animauxdomestiquesen périodede vacance'
c.
l,:9 .{::':}' ni:il,.'i.:;$i.:.{i7't'.,":z.,t1|:":,i|l1j:: :::'î|'ii,i^î:||::!jii1iït'.|l:i..l
De plus en plus de villes françaisestouchéespar la pollution
de l'air selon I'Observatoirenational de la qualité de l'air.
[] Lesvillesfrançaises
counaissent
une augmentatior-r
de 1apollution atmosphérique
E Conséquences
sanitaires
et médicaies
de I'arugmentation
clela poliutionatmosphériqu.
tr Épidémiesde maladiesrespiratoires
danslesvillesfrançaises
d.
Financementdes universités/grandes ëcoles
et frais de scolarité
r,r...contre la sélectionpar lbrgent et pour une plus grandejustice rr,deuxsyndicats
d'étudiantsréclamentla gratuitétotale pour les familles modesteset des tarifs
proportionnelsaux revenuspour les famillesaisées.
E Questionde la gratuitédesfraisde scolaritédansI'enseignement
supérieuren Frar:.e
fl Questiondesinégalités
économiques
et sociales
et paiementdesfraisde scolar.:s
dansI'enseignement
supérieuren France
tr Projetde réformedu mode de paiementdesfrais de scolaritédansI'enseignenrc:
supérieuren France
112
. 1- Prépanerla présentationd'un point de vue
PBODUCTION
ORALE
Aggravation
duchômage
desjeunes
Faut-il
inciter
lesprofessionnels
seniors
anticipée
{50anset+)à partirenretraite
pourlaisser
place
la
? Enquête
danslesentreprises.
ettémoignages
J Le problèmegénéralde I'insertionprofessionnelle
desjeunessur le marchéde I'emploi
juniors et seniors
f La concurrence
sur le marchéde 1'emploientreprofessionnels
f Mesurede solidaritéentregénérations
priseen faveurde I'emploidesjeunes
fi L augmentationdu budgetde dépensede sortieset loisirschezlesjeunes
E Diminution du nombrede sortiesrécréatives
chezlesjeunesen raisonde la haussedes
tarifs
tr Développement
de nouveauxmodesde sortieschezlesjeunesdu fait de la hausse
destarifs
ques: le marchérécentdesprêtsétudiants
pourfinancer
: " Nousles
s'endetter
sesétudes
?Réponse
desbanques
Doit-on
nousleurdonnons
à investir
dansleuravenir,
nouslesresponsabilisons,
aidons
"
pourunpartenariat
futur.
nousleurproposons
fidélité
notreconfiance,
uneoption
étudiants: un autremoyenpour le
t Le développement
du marchédesprêtsbancaires
financementdesétudes
pour lc tlnaneitutliants
f, Lesinconvénients
et lesdangers
de I'offrede prêtsbancaires
cementdesétudes
fl Lesavantages
desprêtsbancairesétudiantspronrle tlnirnccnrcnttir'. r'l'-..1c.
h.
v,*
44ffiWWrAWW*.VW"
We&Ltr WW{*mWW"m'7
Lebonheurde Grazziellar à soixanteans,
à son premierenfant.
cettefemmedonnenaissance
ArchibaldAuscouranti,
un éminentspécialisteen bioSonmêdecin,le docteuret professeur
annoncequela mèreet sonenfantse portentà merveille.
logiehumaineet géniegénétique,
E Lesmiraclesde la scienceet de la médecineau servicedu bonheurhumain
médicales
E Le progrèsscientifiqueet lesperformances
et lesquestionsd'éthique
scientifiques
et médicales
destechniques
E Le développement
Chaoitre4 , 113
PRODUCTION ORALE
RÉrÉnrNouM
suRl.l CoNsnrunoNeunopÉrNne
:
pREssroN
pouRLE1rout )t
ors mÉolAs
Alors que la campagnebat son plein, les chaînesde TV notamment publiques
sont accuséespar certainspartisansdu.. non rl de manipulerlbpinion
en faveur du .. oui >. Campagnesousinfluence?
E La participationdesmédiasau débatsur le projetde Constitutioneuropéenne
J CritiquesdeI'engagement
desmédiasdansle débatsurle projetdeConstitutioneuropéem..
Ë Dénonciationde I'ingérencedesmédiasdansle débatsur le projet de Constitution
euronéenne
activité rlS
Rédigezsousforme d'une question,avecvos propresmots,le problèmeque soulèvent
cestitres déjàrencontrésdansI'activité151.
).
<<1 ordinateur portable: I euro par jour ou 2 cafés>>:
I programmepour un Internetplus prochedesétudiants>
En France,la fracturenumériquetend à diminuermais I'Internet et le matériel
informatiquegrandpublic restentencorecherset exclusifs.La révolution
Internetne cessepourtantde changerla vie quotidienneet professionnelle.
k.
pËus
Tængacryaar
Érifuer*&E,
e'#$Ë
ds cinérna!
L aC o u r d ' a p p e lM
de
a r s e i lcl eo n f i r ml e q u i t t e rl e f o y e rp a r e n t a l .l a g a g n él e
j u g e m e ndtuT ri b u n a
d leg ra n d e
i nstance.pr ocèscontr esespar ents
m ar iésquilui
a L e sé p o u xco n tra cte e
par avaient
nn
t se mble,
dem andé
de par tirpourpr endr e
l e f a i tm ê m ed u m a r i a g el ',o b l i g a t i odne s e sr e s p 0 n s a b i l i t éEsn.a p p l i c a t i odne
N I'article203du Codecivil,ils devrontle
nourrir,
entretenir
et éleverleursenfants.
À 3 l a ns,F ra n ço iTs u d o rn e vo ulaitpas r éintégr er
chezeux.
114
. 1- Pnépaner'
la présentationd'un pornt de vue
PRODUCTION
ORALE
Flambée
du prixdu pétrole:
le retourdesénergies
renouvelables
et propres?
parlent
Lahausse
s'ônnonce
durable
etlesspécialistes
de3' chocpétrolier.
Lesautorités
relancent
pourlesénergies
géotherlesprogrammes
derecherche
etdedéveloppement
solaire,
éolienne,
migue,
biologique.
Tournage au Louvre zDa Vinci Code au cinéma
Pour ceux qui rt'auraient pas lu le livre de Dan Brown, question : lire le liwe
avilrt le film. ou attendre le film et lire le livre ?
o.
rr fe polte rne lnar{r€r donc je suie rt
Le marketing des grandes marques de vêtements et chaussures de sport ciblent les ados.
S i g n e s d ' a f f i r m a t i o n d e s o i , d e r e c o n n a i s s a n c e d, ' a p p a r t e n a n c eà u n g r o u p e l e s m a r q u e s
i m p o s e n t l e u r c u l t u r e à l ' é c o l ee t a u c o l l è g e .
4 . 115
Chapitne
PNODUCTION ORALE
Les associationsplébiscitées
préférée
l'engagement
revêt
lesaspects
lesplus
drvers,culturel,
socral
Forme
d'engagement
desFrançais,
associatif
personnel.
Générateur
desens
etdeliensocial
dans
lavie,il estaussr
source
d'épanouissement
artrstrque...
q.
Muséespublics de plus en plus chers
Entre patrimoinenational,rentabilitécommercialeet servicepublic accessible,le ministèrede
la Culture et la Réuniondesmuséesnationauxs'interrogentsur leursprioritésface au mécontentementgrandissantdu public. Question: 1esmuséesnationauxdevraient-ilsêtre gratuits?
116
. 1 . Pr'éparer'la présentationd'un point de vue
PRODUCTION
ORALE
lviter5e
f f i Ys Ë
s
3
ffiwwww&Wre
1)Y
* \_^,1?
AL$YffiWMWww
tnF
[email protected]_# W
@
L a b i o d i v e r s ' t éc, ' e s t l a v r e ! l a p r o t ê g e r c, e s t n Ô u sP r e s e r v e r '
r e u s e It ] e t ' e s v é 9 é t a i e e: t a * i m a l e s
r a n a l u r e 1 ! i n o u 5 q n l o u r e e s l u n e x l r a o r d i n a i cr e
q u r s e c o m p l è t t n le l r n t e r A g i s s e n I
or, en l, portana
l l t g l n l a , l e s e r c â sd u p r ç 9 r s 5m e t t e n tâ u s s rl ' h o t t e
enpéll
se la modernité
r l { e v r e n td o n c u r g e n td e r é c o n c ' l , e rl e s a v a * c é e d
e l l a p r é s e r v a t i odne n o l r e p r é c i e u xp ô t r r m o r n e
P è rd e 5 a c l i o n s r i m p l e s ,p a ' d e p e t i t e sa t t t n l i o n sl u o l ' d ' e n n e sc 'h a c u nd e n l r e n o u s
é c o l o g , q u e .P a r c e q u " i e s l e n c o r et e m p sd ' a c , r ,
a l e p o u v o i rd e r â d . u , r se o n e m p r e i n l e
â p P r e n o nà: v r vr e a u t r e m e n lP o u r v l v r e b i e n ,p o u t Y l v r em t e u x
D ep u r s1 ô 3 ' s , l a F o r d a l , o n N à f q r e & D é c o r v e . l e r s o " l r e n t
dcr àrsoc,âlronr
préscrvenlla rêtre çl 56d'vers'té
1u,
F,o1et"
P o u r 2 o O 5 e | ? O 0 6 , e l l e r ' e n 9 a 5 eâ l e u . a l l o u u ' 1 , 3 n " l l ' o n
1",
d'eu.o,
1ou.
l eu . s â c t 1 o r ] c n { a u e u ' d e I a b ' o d ' v e " s ' t é
www,ràlsr0etdecou'er(Êl.cE./fondat'on
e e c o * m , . l n i c ê t r oens t o f F e r t ep a r l e s m a g a s i nNs a t u r e& D é c o u v e r l e s
celle campagnd
C h a p i t n4e . 1 1 7
PRODUCTION
OBATE
l. Observezle document:<Et si on vivait autrement?> de la FondationNature&
Découvertes.De quellefaçon est-il construit ?
2. Ce message
a trois objectifs,trouvez-les.
3. Identifiez trois extraitsde phrasesqui résumentle message.
Recopiez-les
118
. 1- Pr'épaner'
la pr'ésentation
d'un pornt de vue
PROOUCTION ORALE
itê tsl
de télé: expliquezcetitre.
t. Éte: lesFrançttissont,f'orrs
2. Retrouvezles informations qui complètentce titre'
par ce document'
3.Êcrivez,sousforme de questions,deux sujetsde débatsoulevés
Edition de Poris
2OO5
MARDI
2 AOUT
www.leparisien.com
Hé ; lesFrançal
soilttfousdetélé
franchaînes
succEs.Le moisde juillet2005resteradanslesannales: les
: moins
recette
La
;à;à;oipo-ur
ççttesaison.
iàËffit ioâiséoàdâ1,îiè;;;;
téléréalité
ç.t,diveftisôËïiliiiilïiàiï *t plËdïilàitt serieioLféuilletons,
à I'imagede
oiiglnaufont,fajt'recette,
tqqqJpsp.rogr.a!ï.T.t
sements,
detéléspectaplusde12millions
enmoiànne
;ôôimô'i,;iiFi)-,qura securr
a frôlé
I'audience
..
1).dont
i;î;r;à;'.. r'Éi;(ËianJ.îgr gl K(jr,-r-ànfe;,rIF
part
à la
qûi
belle
la
fait
uneieusÈite
Ogàwpiô
tes7 milions.poiiË'iàriri"l
création et à la nouveauté.
2 rr 3
Pre:s
a ' '119
Chapitne
PRODUCTION
ORALE
activitér58
!N couv[RTURE:l'oq] cl.glJ \-ous voulEz
!-4yqlRsuR LESËx8...
û:
€lle q
'ensÙr
éfe' soilrcife}.
fqr lesftus gr<nds,
fvllrrprises,..
-si -
..-ef lei deux qnné.es
fu'allq o y^à
-"H,:x'\'!e/a ,?;,;;*
?ovr lerni ntr, i \io'fero,
'...
ef si vavssn êles I âccord
je Troyo5sde lui con{1s7nofr,
.-,
'&*
v
4-J
12O
. 1- Prépanerla présentationd'un point de vue
-f
Postede
sfandardish!
PRODUCTION
ORALE
l. RésumezI'anecdoteprésentée
danscettebandedessinée.
2. Quel(s)phénomène(s)
du mondeprofessionnel
présente-elle
cettebandedessinée
?
3. Comment et pourquoi cettebande dessinéeprésente-t-elleles problèmesévoqués
précédemment
?
dté t59
Observezle documentpage122.
l. De quel type de document s'agit-il ?
2. Comment le document est-il construit ?
3. Quelle partie du documentvous semblela plus importante dansle choix de
communicationde I'annonceurChronopost?
4. Quellessont lesintentionsdu message
de l'annonceurChronopost.
par le document.
suggérés
5. Citezplusieursthèmespossiblesde discussion,
Chapitre4 . 121
PRODUCTION ORALE
ry
%:
&
I
ç
'a
-
a,
4
*
2
,|
"-"Ë"
Viv€z votre métier hàst en coul€u6 cheu Chrûnopost lnternational !
:
f,rt:
;.)r
t::t:.t\.,.,.:t!:1:ta\.
'r:.,lr,f.ra:r.
_.,,,,i.,,.1.11.1r)_.,_l:r.nl.:..1èriri9:rr'.1
r3!tlrije.t
..,:
,-!..11.:e::r.tt,':j-,.,!'tr.,f,i:,.1,:.41.,
,i
i:
,-.i:- i
_.:lil;:'-,:rriai.rr'r.,' 1r..ri:?ia'.
l:tf.;i:.ri..:j':fa:ts't:ri.1a)..a:
. spéeialist€ ?uropéen dù transport *t de ta livrairon èxpress,
pour les entreprises comme porr l€5 pârticuli€rs
. Filiale du Grospe Lâ Porte
. 210 paF et territoirei
detterYis
! ç 800 dollâ!'ôrat€urs dôFi 4 240 en Frmcê
tr##ffiffiMffiffiffi$Y
122
. 1- Pnépaner'
la pnésentationd'un point de vue
PRODUCTION
ORALE
pitéreo
La fraternité n'êst pas qn'un rdsl. Ën ir;vâillanl le iur:ci lÉ mai, vctrr rrnt|ibr:eriz à financer de: actions {ûnciètes
e n l a v e u r . t i * l p * r s r : n r t s ; 4 e r l r r l t i : , l l t 1 r i : , r l É r : si .p r / l t : : l l i a r r l r r : i; r . t r o s r o i l e c l é ç g i a ( e â c È l : e J c d f n e e s e t ô 1 1 tr n t i q ' a i e
r n t f t t i û r : 5 , i a r t ] ! . i r . r r l i f ; r i ' ; , . e ! . i , r l i r . ' n a i er r : i i ) i i i : i t é l t i l i l f I i \ u l o n r i l l i e r C i \ l S A l ,i i ' a i d e a u r p r r s o n r r l l ; q e e s
l 1 , l l - t - } i l l i a { dr l' a u r r : i i u l i i : a ' l d i i : a | - t + e .i-8' 0 t r r ; i i i o n r i j ' e r r , r r ) { , i : :r û u \ . , € : lo r q à n i s f i 1 É dr e d j â à l a p r i r e e r : I h a r g e r j e i a
d * p e n d a n c e , s c u s r : û n t r ô 1 Èr i u P a r l r r n * n t r t c l : i : { - o r : r d r s C : r r - n p r i e : , q a r a n Tqi it i É c e r l b n d s l e r v r r û n t e r c l u s r v e r l e n t a :
LU}IDI
A u t o t a l , p l u s d e 3 û S S 0e m p l o i : : p * { i â l i s é s s e r r n t a i n s i q r é é r e n ? t O s q r â c eà . ê t t ê j o u r n é e .
GX
t6
"turnn
i lAl
o.*ot"&
l. Notez I'institution qui est à I'origine de ce document.Identifiez ensuitele point
commun entrela mention < Lundi 16 mai,Iournéede Solidarité> et lesvaleursde cette
institution.
2. Expliquezlafrnalitê d'un tel document.
q . 123
Chapitne
PBODUCTION
ORALE
3. Quellescatégoriesde personnesbénéficierontde la Journéede Solidarité?
Interrogez-voussur leur place,leur statut,leurs conditions de vie dansnos sociétés
actuelles.
4. Faitesressortirles différentsproblèmessoulevéspar le messageet les informations
présentéesdansce document.
activité 161 Observezle documentpage125
l. À quel domaine,le thème de la rechercheest-il associésur cettepagede couverture?
2. Faitesune hypothèsesur le sigle( R & D > et retrouvezce qu'il veut dire.
E Ressources
et Développement
E Rechercheet Dangers
et Développement
E Recherche
activité 16z
l. Quand on vous parle de recherche,à quelsautresdomainesou secteursd'activités
pensez-vous?
2. A quelsproblèmes,larecherchepourrait-elle apporter une amélioration ou une
par ordre de priorité selonvous.
solution ? Classez-les
124
. 1- Pnépaner'
la présentationd'un point de vue
PRODUCTION ORALE
C h a p i t nae.
125
PRODUCTION
ORALE
activité163
W
T
w;;:tu",i
On n'est jamais seul dans un café.
Johnny Hallyday
o&""
ë*g ËÂ'F€"
128
ægS r\4oM€N\âTg
. 1- Pnéoanerla orésentationd'un point de vue
PI\RT.
{%:"é
s #"
#,â"f#â
i:,,,*Êrr
PRODUCTION ORALE
l. Comment interprétez-vousla phrasedu document : < On estjamais seuldansun
café>t?
CochezI'interprétationla plus prochedu message
de la publicitéFranceBoissons.
tr un caféesttoujoursfréquentéet on y trouvetoujoursbeaucoupde monde.
E Dansun café,il faut toujoursprêterattentionaux autresclients.
f Dansun café,on esttoujoursen relationaveclesautres.
2. ]ustifiez votre choix en développantvotre interprétation.
3. Quelleestl'intention et quel estl'objectifde FranceBoissonsà traversle message
<Le
café,desmoments à part > ?
W $q
l. Lisezmaintenantle texte de pressed,eDépêches
du Mois.
Voussouvenez-vous...
!En'lgg8,
< Rendez-vousau
c'était,
café!>,en1999,
< Lecafé,
c'était
< Retrouvons-nous
c'estlavie) en2000,
c'était
< Lebar,c'estplus
aucafé), en2001,
c'était
qu'unbar>... Aufildesannées
France
Boissons
n'apascessé
dedévelopper
sescampagnes
decommunication
centrées
présent
surcetendroit
sifamilier
desFrançais,
si
dansnospaysages
urbains
etruraux
maisdeplusenplusmenacé
dedisparition,
dumoins
danssaforme
traditionnelle.,,
En2005,
ceseradonc< Lecafé,desmoments
à part>.Après
avoir
communiqué
surlethème
desfonctions
qu'on
sociales,
culturelles,
artistiques
deceslieux
appelle
tourà tourcafés,
bistros,
oubars< ducoin>,France
Boissons
que
continue
denousrappeler
lecaféestvéritablement
quotidien,
unlieudevie
oùsedéroulent
à différentes
heures
dela
journée
quidépassent
desévénements,
desinteractions
conviviales
lecadre
delasimple
transaction
économique.
Dépêches
duMois,juin
2005.
q . 127
Chapitne
PROOUCTION ORALE
2. Dites quelleimagedescaféssedégageà partir descampagnesde communication
faitespar FranceBoissons.
3. À quelsthèmesde discussionpouvez-vousrapporter cesdeux documents?
activité165
2005
7 octobre
Vendredi
ParisMétro/07
Des films plein les Poches
Le Forum des imagesorganisela premièreédition du festivalPocketfilms
u b l ipco u r réag a D e m a i n ,pl e
filmsestné Desimagesuniques
Pocket
LrFrsnvnt
p
a
r
t i c i p eà
r deux
à sp a r t i rl e m e n t
- e si m a g ersé a l i s é e
ce rszL
d ' u n ied é ed eL a u r e nH
d e s d ' u n p o r t a b l eo f fr e n t u n e t a b l e rso n d essu rl e st h è m e s
uF o r u m
ce
b e r gd, i r e c t r i d
dela vidéo
imageE
s .np l u sd e si n n o v a v- i s i o n o u v e lel et u n i q udeu u L a p r a t i q u e
(
à
r
r
1 5 h1 5 )e t < L e
c eof be isl e
t i o n s r e c h n o l o g i q u e s , isl fuaj e
l l taf i tl m é . < l J o b i e t d e m
l s td em o n t r eqru ' àp a r - t é l é p h o npee u t - idl e v e n iur n
d uc u l opt o u cr r é e ur né v é n e -t i v a e
m e n te n t i è r e m e cn ot n ç uà t i r d ' u nt é l é p h o npeo r t a b liel , o u t i l dcer é a t i o?nr r( à1 6 h3 0 ) .
l e, d é b a tp o r t e r a
l eec r é e ru np r o - D i m a n c h e
p a r t idr et é l é p h o npeosr t a b l e se.s tp o s s i b d
l l a u r af a l l up l u sd ' u na nà l ' é - j e t a r t i s t i q udee, t o u r n eur n 5 x ;r <L e se n i e usxo c i a udxu
n eo b i lrer( à1 6h 1 5 ) .
l t d eI ' e n - t é l é p h o m
p o u rq u el e f i l me nt e m p sr é e e
q u i p ed u F o r u m
r g a l e m elnats o i r é e
s noteé
v o y eer nq u e l q u es se c o n d e A
projetvoieleiour.
y i x p, r e m i ecri n é m i x
- d e sd i z a i n e ds e p e r s o n - P o c k em
, r â c eà u n p a r t e n a à
E nm a i g
r i a t a v e cN o k i ae t S F R l,e n e sl , e x p l i q uBee n oLî ta b o u r d- ' i m a g e s t o u r nàépeas f t idr e
o sr g, a n i s d
ée m a i n
m e tà d i s p o s i t i do 'na r - d e t t eq, u ia d i r i g él e p r o j e t . t é l é p h o n e
Forum
p
r
é
s
e
n
cdee D J
à 2 0 h3 0e n
s e A v o u sd ei o u e r
tisted
s e s0 o r t a b l emsu n i d
e t d e3 V J .
camére
a t l e u rd e m a n ddee A v i sa u xa m a t e u:rlse F o r u mJ o a k i m
AurélieSatrot
r é a l i s ed re sf i l m se, nl e u rl a i s - p r o p 0 saeu xs p e c t a t e udr se
F
e
s
t
ivP
a lo c k ef ti l m ,
x el ad u r é e td u t o u r n eer u xa u s sdi e sf i l m sà
s a n ltec h o i d
j u s q u 'dài m a n c haeu
r ' u np o r t a b lqeu is e r a
t h è m eP. h o t o g r a p hvei dsé, a s -p a r t i d
d e si m a g e s ,
Forum
t e s ,é c r i v a i nést,u d i a n et sn m i sà l e u rd i s p o s i t i o lnl s.
d e sH a l l e s ,
Forum
c i n é m at o, u sv o n ti m m o r t a l ip- o u r r o netn s u i t lee sm o n t e r
p o r t eS a i n t - E u s t a c1h' e ,
s e rs u rl e u rm o b i l ed,e i o u r a v e cl ' a i d de ep r o f e s s i o n n e l s ,
E n t r élei b r e .
c o m m ed e n u i t ,q u e l q u e s p u i s s, ' i l sl e s o u h a i t e nl te, s
i n s t a n tdsel e u rv i e .
128
e n v o y evri al eW e b .
, 1- Pr^épaner
la pnésentationd'un point de vue
Informations:01447662
www.forumdesimages.net
PRODUCTION
ORALE
l. Le festivalPocketfilms sefonde sur l'exploitation d'un objet d'usagecourant,lequel?
2. Qui sont les partenairesdu Forum desImagespour I'organisationde la première
édition du festivalPocketfilms ?
3. À quellescatégoriesde personnesest-ceque ce festivalfait appel?
4. Quel projet est-il confié à cespersonnes?
5. Quel estl'objectif de cet événementculturel ?
6. Quellesactivitéssont proposéesà l'occasiondu festival?
pC rOe À partir de l'article < Des films plein les poches), vous discutezdesdifférentsenjeuxdu
festivalPocketfilms. Faitesune liste,sousforme de questions,de cesdifférentsenjeux
possibles.
et argumenter
z- Présenter
un pointdevueconstruit
?êst
Voici desconseilspour construiref introduction d'une présentation.Ils ont éténotés
dansle désordre: remettez-lesen ordre de I à 5.
il estpossiblede procéderainst:
Pour construireI'introductiond'une présentation,
sousla forme d'un plan cohérent,une manièrepossiblede traiterle sujetet
... : Proposer,
d'exprimerun point de vue.
Décrirele documenten précisantde quoi ilest constituéet en montrrtntconrtlentil est
construit.
Donnerun exemplequi montre l'importance,f intérêtou I'actualitédu sujet.
Dégagerle sujetqu'il abordeou poserle problèmequ'il soulèr'e.
PrésenterIe documentà partir duquel on a travaiilé,à savoir,dire de quel type de
documentil s'agitet donnersesréférences.
|é 168
4.ë.
wwffi&wa.*,%
w&.%
7 p,p
h"w
ffiwwraww*-rw"
[e bonheurde Grazzielta: à soixanteans,
à son ptemierenfant.
cettefemmedonnenaissance
enbioAuscouranti,
unéminent
spéciatiste
Archibatd
et professeur
le docteur
Sonmédecin,
quela mèreet sonenfantseportentà merueille.
annonce
et géniegénétique,
togiehumaine
Chapitrea . 129
ONATE
PFODUCTION
Sélectionneztrois questionsles plus en relation avecle sujetposé.Soulignez-leset
numérotez-lesafin d'envisagerune structure pour votre développement.
a. Les questionséthiques/moralessont-ellesindépendantesdu développementde Ia
scienceet de la médecineou doivent-ellesI'influencer?
b. Le progrèsde la scienceet de la médecineest-ilune mauvaisechosepour le bonheur
humain ?
ArchibaldAuscourantiest-elleextraorc. La réussitemédicaledu docteuret professeur
dinaire ?
d. À quellesconditionslesprogrèsde la scienceet de la médecinepeuvent-ilscontribuer
au bonheurhumain ?
... e. Une femme peut-elledevenirmère à n'importe quel âge,même si la sciencele lui
permet(
: f. Peut-onfaire confianceà la médecineet aux médecins
activitét69 Tournage au Louvre t Da Vinci Code au cinéma
Pour ceuxqui rt'auraientpas lu le liwe de Dan Brown, question : lire le liwe
avantle film, ou attendrele film et lire le liwe ?
Trouvezles élémentsd'argumentationles plus en relation avecle sujetposé.
afin d'envisagerune structure pour votre développement.
Classez-les
sont deux types
a. Lire un livre original et voir son adaptationcinérnatographique
d'activitéset deux typesde plaisirsqu'on peut apprécierdifféremment.
b. Un livre original esttoujours meilleur que son adaptationau cinéma.
c. L industrie du film dépendde la créationd'æuvreslittéraires
d. un auteurde livre écrit toujoursune æuvrepour la vendreensuiteà desproducteurs
de cinéma.
Voir
l'adaptationd'un livre au cinémapeut donner I'enviede lire le livre original.
e.
beauf. Avoir lu un livre avantd'allervoir son adaptationau cinémarend le spectateur
coup plus critiqueà l'égarddu film.
activitêr7o
Développezvotrepoint de vue avecvos argumentset donnezdesexemples.Organisez
votre travail en parties cohérentes.
13O
. 2- Pnésentenun point de vue construit et êrgumenter
PRODUCTION
ORALE
activité r7z
l. Lisezce messageélectroniqueO, le document attaché@ et relisezla une du Parisien
du mardi 2 aoit 2005: u Été : les Françaissont fous de télé >>.
o
.{
I
I
.1
l.
Al''
"
"
Ming
i(
obrrr
Camille
C h è r eC a m i l l e ,
Je suisactuellement
trèsoccupéepar le programme
que je suisà l'Alliance
française
de Parispourpréparerles examensdu DELF82. Nousfaisonsdemainun exposésur
le thème:la télé,ses programmes,
les téléspectateurs.
J'ai beaucoupd'idéessur le sujet
maisje ne saispas commentles organiser.
Pourrais-tu
m'aider? Quelplanpourrais-je
suivre? Voicien documentattachéune listedes idéesque j'ai nolées.Tu trouverasaussten
fichierjointla copiescannéedu documentà partirduquelnousdevonstravailler.
Tu peuxm'appelerchezmoijusqu'à23h 30.
Comptesur moi pourtes traductions
en chinois-français.
Merci,
Mino
Edition de Poris
MARDI
2 AOUT
2OO5
www.leparisien,com
[té ; lesFranca
J
sffitfous
detélé
SUCCES.
Lemoisde juillet2005resteradanslesannales: leschaînes
franrecordspourcettesaison.
Larecette: moins
çaisesontréalisédesaudiences
derediffusions
et plusd'inédits.
Séries
oufeuilletons,
téléréalité
oudivertissetnents,tou! _lesp.rogrFF.rrres
originauxont.fait recette,à I'imagede
.. Dolmen
" (TF1),quia séduitenmoyenne
plusde12milliond
detélésdecta_
teurs,d.e,*FBI'' (France
(TF1),dontI'audience
2) oude" Kôh-Lanfa,,
â trOle
journaldécrypte
les7 millions.l.Jotre
uneréusiiteqûifait la partbelleà ia
créationet a la nouùeauté.
Plcrs 2:r 3
132
. 2- Pr'ésenterun point de vue constnuitet ar.gumenten
ORALE
PRODUCTION
o
lJr .
ou \ |
4. .
..e.
rr
,..
L
.1r'!
,.. .rilr il,
Camrlle
ChèreCamille,voiciles idéesque j'ai notees:
pas de proposer
généralistes
ne se préoccupent
1. Trèssouventles chaînesde télévision
ou originaux: ce sonttrèssouventles mêmestypes
intéressants
des programmes
qu'on
retrouved'unechaîneà l'autre.li y a en effetbeaucoupde
de programme
parceque les producteurs
et les directeurs
entreces programmes
ressemblances
séduireau début
que
laissaient
se
les
téléspectateurs
programmation
ont compris
de la
ces
commelesjeux ou ia télé réalitéet qu'ensuite
par un certaintypede programme
ou
s'inspirer
à
copier
oblige
La
concurrence
gardaient
habitudes.
leurs
téléspectateurs
celaennuietout le monde.
des autres.A la fin cependant,
sur le
généralistes
avoirune fonctiond'ouverture
devraient
2. Les chaînesde télévision
par
elles
devraient
loisrrs
et
conséquent
et
des
la
culture
mondeet sur tous les aspectsde
a des heuresde grande
de programmes
de proposerune grandediversité
s'efforcer
régionaux
et internationaux,
nationaux,
la
fois
à
être
audience: les thèmestraitésdevraient
(journaux
télévisés).
d'informations
traditionnels
et pas seulementpendantles programmes
du cinéma
avecI'industrie
généralistes
ne peuventpas rivaliser
3. Les chaînesde télévision
pas
n'ont
souvent
plus
chaÎnes
Les
importants.
qui disposede moyensfinanciers
beaucoup
des sériesou des filmstélévisésqui ont
pourproduireelles-mêmes
les moyenssuffisants
pointde vue commercial,
ellessont
D'un
et de valeurartistique.
beaucoupd'originalité
moyenou bas de gamme
avecdes produitsaudiovisuels
souventobligéesde se positionner
hautde gammerestenttoujourslimitéset exceptionnels.
: les programmes
un bon programme: ils témoignent
saventtoujoursreconnaître
4. Les téléspectateurs
qu'unréeleffort
quandils constatent
toujoursde leurintérêtet de leurfidélitéd'audience
de qualitéa été faitpourretenirleurattention,
des
: ellesviventessentiellement
commerciaux
ont des objectifs
5. Les chaînesde télévision
':
.'
quandun typede programms f2il fls
Parconséquent,
profitstirésde la publicité.
les
en attirantles téléspectateurs, chaînesont tendanceà garderles mêmes
l'audience
En France,l'étéest la saisonoùrles chaînesse contentent
programmeset à les rediffuser.
diffuséspendantl'annéede septembreà juin.
de proposerles programmes
soitdécidéeà la directiondes chaînesgénéralistes
6. ll faudraitqu'uneréellepolitique
: on pourraitimaginerdes
la créationet l'innovation
publiques
et privéespourencourager
privées.Ces dernières
partenariats
ou entreprises
entreles chaîneset des compagnies
de qualité.
des projetspourproduiredes programmes
parrainer
financièrement
pourraient
renforcerait
aux chaÎnes,publiquesnotamment,
plusde moyensfinanciers
Celaapporterait
privées.Parailleurs.l'Etatpourraitpar
ou entreprises
et I'imagedes compagnies
la publicité
partiellement
certainsprogrammes
de la Culture,subventionner
du ministère
I'intermédiaire
culturelet public.
reconnusd'intérêtartistique,
pourinciterles
peuventaussiavoirun rÔled'éducation
7. Les chaînesde télévision
dontils n'ontpas forcément
à des typesde programmes
à s'intéresser
téléspectateurs
commetrop
considérés
culturelsou scientifiques
commecertainsprogrammes
l'habitude,
et pas assezpopulaires.
élitistes
4 . 133
Chapitne
PRODUCTION
OFALE
2. Vous êtesCamille,vous répondezpositivementau courrier électroniquede Ming.
En lisant les notesde Ming, vous lui proposezd'organisersesidéesen deux parties,
Pensezaussià conseillerMing pour I'introduction
regroupez-les
de manièrecohérente.
et la conclusionde saprésentation,en vous aidant desactivités167et 185.
Réponsede Camille à Ming sur format e-mail.
l?
a.
/.
lti.|)ae.r.:,::.,'tl.:
a
-
''
lûldie
t.
4drrtrer
.4
fclirrr
e
{orlrrrs
8r.et, .enrore trûuiltô*
,a u'"!j
Obiet :
134
. 2- Pr'ésenter un point de vue constnuit et angumenten
PROOUCTION
ORALE
ftivité,r73
En lisant la note 4, Camille suggèreà Ming de développersesidéesautour de la
question: < Comment pourrait-on définir un programmede télévisionattractif ? >
Vous êtesdansle rôle de Camille : faitesdespropositionsà Ming.
hivit,êlZ4
Dans son courrier électronique,Ming proposeà Camille de I'appeleréventuellement
chezelle.
Imaginezla conversation.
- Tout d'abordCamilledemandeà Ming desprécisionssur chacunedesidéesnotéespour
qu'ellea bien compris.
s'assurer
- Ensuite,ellelui fait une propositionpour organisercesidéesde façoncohérente.
[ivité r75
Vousavezmontré la bandedessinéehumoristique < Mlle Legrand,Diplômée de I'ENA,
de Polytechniqueet d'Harvard... au postede standardiste> à l'un de vos collègues
de travail. Celui-ci veut bien comprendreles problèmesauxquelsfait référencele
dessinateur.Cependant,il considèrequ'il y aura toujours desdifférencesde traitement
entre les hommeset les femmesdansle monde professionnel.
Il penseen effet :
- d'unepart, que le monde de l'entrepriseestun milieu initialementmasculin,aux rapports
humainssouventdurs,et que lesfemmesne peuventpasy êtreaussiperformantesque les
hommes;
- d'autrepart, qu'à formation initialeégale,un recruteuriunentrepreneuraura souvent
tendanceà préférerun candidatmasculinparcequ'il seratoujours plus disponibleet
présentera
moins de risqued'absentéisme;
- et enfin que c'estpour desraisonspratiquesque lessocietés
ar.irient
toujoursexercel
une
pressionsocialeet culturellepour quelesfemmesdonnentprioritcla\clesresponsabilités
familialesplutôt qu'à un engagementprofessionnel.
À vous de trouver desargumentsexemplifiéspour contredirepoint par point ce
collègue.
C h a p i t ra^ .e 1 3 5
PRODUCTION ORALE
giylân6s ds l'ÊNâ:,
s
?"lyte"hnique ef J'Horva
r4l
e}
€lle q
âs
rç-l
renkbilif{ "{
'..,
e?si vovssn âfesd bcrcrd",
Je FroFosede lui con{rer nofr,
:-;;-
136
.2- Pr'ésenterun point de vue constnuitet ar-gr:menter'
:r plsre de
sfsndardish!
PRODUCTION ORALÊ
Itivité rZ6
Un autre collèguemasculinprend égalementconnaissance
de la bande dessinéeet
intervientdansvotre discussion.
Il défend,quant à lui,l'opinion selonlaquelle:
- ll estvrai que la paritéet l'égalitéhomn-res-fèmmes
dansle nonde professionnel
n'existe
pasà causede raisonsà la fois édr.rcatives,
culturelles,
et sociales.
- Cettesituationn'estplusacceptable
dansle mondeactuelet qLiil faut encourager
une représentationplus équitabledesfemmesdanslesrnilieuxprofessionnels.
- La sociététor-rtentièreauraità gagnerà cetype d'évolution,d'un point de vue non seulementéconornique
maisaussimoral et humair-r.
Vouspartagezentièrementle point de vue de cettepersonne: développezvos
argumentspour chaquepoint défenduen vous appuyantsur desexemples.
Chapitre4 . 137
ORALE
PRODUCTION
I
I
activitê t77 Voici un plan pour organiserun point de vue à partir du document
< Lundi 16 mai 2005,Journéede Solidarité> (voir activité160,p.123).
Replacezdansle plan de développement,lesargumentsproposésdansla liste.
Partier
âgéeset/
quotidiens
lespersonnes
auxquels
lesproblèmes
euellessontlesdifficultés,
?
sontconfrontées
ouhandicapées
Partiez
âgéeset/ou
euellessolutionspeut-onproposerpouramétiorerles conditionsde vie des personnes
?
handicapées
Partie3
doit-etleêtreimposéeet organisée
âgéeset/ou handicapées
LaSotidaritéà l'égarddespersonnes
et privées?
par['Étatou doit-etleêtre/resterl'affairedesinitiativesindividuelles
Liste desarguments
de leursenfantset doilespersonnesâgéesvivent séparément
a. Danscertainessociétés,
vent souventfairefaceà la solitude.Lesdifférentesgénérationsne vivent plus commeà une
d'unemêmemaisonou d'un mêmelieu d'habitation.
certaineépoquedansI'espace
b. Tousleslieux publicsdevraientêtreéquipésd'infrastructurespour faciliterI'accèset les
âgéeset/ou handicapées.
desPersonnes
déplacements
et humanistequi doit s'exprimerspontanémentet
valeur
humaine
une
est
c. La solidarité
naturellementet non pasde manièreobligéeet contrainte.On ne peut pasforcerlesgensà
sesentirsolidairesdesautres: il y a là un problèmemoral de libertéd'actionet d'expression.
individuelles.
C'estaussiune questiond'éducationet de formationdesconsciences
lesjeunesgénérajournées
pour
sensibiliser
des
d. Le systèmeéducatifpourrait organiser
âgéeset/ou handicapées'
tions à la conditiondespersonnes
138
. 2- Présentenun point de vue constnuitet afgumenter
PRODUCTION ORALÊ
e. Il faudraitquelesentreprises
puissentbénéficierde mesurespubliquespour lesinciterà
recruterplus de personnes
handicapées.
f. Il faut faire confianceaux initiativesindividuelleset privéespour organiserla solidarité
autourdespersonnes
âgéesetlou handicapées.
g. Lespersonnes
âgéessontsouventfragileset dépendantes
desautrespour desraisonsde
santéet ont besoin,commelespersonnes
handicapées,
d'êtreaidéesconcrètement
dans
lestâchesde leur vie quotidienne.
h. Si lesinitiativesprivéesà l'égarddespersonnesâgéeset/ou handicapées
sont insuffisantespour organiseret assurerla solidarité,l'Étatdoit alorsintervenirpour défendreI'intérêtde cespersonnes.
i. Lesmoyensfinancierssont,bien sûr,importantspour améliorerles conditionsde vie
despersonnesâgéeset/ou handicapées
maisil faut aussipenserà développer,
favoriserles
serviceset lesemploisde proximité en leur faveur.
livitê*fs
Pour justifier votre argumentation,insérezles exemplesde la liste dansvotre
développement(plan d.el' activité 177).
puissentêtreproposésaux jeul. Ainsi, il seraitbon que descontratsde travail spécifiques
nesqui cherchentà s'insérersur le marchéde l'emploi et qui choisissent
de s'orientervers
lesmétiersde I'assistance
sociale.
pour
2. Onpourrait imaginer,alors,que l'État prennedesinitiativeset desmesureslégislatives
pourrait
garantir,à différentsniveauxde la Nation,un effort financiercollectif: ceteffort
prendrela forme d'une contributionou taxesupplémentaire
ou bien de l'instauration
d'un Serviceintermittent de volontariatcivil auprèsde touteslescatégoriesde citoyens.
danslestâchesménagères
comme
3. Cespersonnes
ont notammentbesoind'êtreassistées
le ménage,lapréparationdesrepas,letraitementdu courrieradministratif.
au
4. On constateen effetque de nombreuses
associations
ont pour vocationde s'engager
toutessortesd'actionsen
servicequotidiende cespersonneset organisentd'elles-mêmes
leur faveur.
5. Lesjeunesdescollègeset deslycéespourraientde cettefaçonrendredesvisitesauprèsde
personnellement
à maintenirun contactsuivi auprèsd'une de
cespersonneset s'engager
cespersonnespendantune duréedéterminée: l'idéeseraitalorsde créerdesparrainages
interpersonnels.
6. Il faudraitalorsproposerde baisserleschargesd'un employeurpour chaquerecrutement
d'une personnehandicapée.
desascen7.Une desprioritésen la matièreestnotammentde prévoirsystématiquement
pour fauteuilsroulants,de sup'rprimer
le rnaximumde
despistesspéciales
seursadaptés,
situéssur un mêmeétage.
marchesd'escalierdanslesespaces
d'une part, de la haussedesprix clef in-rn-robilier
8. Du fait de la mobilité professionnelle
de plus en plus petiteset du fait également
d'autrepart, qui obligentà habiterdessurfaces
les différentesgénérationsd'une
descomportementsde plus en plus individualistes,
même famille vivent souventdansdesvillesvoire dansdesrégionsdifférentes.
9. La solidaritéest en effet une valeur qui relèvede la consciencepersonnellede chaque
individu. Il pourrait semblerinacceptablede la rendre obligatoirepar les institutions
officielles,même au nom de la défensedesgrandsprincipessacrésde la République
commela Fraternité.
exempleno...
argument...
7.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
a . 139
Chapitr"e
PRODUCTION ORALE
activitê r79
14O
l. Vous allezparticiper à un débatfaceà desopposantsméfiantsvoire hostilesà la
recherchescientifiqueet technologique.Durant ce débat,vous devrezconvaincreun
auditoire qui vous écoutera,vous et vos opposants.Préparezvos argumentsen faveur
de la recherche
. 2- Pr'ésenterun point de vue constnuitet angumenter
PRODUCTION
ORALE
2. Afin de fonder vos argumentssur desexemplesprécis,citezdesdomainesoù la
pour favorisernotamment le développement,le progrès
rechercheest nécessaire
économique,les conditions de vie quotidienne.
que pourraientvous
à anticiperlesobjections,lescontre-arguments
livitér8o l. Entraînez-vous
opposervos adversairesdansce débat : faitesune liste d'idéespour défendrela position
selonlaquellecertainesavancéesde la recherchepeuventreprésenterdesrisquesou des
dangers.
4 . 141
Chapitne
PROOUCTION
ORALE
2.Trouvez desexemplesque vos opposantspourraient utiliser.
3. Développez,maintenantle point fort de votre argumentation.
< Il est fondamentald'accompagnerla recherchescientifiqueet technologiqued'une
réflexionsur lesvaleurshumaines.>
Attivité'i8i
l. Vous réagissezà la publicité de FranceBoissons: < Le café,desmoments à part >,
développezvos arguments.
a. Lescafesconstituenttraditionnellementdeslieux qui ont une réellefonction sociale.
culturelleartistiquefondéesur la rencontre,l'échange,le partage.
142
. 2- Présenten un point de vue constnuit et anoumenren
ORALE
PRODUCTION
ou virtuels peuventaussijouer le
b. De nos jours d'autreslieux matériels/physiques
même rôle de convivialitésur le mode de la rencontre,de l'échangeet du partage.
4 . 143
Chaoitne
PRODUCTION
ORALE
c. Il faut cependantfaireattentionà ce que certainstypesde communicationne
développent
pasdesmodesde relationstrop virtuelles.
2. En vous aidant des activités 167 et 185,notez les différents points qui constitueront
I'introduction et la conclusionde votre présentation.
activité r8z
Entraînez-vousmaintenantà faire descomparaisonsavecla situation de votre pays
d'origine ou d'autrespaysque vous connaissez.
l. Y a t il deslieux similairesaux cafésfrançaiset ceslieux remplissent-ilsles mêmes
fonctions ?
2. Quellescatégoriesde personnesles fréquententet dansquelsbuts ?
144
. 2- Pnésentenun potnt de vue constnuitet argumenter
ORALE
PRODUCTION
vitér83 Lidée qu'à u partir d'un téléphoneportable,on peut tourner un film en temps réel et
I'envoyeren quelquessecondesà desdizainesde personnes) vous passionne.Un forum
de discussionInternet estorganiséà ce sujet et vous y participez.Exprimezvotre point
de vue.
7 octobre
2005
Vendredi
ParisMétro/07
Des films plein les poches
Le Forum des imagesorganisela premièreédition du festivalPocketfilms
u b l ipco u r réag a D e m a i n ,pl e
LrFesrtvnt
Pocket
filmsestné Desimagesuniques
r deux
- e si m a g ersé a l i s é e
à sp a r t i rl e m e n tp a r t i c i p e à
ce rszL
d ' u n ied é ed eL a u r e nH
p
o
r
t
a
b
l
e
l
e
s
thèmes
r
e
n
t
t
a
b
l
e
r
s
o
n
d
e
s
s
u
r
F
o
r
u
m
o
f
f
u
n
e
ce
u
des d'un
b e r gd, i r e c t r i d
dela vidéo
i m a g eE
s .np l u sd e si n n o v a v- i s i o n o u v e lel et u n i q udeu n L a p r a t i q u e
t ec ef e s - m o b i l er ( à 1 5 h1 5 )e t < L e
t i o n st e c h n o l o g i q ui lef as l, l a i ts u j e t f i l m<é[ .o b j e d
p
o
u
r
l s td em o n t r eqru ' àp a r - t é l é p h o npee u t - idl e v e n iur n
c r é e ur né v é n e -t i v a e
d uc u l o t
m e n te n t i è r e m e cn ot n ç uà t i r d ' u nt é l é p h o npeo r t a b liel , o u t i l dcer é a t i o?n, ( à1 6 h3 0 ) .
l eec r é e ru np r 0 - D i m a n c h e
p a r t idret é l é p h o npeosr t a b l e se.s tp o s s i b d
l e, d é b a tp o r t e r a
j
e
t
a r t i s t i q udee, t o u r n eur n s u ru L e se n j e u sx o c i a udxu
l l a u r af a l l up l u sd ' u na nà l ' é q
u
e
p
o
u
r
q u i p ed u F o r u m
l t d eI ' e n - t é l é p h o m
n eo b i lre( à1 6h 1 5 ) .
l e f i l me nt e m p sr é e e
projetvoielejour.
r g a l e m elnats o i r é e
v o y eer nq u e l q u es se c o n d e À
s noteé
- d e sd i z a i n e ds e p e r s o n - P o c k em
y i x p, r e m i ecri n é m i x
, r â c eà u n p a r t e n a à
E nm a i g
- ' i m a g e s t o u r nàépeasr t idr e
r i a t a v e c N o k i ae t S F R l, e n e sr , e x p l i q uBee n oLî ta b o u r d
o sr g, a n i s d
ée m a i n
Forum
m e tà d i s p o s i t i do 'na r - d e t t eq, u ia d i r i g él e p r o j e t . t é l é p h o n e
à 2 0 h3 0e n p r é s e n cdee D J
munisde A vousdeiouer
tistesdesportables
e t d e3 V J .
camére
a t l e u rd e m a n ddee A v i sa u xa m a t e u r s :Fl eo r u mJ o a k i m
p
r
0
p
0
s
e
AurélieSarrot
a u xs p e c t a t e udr se
r é a l i s ed re sf i l m se, nl e u rl a i s Plo c k ef ti l m ,
Festiva
s a n ltec h o i xd el ad u r é e td u t o u r n eer u xa u s sdi e sf i l m sà
j
u
s
q
u
'
à
d
i m a n c haeu
r ' u np o r t a b lqeu is e r a
t h è m eP. h o t o g r a p hvei dsé, a s -p a r t i d
d e si m a g e s ,
Forum
t e s ,é c r i v a i nést,u d i a n et sn m i sà l e u rd i s p o s i t i o lnl .s
Forum
d e sH a l l e s ,
c i n é m at o, u sv o n ti m m o r t a l ip- o u r r o netn s u i t lee sm o n t e r
p o r t eS a l n t - E u s t a c1h' 'e ,
s e rs u r l e u rm o b i l ed, e j o u r a v e cI ' a i ddeep r o f e s s i o n n e l s ,
E n t r élei b r e .
c o m m e d e n u i t , q u e l q u e s p u i s ,s ' i l sl e s o u h a i t e n lte, s
i n s t a n tdsel e u rv i e .
e n v o v evri al eW e b .
I n f o r m a t :i 0
o1
n4s47 66 20 0o u
w w w . fo r u m de s i m ag e s . n e t
ChapitreA . 145
PRODUCTION
ORALE
*Xruf,té.:ç{
En vous aidant de I'article ci-joint, vous proposezplusieurs arguments en suivant
I'organisationci-dessous:
- soulignerI'originalité du thème abordé,d'un point de vue culturel et artistique;
- évoquerles risquesd'une banalisationde la créationde produits culturelset
artistiques;
- avancerdessuggestionspour définir descritères de qualité pour la production de
films vidéo à vocation artistique.
activitér85 Voici desconseilspour conclurela présentationd'un point de vue. Remettez-lesdans
l'ordre.
Pour conclurela présentationd'un point de vue vous pouvez,pîr exemple:
... : vous interroger,poserde nouvellesquestionspour ouvrir le débat.
... : insistersur les aspectsdu sujet ou du problèmeque vous pensezavoir bien
couverts.
... : faire un bilan de votre présentationen rappelantbrièvementles grandeslignesde
votre argumentation.
... : montrer comment le sujet abordéou le problèmesoulevéau début peut être mis en
relation avecd'autressujetsou problèmescomplémentaires.
... : évoquerles aspectsdu sujet qui n'ont paspu être traités ou qui ont volontairement
étéécartés.
et dialoguer
3- Débattre
N" I
DocuurNts soNoREs
P Écoutezcesenregistrementstirés d'une situation d'examen et dites ce que fait
chacundesexaminateurs.
['examinateur...
A
B
c
activitâtBZ
P Mêmeactivitéquela précédente.
A
B
146
enregistrement...
(e)de préciser
sa pensée.
demande
auià ta candidat
qu'ila biencompris[a pensée
duideta
confirmation
demande
candidat(e).
parle/lacandidat
lesinformations
données
cherche
à compléter
auprèsdu/detacandidat(e).
l'examinateur
chercheà
du/de ta candidat(e)
à réagiret à défendreson
testerla capacité
pointde vue.
pourentretenir
et/ouélargirle débat.
le/lacandidat(e)
solliciter
.3. Débatttneet dialoquen
enregistrement...
PRODUGTIONOFATE
livitd:f8S
P Même activité que la précédente.Dites maintenant ce que font cescandidats.
A
B
c
D
Le/tacandidat(e)
poséepours'assurer
qu'ila biencomprisce
reformule
[a question
q u ' o nl u id e m a n d e .
répondpourpréciser
sa pensée.
apporteuneconfirmation
et reformule
uneidéeprécédemment
exprimée.
aDDorte
unerectification
et reformule
sa oensée.
enregistrement...
tvitê:'n*g P tuemeactivitéquela précédente.
A
B
c
Le/tacandidat(e)
répondafinde donnerdesinformations
oblectives.
pourdévelopper
tientcomptedessollicitations
de l'examinateur
tedébat.
poseunequestion
poursolliciter
['examinateur
et entretenir
['échange.
enregistrement...
DocuMeNtssoNoREs
No2
fivitiêr'tgo
@Êcoutezbien cesenregistrementsextraits d'une situation d'examen et dites ce que
fait I'examinateurà chaqueprise de parole.
EnregistrementI
Enregistrement2
Enregistrement3
Enregistrement4
Enregistrement5
C h a o i t nae. 1 4 7
PRODUCTION
ORALE
activité r9r
Écoutezet lisezles répliquestranscritesdu/de la candidat(e)et associez-les
maintenant
aux prisesde parole de I'examinatricede I'activité 190de manièreà reconstituerun
échangecohérent.
prisesde parolesde ['examinateur
enregistrement
r
z
enregistrement
enregistrement
3
enregistrement
4
enregistrement
5
réptiques
du candidat...
Répliquea
< Oui, absolument,
chaqueannéeune semaineestconsacrée
à sensibiliser
différentes
catégoriesde personnes
à ceproblèmeet diverses
publiques
privées
institutions
et
participent
à desactionset desprojets.,
Répliqueb
< fe pensaisen fait à desjournéesparallèles
consacrées
à I'actionet aux réalisations
d'ornon-gouvernementales
ganisations
dansce domaine.>
Répliquec
< C'està mon avisintéressant
en effetd'évoquercethèmecar pour pouvoir parlerde gastronomiecommeun art et commeun plaisiret pouvoiren parlersansproblèmede consciencepar rapportà la faim dansle monde,il estfondamentalquele progrèséconomique
puissebénéficierà toussansexception.u
Répliqued
< Non, ce n'estpasce quej'ai voulu fairecomprendreet d'ailleursceque vousavezcompris
ne correspondpasà ma position: en fait,je considèreque cesjournéeséducatives
de senparcequ'ellessensibilisent
par exemplelesgensà deshabitudes
sibilisationsontintéressantes
de ne pasoublierqu'il
alimentaires
traditionnelles...En revancheil me semblenécessaire
existedesprioritéshumanitairesplus importantesqui concernentla mêmepréoccupation
à savoir: manger.D
Répliquee
< fe penseau contrairepartagerun point de vue très réalistecar les entreprisessont de
plus en plus confrontéesà la nécessité
de construireleur imageautour de cesvaleurs: pour
progressifdu commerce
elles,c'estmême un enjeuéconomiqueavecle développement
équitable.,
activité r9z
Décrivezl'attitudeadoptéeparlellacandidat(e) dansI'activité 191.
Réolicuea
148
. 3. Débatbtneet oraroquer
ORALE
PRODUCTION
Répliqueb
Répliquec
Répliqued
Répliquee
tivité r93
I Vousvous êtesentraînéà présenterun point de vue argumentéà partir du document
de l'activité158.
dialogueavecvous et vousposecesquestions.
À la fin de votre présentation,l'examinateur
à y répondre.
Écoutezet lisezlestranscriptionsde cesquestionset exercez-vous
hommesfemmesdansle
de ceuxet cellesqui considèrentque lesinégalités
1. u Êtes-vous
sontune fatalité? >
mondeprofessionnel
du/dela candidat(e)
Réponse
diplômessont-ilssuffisantspotlr ùpprecierla valeur
2. < D'une manièreplus générale,les
?>
d'unepersonneen contexteprofessionnel
Réponsedu/dela candidat(e)
a . 149
Chapitne
PFODUCTIONORALE
.l'âettVitêrrp{ P Vousvousêtesentraînéà présenter
un point devueargumentéà partir du document
deI'activité159.ÉcoutezlesquestionsdeI'examinateur
et répondez-y.
1.Réponse
du/dela candidat(e)
2. Réponsedu/dela candidat(e)
3. Réponsedu/dela candidat(e)
::l.âctivitê'tt5 9 Procédezdela même manièreque précédemment:le document de référenceest
celui de I'activité 160.
Écoutezles questionset les sollicitationsde I'examinateuret répondez-y.
l. Réponsedu/dela canditat(e)
2. Réponsedu/dela canditat(e)
150
. 3. Débatttneet dialoouer
ONALE
PRODUCTION
3. Réponsedu/dela canditat(e)
ivitê 196
la même manièreque précédemment: le document de référenceest
I Procéd,ezde
celui de I'activité 163.
1. Réponsedu/dela candidat(e)
2. Réponsedu/dela candidat(e)
C h a p i t n4e.
151
PRODUCTION
ORALE
activité r97
à réagir aux questionsde I'examinateur.
P Obserrrezce document et préparez-vous
((Lerefus
dels mtse[ê,
c'estl'sffsire
defaus
r
Pqtis,jodins dulmdérc,1'iuillet
1.Votreréponse
2. Votreréponse
3. Votreréponse
152
. 3, Débatbtneet draloquer'
\
2005, Ros5emblement
orqunisépor le collectif( 2OO5| plus d'qcuss I ,, composéd'une @otoinedbrqonistiont
PRODUCTION
ORALE
ivitê r98
p Prenezconnaissance
de ce document etpréparez-vousà réagir aux questionsde
I'examinateur.
N"r5
juitlet -août-septambrez0og
7;
*l
Le magazined'infarmstionde la Yîllede Parïs
Y'W
%
W
wÊ
,W.
,':,
&.,
-:.
"
""q --
l. Votreréponse
2. Votreréponse
3. Votreréponse
a . 153
Chaoitne
PRODUCÎIONORALE
b Activitêt99
Vous dégagereztout d'abord le problèmesoulevépar le document de l'activité 48.
Vousprésenterezensuitevotre opinion sur le sujet de manièreargumentéepuis,
dansle cadred'un débatavecI'examinateur,vous la défendrezsi nécessaire.
Vous disposezde 30 minutes de préparation.Iiépreuvefaceà I'examinateur
durera 20 minutes.
{( WwæâwW&rxæml
Wwwe*&&,gr;æw
æN
Donnez-leur
un peudevotretemps,
un peudevotrevoix
humaine
inoubliable
Partagez
aveceuxuneexpérience
heureux...
Rendez-les
...tout
simplement...
enlisant.."
enchantant"",
"î / VoiNqui [isentet rrocal'Êses
"a a
aveclesservices
de bénévoies
detousâgesquico[aborent
estuneassociation
pédiatriques
malades
:
auxenfants
deshôpitaux
afinde proposer
- desvisites
pendant
leurséjourhospitalier
- deslectures
à voixhautede livres,
- desnarrations
enfantines,
decontes
et d'histoires
- de courtsspectacles
chantés,
- desateliers
ludiques
de chant
pourvousengagerauprèsdes enfants,
pourdonnezun sensnouveauà votretempslibre,
pour[e bonheurd'offrirdu bonheurauxautres,
de cesenfants...
simplement
en altantà la rencontre
RETO|GN
EZ-NOUs
!
CoNTACTEZ-NOUS,
( VOIXQUILISENT
>
et VOCALISES
77Ruede l'Espérance
Té[.: or 47777777
vlv.org
www.voix*qui*[isent*
et*[email protected]
154 . Épneuves
types
PNODUCTIONOBALE
/'I
rr
Væâx
€EuË
[âgent
_-
F
*&
lw.wffiæT*,;rxg;æg
æW.
*q&
,',
Une expériencetturnçîne inaubliable
'',"i;'tl"e;rrini{rnr"(.nlAn:,z
!,!,,'4;it'.t-'r'}..../,iil,4t..r"rtr\.rrz.tLéltl:,.r:.ia:.',r,ra
À{, tt:hl?
,,.t1 (),:ri{t.tfttt
ee iif:.
/r,.*'" r{çnti,
tlr
::::t
tt4|/ti{r:
lé: plll:,
ynrà*".t.:41
{t, ilrreti
;:rrti.,,,,l ir î:a.;tLn. it ttr,!4n,
)
1,./-i i"t.ti|,Ct'â.t Jt,t"tr!{:, Or,{a ',,t{: t't,.{.fj, liî
i}'ii.. /t^,4 irar";iilré
vl .'r{ qntltn{t1r*z
;4,
fi'i,!i.4
l..e ti"cr,v,er ^ti ?(t. i"4, lct"}.*a.r.
ir:r'..uti,
"i{! ï,t{i..
tI ,.,a1.til
4rr{,
r'.ë|,,. 4 ..!',âi.r...(,
ila,t.,:ç.'.t ,,.a :,.. a
rF/-, it,}1i.,./ia"",{t-r a,.. ,4/a..1t3.;a
,,
J e a n ' M a r c ,a4nl s .
,.,\itlrtsne{t}n'atl3rttirt'ttr.çlt*trtr.q&?$tlttiltttlntvtlrtt.itt:
t t t l . i t t r s ' , i t . } T t e { i . t : t t t{: L l . i t t / t i ) , ' " \ . i 1 :
\JÛ '4.5,rt.tt,t}|4vtZt}Îllrln|:it: :>t*ftt'rltsà|,|''ôpit*Ll'1ttiztt.,t|t*t:z:t,,u}.rntt1tt,t,ttlt
,4r1 {tL1 r{}tl{Àt|t't' *11, lsttr.lt iLt:s rtvts. !1u{1rr{} 1.{:t11ur11tti.?rtt."-l 1.tt1t4tu tyt{}{(}-\t1...
Nr:n.;tzt+Le*lt:y||.*?|:;':,'?.'',|'|r,1'LîW*|.ll"|t!tyl*rt,':q1\,1J|1i'.hïLr.L}e'{.|i;1|}-'{,j14|st1rL'1{1e
frtrtt *vet tlrs 4t'n: qttt *t
r t n t b c ç û t p t . . . , . . 4 t t i t ;r r , r t . { } t ' , t r n
à lt. t{ttuttvrtr's:i-tvrtvt'ti:, t.tt't et*tt)ttl
n y l ; t r t : t t d à * L i t : r e i t - t l t L t \ { 1 { .I' r : i : : , . . i , i :
û . t t t * v t t ç t t l } . t : } " ' a L t | . t {p: * { L t
st.tyts Le savrsty, stttz.u,Lt t't.:*lt.:ir, nJ.\t45t.lL *yprt:nô
t , . t " t yl ' { L t t . l f t . , n c t q t
&14 ?.itn ytl.vts.xtr irti
ilLititl.il
att tst,.,
A n a s t a s s i az, B a n s .
,' ?a-{l:ièweï L r.e
,/t liea" raci.o"l,
fp* i,a;;*r,kl.it;s.t Wwa.t rle rrecr w",,Fa* /*
&amaw", lrater*"û,, r,{ats uw rocii*i, oit, L'ln^4imàualuu'te.e.çtr*4 *tu clert t*u,ja*,tt
u*1:.r;,r'y/au &wti.t*t p*ar ;cl.: ytut" w*t,, wû/, e.t4fà?e&te.utassar.tat{
e.'W)fX Qill LlJ'tN7"et: '/ûCALfi'f S ", cl*rt m.rlx**i.t, *e* us,,,*ftrw"ed.:o${iga.ti"ott
ctt*y*ewc, ar*arr {,2n*k;t'é, c*.c?rt{rtc&l: teaur*up dt SoLeà it;e wt yea aé;uûre**
r.l* r*n tevzyryux {e.;*t",-f,u*4yaut, leux;
lu ,w"h'e:,totts, Ly rori.*!té' ".
faaalkr, your
J e a nP a u l ,6 5 a n s .
C h a p i t n4e . 1 5 5
PRODUCTION
ORALE
w Activitézoo
Dêgagezle problèmesoulevépar le document ci-dessous.
Vousprésenterezensuite
votre opinion sur le sujet de manièreargumentéepuis, dansle cadred'un débat
avecI'examinateur.vous la défendrezsi nécessaire.
Vous disposezde 30 minutes de préparation.L épreuvefaceà I'examinateur
durera20 minutes.
France
S o c i é t éU n ee n q u e t ep r é s e n r eaeu j o u r d ' h ur éi v e l eI ' i m p o r t a n cdeu p o r td e v è t e m e n t s
s r g l é sp o u rl e sc o l l é g i e n s
Les ados marqués des pieds à la tête
u Si je mets des chaussures
de marque,c'estpour qu'on
me laissetranquille. Pour être
considéré.,
à c a u s ed e s a t e n u e v e s t i mentaire. u C'est à cet âgelà, préciseBéatriceStella,que
les pressionssur les parents
S'ils l'avouentdifficilement, sont les plus fortes et que les
lesadolescents
sont soumis; conflits surgissent., Si un
d a n s l e m i c r o c o s m ed e l a quart d'entre eux refusesyscour de récréation,à un véri- tématiquementd'acheterdes
t a b l e d i k t a t d e s m a r q u e s . marquesà leurs enfantspour
C ' e s t c e q u i r e s s o r td ' u n e desraisonsfinancières,55 %o
enquêtenationaieréaliséeen des parentsoptent pour le
2003-2004 par l'association c o m p r o m i s .u S ' i l a b e s o i n
je
U n i o n d e s f a m i l l e s e n d'une pairede chaussures,
Europe auprèsde 539 collé- lui donne une somme et il
giens et 472 parentsissusde complètes'il tient à une cercatégoriessocioprofession- taine marque ,, expliqueun
nellesdiver5s5.u J'ai été très parent. Et les adosn'hésitent
frappée, souligne la prési- p a s à m e t t r e l a m a i n a u
dente de l'association,Béa- p o r t e - m o n n a i ep o u r ê t r e
r r i c e S t e l l a .p a r l e d e g r éd e b r a n c h é .L e s 1 1 - 1 4 a n s
souffrancede ccsenlantsqui dépensentainsi prèsdu quart
s o n t e x c l u sp a r l e u r sp a i r s de leur argent de poche en
alorsqu ils ne portent pas de f r i n g u e s , s o i t 7 e u r o s p a s
mois. C'est sanscompter les
vêtementssiglés.,
Le phénomèneconnaît un étrennesde Noël et lesbillets
pic en sixièmeet cinquième, discrètementglissésdans la
oii 68 % desélèvesdéclarent m a i n p a r l e s p a p i s e t l e s
Cécile Chaptal
connaîtreun camaraderejeté mamies.
156 . Épneuves
types
PRODUCTION
ORALE
AUTO-EVALUATION
Vousavezfait lesactivitésde productionoraledu DELF 82.
de :
Maintenant,ditessi vousêtescapables
1. Préparerla présentationd'un point de vue
un point de vue construitet argumenter
2. Présenter
3. Débattreet dialoguer
Si vousrépondez< pastrèsbien > ou ( pasbien du tout ), refaiteslesactivitésconcernées.
Vosréponses:
H
ô
(
Y
F
6
'r
F
O c
N
.
;
a
+à
-a
.
6
;
l
E Ë ?
F
'
:
-à
n
-
tu' 1. Pourpréparerla présentationd'un point de vue,je peux :
comprendreet décriren'importequeldocument
n
*
f
f
Ë
tr
n
f
tr
tr
=l
û
Ë
tr
n
tr
tr
tr
tr
significatifs,tr
soulignermettreen évidencedespointsimportants,desaspects
desdétailspertinents
dégagerun thème de réflexion pour en débattre
me poserdesquestionspour préparerune argumentationstructurée
W 2. Pourprésenterun point de vue construitet argumenter,je peux :
tr
introduireIe débat,laréflexion
J
f
organiserclairementmon point de vue sur un problème
développerdesargumentsautour d'unequestionou d'un axede réflexion
I|
f,
tr
:i
donner desexemplesappropriéspour illustrer mes arguments
nuancer,anticiperdesobjectionspossiblesà mon point de vue
n
f
tr
f,
(s)pour conclureet ouvrir le débat
proposeruneldesperspective
conclurele débat,laréflexion
tr
tr
tr
tr
tr
f
t
il
tr
tr
fl
I
tr
tr
E
û
tr
Ë
I
f
t
tr
Ë
,w 3. Pour débattre et dialoguer, je peux:
mon exposé
concernant
répondre
à desquestions
apportéespar l'examinateur
reformulerdesquestionsou desremarques
pourmieuxlesintégrerety répondre
apporterdesprécisions
apporterunerectification,complétercequej'ai dit
mon opinion
défendre
dela discussion
relancer
le débatou élargirlesperspectives
l
T
3
f
tJ
f
D
tr
tr
l
f
tr
tr
tr
C h a p i t n+e. 1 5 7
Le niveau82 évalueune compétenced'utilisateurdit 'indépendant"et vise à
rendre compte des spécifications
du niveauavancé.Le locuteur se concentre
sur I'effïcacitéde I'argumentation.
ll rend compte de ses opinions,les défend
dansle cadred'une discussionen s'appuyantsur des exemples,des arguments,
des commentaires.Son argumentationest construite, nourrie d'éléments
mettant en évidenceles avantageset les inconvénientsd'un thème donné.
ll est capablede faire un exposéconstruitou de répondreà un interlocuteurà
bon escient. Parler avec naturel, comprendre dàns le détail et s'adapter
aux changements
de sens,de stylè et d'insistanceissusde toute conversation
sont les élémentsforts du niveau82. S'exprimerclairementsur des thèmes
extrêmement variés issus des domainespersonnel,public, professionnelou
éducationnelest aisé.La maîtrise de la languen'est plus un obstaclepour
suivre ou participer à une conversationavec des natifs. [autocorrection
s'effectuenaturellementpar la consciencedu fonctionnementde la langue.
ISBN: 978-2-09-035231-0
ltilltilltllltltutlililull
9 il792090x352313
Download
Random flashcards
Merhaba

2 Cards oauth2_google_861773e1-0890-4522-834a-6a5babb58e76

Create flashcards